Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Sur les ailes du cauchemar

Lisa TUTTLE

Titre original : Memories of the Body, 1992
Traduction de Nathalie SERVAL
Illustration de Pascal MORET

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du fantastique n° 41
Dépôt légal : mars 1995
Première édition
Recueil de nouvelles, 304 pages, catégorie / prix : 6
ISBN : 2-207-60030-0
Genre : Fantastique



Quatrième de couverture
     Une jeune femme jalouse entraîne sa rivale dans une mortelle chevauchée sur les ailes du cauchemar... Une autre voit son présent envahi par les images de ce qu'aurait été sa vie si elle avait fait d'autres choix... Celle-ci joue les fantômes pour des spirites du passé... Celle-là accède à un autre monde où le lézard est l'objet des convoitises féminines et l'attribut du pouvoir des hommes... Quant à Fay, elle collectionne ce que ses amants lui ont laissé d'eux-mêmes pour se construire un compagnon idéal...
     En treize nouvelles, un voyage à travers la femme, ses fantasmes, ses regrets, ses désirs. Une randonnée qui prend volontiers les allures d'une vertigineuse descente aux enfers.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Sur les ailes du cauchemar (Riding the Nightmare, 1986) , pages 7 à 35, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
2 - Sans regrets (No Regrets, 1985) , pages 37 à 72, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
3 - Affaire de peau (Skin Deep, 1989) , pages 73 à 97, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
4 - Le Champ de pierres (Where the Stones Grow, 1980) , pages 99 à 117, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
5 - Le Cabinet des esprits (The Spirit Cabinet, 1988) , pages 119 à 135, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
6 - Lézard du désir (Lizard Lust, 1990) , pages 137 à 159, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
7 - La Colonisation d'Edwin Beal (The Colonization of Edward Beal, 1987) , pages 161 à 173, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
8 - Des maris (Husbands, 1990) , pages 175 à 191, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
9 - Le Cœur d'une mère - une Véridique histoire d'ours (A Mother’s Heart : A True Bear Story, 1978) , pages 193 à 201, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
10 - L'Autre chambre (The Other Room, 1982) , pages 203 à 218, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
11 - Un bout de corde (A Piece of Rope, 1977) , pages 219 à 237, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
12 - En pièces détachées (Bits and Pieces, 1990) , pages 239 à 263, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
13 - Souvenirs du corps (Memories of the Body, 1987) , pages 265 à 293, nouvelle, trad. Nathalie SERVAL
Critiques
(critique commune du roman Gabriel et du recueil Sur les ailes du cauchemar)


     Je ne dirai rien du roman Gabriel, qui m'a énormément déçu. C'est du Harlequin travesti en pseudo fantastique avec fantôme, enfant de la copine qui est la réplique du mari mort, fuites, etc. A quoi se mêle une histoire sans intérêt de club de remise en forme.
     En revanche Sur les ailes du cauchemar est un recueil intéressant de 13 nouvelles. Toutes ne sont pas des chefs d'oeuvre, mais certaines comme Lézard du désir sont à marquer d'une pierre (tombale) blanche. Je me suis interrogé sur la première, qui donne son titre au roman. Personnellement elle m'a troublé, malgré des facilités et l'aspect prévisible de la chute. Sans regrets annonce ou rappelle un peu Gabriel, mais c'est mieux traité dans le cadre d'une nouvelle (L.Tuttle me parait meilleure nouvelliste que romancière). La colonisation d'Edwin Beal reprend le vieux thème de SF de « l'homme monde » et des ET minuscules, mais c'est ici traité sur un mode horrifique, et qui n'est pas sans rappeler Lukundoo le chef d'oeuvre d'E. Lucas White paru dans les Histoires abominables présentées par Hitchcock.
     Un tel recueil, qui fait suite celui de Le nid (13 nouvelles déjà dans le n°6 de la même collection) amène à poser une question rebattue, mais qui s'impose à la réflexion. A savoir : les auteures de textes fantastiques explorent-elles vraiment le même monde fantasmatique que les auteurs masculins ? J'avoue qu'à lire ces textes, ceux de Silvina Ocampo, et d'autres, le doute me saisit. Ce n'est pas une question d'écriture, mais bien une question d'angle d'attaque et de choix des éléments. Je n'insisterai pas sur le nombre de fois où un enfant est au centre du récit (mais chez Henri James aussi, dans Le Tour d'écrou...). Ce n'est pas sa présence, c'est le type de rapports que l'enfant permet dans ces textes. Rapports à l'accouchement et à la mort, avec la fausse-couche comme prétexte à l'apparition de fantômes. Fantasmes liés à la manière de nourrir l'enfant qui est parfois une sorte de monstre, de « chose » « alien » comme on le voyait déjà dans La tombe de Jamie in Territoires de l'inquiétude n°1. Sans oublier le fait que ce qui importe dans ces textes de Tuttle, c'est moins les faits que les sentiments et leur aspect passionnel. Parfois comme dans le roman Gabriel, ils envahissent tout et c'est raté, mais dans les nouvelles, c'est souvent fascinant.

Roger BOZZETTO
Solaris
Mise en ligne le : 8/9/2003

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74091 livres, 82057 photos de couvertures, 69707 quatrièmes.
8527 critiques, 40065 intervenant·e·s, 1541 photographies, 3735 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.