Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Dans les décors truqués

Jean-Pierre ANDREVON



Illustration de Paul JOURNET

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 269
Dépôt légal : décembre 1987
294 pages, catégorie / prix : 4
ISBN : 2-207-30269-5
Format : 11 x 18 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Vous êtes un petit garçon apeuré pour lequel sa mère n'a que cette expression désabusée : « Il se noierait dans un verre d'eau » ; étudiant, militaire, dans la vie professionnelle, la petite phrase vous poursuivra, jusqu'au dernier voyage.
     Vous êtes le promeneur tranquille d'un quotidien dimanche de printemps ; et soudain, à l'horizon, grandit la fleur d'apocalypse d'une explosion nucléaire.
     Vous êtes un soldat entraîné dans une guerre absurde.
     Vous êtes un jeune homme que la débâcle de juin 40 amène à se réfugier chez un oncle qui poursuit de biens curieuses recherches temporelles.
     Vous êtes un paysan d'aujourd'hui, plus intéressé par les problèmes économiques que par l'étrange visiteur tombé dans le champ d'à côté.
     Où est la réalité ? Où est le rêve, le cauchemar, le mensonge ? Et sait-on quand et où l'on passe la frontière ?
     Ces cinq voyages dans les décors truqués ne donnent pas la réponse.

    Sommaire    
1 - Dans un verre d'eau, pages 15 à 55
2 - Les Retombées, pages 59 à 141
3 - Le Jeu de la guerre, pages 145 à 163
4 - Régression, pages 167 à 206
5 - Le Temps du météore, pages 209 à 278
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition DENOËL, Présence du futur (1979)


 
     VOYAGEUR DE L'IMMOBILE

     Dans les décors truqués du quotidien, cinq voyages qui ont nom : Le temps du météore. Le jeu de la guerre, Les retombées (un chef-d'œuvre), Dans un verre d'eau et Régression 1.
     Nous n'irons pas dans les étoiles, telle est l'intime conviction de Jean-Pierre Andrevon. Désormais quotidienne, la science-fiction a les pieds dans la boue, avec encore au cœur, malgré tout, une pincée de poussière d étoiles à l'odeur de nostalgie. « Un peu de poussière... beaucoup de discours ! Mais on sait que les cieux nous ont toujours fascinés », ainsi se termine l'article du journaliste Jean-Pierre Albert (JPA) sur l'affaire du météore. Mais ce météore, ce satellite habité tombé derrière la colline, le petit David Lischia l'a bien vu. Hélas, rongé par les pluies acides de la planète Terre, il a fini par tomber en poudre et le petit David est très triste. « Avec quoi, maintenant ira-t-il dans les étoiles ? Il n'ira pas dans les étoiles, il est plein de chagrin humide, il ne peut dormir, il tourne et se retourne dans son lit ».
     Nous n'irons plus dans les étoiles et l'humanité tourne et se retourne dans son lit. L'humanité a mal au quotidien. Mal de sacrifier son innocence et de perdre son sang dans le charnier stupide, horrible et éternel du jeu de la guerre. Mal d'ans sa chair gangrenée par les retombées émises par l'explosion de la centrale d'à-côté (ou alors c'était une bombe ?), honte de la mainmise du militaire qui sous couvert d'un quelconque plan anti-rad, quadrille, parque, sépare, broie et élimine l'individu.
     Elle aimerait se noyer dans un verre d'eau, l'humanité, plonger sous les couvertures et se laisser glisser au fond du lit. Mais il faut toujours se lever sous peine d'être en retard à l'école. En retard à l'école, en retard d'une vie, en retard d'un bonheur. Un jour, elle se laissera glisser au fond du lit, l'humanité. Elle se laissera glisser au fond du moi, dans une bienheureuse régression vers les marais sans limites qui couvrent le monde d'avant l'Homme, à la recherche du sable mou et humide de la matrice ultime.
     Avec Dans les décors truqués, Jean-Pierre Andrevon, voyageur de l'immobile et voyageur du dérisoire, confirme qu'il est le meilleur nouvelliste français de science-fiction.
     Et un très grand écrivain, tout simplement.

Notes :

1. Ces deux dernières nouvelles sont déjà parues respectivement dans Fiction 243 (sous le pseudonyme d'Alphonse Brutsche) et Fiction 226, mais le fait n'est pas signalé.

Denis GUIOT
Première parution : 1/7/1979
dans Fiction 303
Mise en ligne le : 11/11/2009




 

Dans la nooSFere : 62662 livres, 58933 photos de couvertures, 57152 quatrièmes.
7958 critiques, 34386 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.