Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Champion des hommes nus

Jacob CARROSSA

Titre original : De naakten en hun held, 1983

Traduction de E. C. L. MEISTERMANN
Illustration de Jean-Pierre DUFFOUR

OPTA , coll. Galaxie-bis n° 101
Dépôt légal : mai 1984
208 pages
ISBN : 2-7201-0191-5   
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
     Quelque part en Europe, en ce 28 août 2089... D'un côté, les nus, les vers qui rampent dans la boue du monde...
     De l'autre... les tours de la ville... les miroirs menteurs de ce qui reste de la grande civilisation, de la société de consommation, telles que continuent de les rêver ceux qui luttent contre la crasse, la faim, les polices de toutes les couleurs  !
     Ellis et Paik, dans cet environnement, forment un bien étrange couple. Ils s'aiment à leur façon... à la fois pragmatiquement et de manière fantasque. Le monde ruisselle de folie, de tentations. Rien ne ressemble plus à rien. Et s'il faut se battre, s'il convient de ne pas abdiquer sa dignité au centre même de la pourriture universelle, si l'on accepte de risquer le pire quand on ne sait plus où a pu rester le meilleur, alors on devient le Héros, le Champion des hommes nus.

     Un grand roman, digne et passionné... par un écrivain néerlandais qui méritait réellement d'être connu... en France  !
 
    Critiques    
     Le champion des hommes nus est un livre déroutant parce qu'infiniment lent. Il ne s'y passe pour ainsi dire rien, et le peu d'action qui en émaille le fond paraît à la fois tiré par les cheveux et déplacé.
     D'ailleurs, s'agit-il d'un roman ? Ne serait-ce pas plutôt le manifeste descriptif (manifeste, au sens de « liste complète et détaillée », bien sûr !) d'un monde immobile qui n'évolue pas, tellement il est englué dans la surpopulation, la pauvreté et l'égoïsme. Alors, naturellement, dans ce monde amorphe peuplé d'indigents tout aussi amorphes et de citadins repliés sur eux-mêmes, sur leur petit bonheur-confort, on conçoit qu'il puisse ne rien arriver, sinon des événements insignifiants.
     Livre d'une lecture où l'on doit s'impliquer, construit à petites touches autour des deux personnages principaux, Paik et Ellis ; livre qui « n'accroche » pas mais qu'il est nécessaire « d'accrocher ».
     La surpopulation, ça n'est pas nouveau. L'éclosion et le développement des bidonvilles ne le sont pas davantage. Il n'y a aucune originalité dans cette promenade dans la misère, incrustée de tout un rituel glacial et d'une succession de scènes quotidiennes, banales, prises sur le vif et cruelles, et nous nous laissons conduire, parfois avec contrariété, dans un univers plausible qui ne nous est pas étranger. Tantôt nous suivons tout cela avec le regard froid et détaché de Paik, le policier bleu des indigents, tantôt avec celui, tourné vers elle-même. d'Ellis, son amante.
     Un livre, qui paraît seulement à moitié réussi et agréable à lire — à déchiffrer ? — à condition de ne pas y chercher un parfum d'aventure. Il n'y en a pas au fil de ces pages qu'assombrit une mort permanente et statique, et où il n'y a ni véritable champion, ni véritables hommes nus...


Éric SANVOISIN
Première parution : 1/2/1985 dans Fiction 359
Mise en ligne le : 1/10/2003


 

Dans la nooSFere : 60701 livres, 54792 photos de couvertures, 54602 quatrièmes.
7936 critiques, 32903 intervenant·e·s, 1126 photographies, 3638 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies