Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Derai

Edwin Charles TUBB

Titre original : Derai, 1968
Première parution : Ace, 1968

Cycle : Dumarest  vol. 2 

Traduction de Françoise MAILLET
Illustration de Enki BILAL

OPTA , coll. Galaxie-bis n° 42/132
Dépôt légal : 2ème trimestre 1975
Première édition
Roman, 256 pages
ISBN : néant
Format : 11,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction


Autres éditions

Sous le titre La Planète de la mort   PLON, 1986
   VAUVENARGUES, 1999

    Quatrième de couverture    
l'assassinat ou la guerre

Et, entre les deux, comme sur une corde raide, ce voyageur qui, au long des années-lumière, poursuit la quête de son monde natal, cette planète-légende qui semble n'avoir jamais existé.
Sur Folgone, au-delà de Gath et du monde féodal de Ruche, un ultime combat s'offre à Dumarest.
Un combat truqué qui peut, pourtant, apporter la gloire, la puissance et l'amour de Derai, la fragile télépathe de la Maison de Caldor.
Un combat que domine l'ombre du Cyclan, le maître secret des cybers.

    Sommaire    
Afficher les différentes éditions

1 - William TENN, Vénus est un monde fait pour l'homme (Venus Is a Man's World), pages 201 à 226, nouvelle, trad. Jacques PARSONS
2 - Raymond E. BANKS, La Suite au prchain numéro (To Be Continued), pages 229 à 247, nouvelle, trad. Bruno MARTIN
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition PLON, L'Aventurier des étoiles (1987)


     Critique des 3 premiers épisodes de la série « L'aventurier des étoiles »

     Gérard de Villiers n'en finit pas de présenter de nouvelles séries se rattachant à la Science-fiction. Après le vénérable Blade, qui doit en être à sa soixantième aventure et, plus récemment, Le survivant et Jag, voici qu'il jette sur le marché une nouvelle saga, L'aventurier des étoiles. Là, plus question de fantasy ou d'univers post-cataclysmiques ; on est en plein dans le domaine du space-opera. Et du meilleur, car cette série, signée E.C. Tubb, n'est autre que celle de Dumarest, l'homme qui cherchait le chemin de la Terre, dont les sept premiers volumes étaient déjà parus en France durant les années 70, tout d'abord en Galaxie-Bis, puis dans la défunte collection SF du Masque. Il s'agit donc, dans un premier temps, de rééditions, mais les volumes originaux, ornés de superbes couvertures de Bilal, sont aujourd'hui assez difficiles à trouver.
     Une remarque en passant : on ne s'est pas contenté de modifier l'intitulé de la série, mais aussi le titre d'un des volumes. Derai est devenu La planète de la mort. Sans doute le titre d'origine n'a-t-il pas été jugé assez commercial. On peut d'ailleurs jouer à deviner ce que deviendront Kalin, Lallia et Veruchia...
     Venons-en à la série proprement dite. Dumarest est une sorte de vagabond de l'espace, qui erre de planète en planète à la recherche de la Terre, sur laquelle il est né mais dont nul ne se souvient, sinon ceux qui la tiennent pour une pure légende. Un point de départ bien pratique, Dumarest pouvant parfaitement visiter des centaines de planètes avant de retrouver la Terre.
     Le premier d'entre eux, Gath, est un monde mourant, qui a cessé de tourner sur lui-même et que balayent périodiquement d'effroyables tempêtes. Un cul-de-sac pour les voyageurs désargentés comme Dumarest, dominé par un régime matriarcal. Les mondes suivants, moins désagréables au premier abord, se révéleront eux aussi dangereux, d'une manière ou d'une autre. Et tous vivent sous la coupe de gouvernements plus ou moins médiévaux. Balafre, où se situe le cinquième volume, est un exemple de planète hostile, au même titre que le Monde de la mort de Harry Harrison.
     Un cadre classique, donc, destiné à abriter des aventures qui ne le sont pas moins. Dès les premiers volumes, Tubb met en place les principaux éléments de la série : un univers où les trop lentes liaisons entre systèmes solaires interdisent l'existence d'un gouvernement unique, d'où un morcellement chaotique qui laisse le champ libre aux aspirations impérialistes du Cyclan. Cette secte ou organisation secrète dont les membres, les cybers, se retrouvent comme par hasard conseillers des puissants, est très vite présentée comme le grand adversaire de Dumarest. Et celui-ci, pris entre sa lutte contre le Cyclan et sa quête de la Terre, aura l'occasion de vivre d'innombrables aventures pittoresques et endiablées. Certes, Tubb n'est pas Vance et ses descriptions de terres étrangères restent souvent superficielles, manquent parfois d'originalité, mais chaque volume apporte au lecteur une heure et demie de distraction bien agréable.

Roland C. WAGNER (site web)
Première parution : 1/2/1987
dans Fiction 383
Mise en ligne le : 19/1/2003




 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72064 livres, 83901 photos de couvertures, 67343 quatrièmes.
8483 critiques, 38804 intervenant·e·s, 1495 photographies, 3729 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.