Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Élévation - 2

David BRIN

Titre original : The Uplift War, 1987

Cycle : Élévation (découpage annexe)

Traduction de Jean-Pierre PUGI
Illustration de Donald GRANT

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1985 - 1993, 2ème série - dos violet) n° 2553
Dépôt légal : février 1989
448 pages, catégorie / prix : 5
ISBN : 2-277-22553-3   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     David Brin
     Né en 1950, en Californie, il est professeur de physique à l'université de San Diego. Grand espoir de la nouvelle S.F., il a publié Marée stellaire (prix Nebula et Hugo), paru chez J'ai lu,Le facteur.

     Inquiétées par les mystérieux agissements du Streaker, le vaisseau des néo-dauphins héros de Marée stellaire, les Cinq Galaxies veulent donner une leçon aux trop ambitieux humains.
     Or, sur Garth colonisée par les hommes et les néo-chimpanzés, les envahisseurs semblent poursuivre un autre but : selon la légende, la planète mourante abriterait toujours une race intelligente. Mais... est-ce vraiment une légende ?
     La résistance contre les Galactiques Gubrus s'organise ; Robert Oneagle et Athaclena, la belle Tymbrini, s'enfoncent dans la forêt et mettent sur pied la contre-attaque.
     C'est alors qu'ils découvriront le formidable secret qui les mènera sur le chemin de la vérité... Leur donnera-t-il les moyens de vaincre l'occupant ?

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Stan Barets : Le Science-Fictionnaire - 2 (liste parue en 1994)  pour la série : Élévation

 
    Critiques    
     Finalement, le plus énervant c'est qu'il faille attendre plusieurs années entre la publication de deux morceaux d'un même cycle de SF populaire. Car c'est bien de cela qu'il s'agit : de la SF populaire, très classique, construite quasiment sous forme d'un feuilleton. Elévation fait suite à Marée stellaire, paru dans la même collection. On y retrouve l'univers des cinq galaxies, au sein duquel chaque race pensante a d'abord été une espèce non douée de pensée qui a été « élevée » au stade de la sapiens par une autre race. Sauf la race humaine, qui semble n'avoir pas eu de « patrons », à moins que ceux-ci n'aient disparus depuis si longtemps qu'il n'y ait plus la moindre archive à leur propos. Autre bizarrerie à l'échelle des cinq galaxies, la race humaine, douée de pensée depuis relativement peu de temps, a déjà « élevé » deux autres races, les chimpanzés et les dauphins. Ces derniers faisaient l'objet du principal de Marée stellaire, c'est essentiellement aux humains et aux chimps'on que l'on s'intéresse cette fois.
     Garth est une colonie avancée de la Terragens qu'un autre peuple de Galactiques, les Gubrus, décident de prendre en otage pour tenter, à la fois, de rétablir un ordre au sein de leur propre système politico-sexuel, et d'obtenir de la Terre les informations découvertes par le vaisseau Streaker dans Marée stellaire. C'est essentiellement le récit de la guérilla qui s'en suit qui est fait dans Elévation (publié en deux tomes chez J'ai Lu vu l'importance de l'ouvrage : presque 900 pp. — l'édition française n'arrive toujours pas à se faire à l'épaisseur des bouquins américains, mais il faut s'estimer heureux : au moins les romans de SF ne sont ils pas coupés. On ne peut pas toujours en dire autant des ouvrages de fantastique et de fantasy).
     Oui, je sais ce que vous pensez : encore un de ces bouquins dont il y a au moins 200 pp. de trop. Oh, évidemment, sur une telle masse il est toujours possible d'opérer quelques réductions. Mais dans l'ensemble le tout se tient parfaitement, et justifie son ampleur : si l'histoire démarre d'une intrigue fort simple elle ne tarde pas à se complexifier à plaisir, et la réunion de tous les fils prend forcément nombre de pages... Seul véritable reproche : BRIN ne sait pas toujours correctement introduire les informations dans le corps du texte, il dit fréquemment deux fois la même chose à un paragraphe d'interligne, et il abuse d'un procédé discutable, qui consiste à imposer une information au sein d'une phrase, cernée par des points de suspension.
     La grande naïveté appliquée à la psychologie des personnages et aux retournements de situation pourrait aussi lui être reproché, mais à mon sens cela fait partie de la saveur un peu désuète de ce style de SF très classique, et le talent de l'auteur est justement de rendre agréable cette naïveté. Elévation est d'une lecture plus jouissive qu'intellectuelle, mais c'est bon de se replonger dans ce genre de bouquin de temps à autre, sans autre souci que d'arriver à la fin de l'intrigue !


André-François RUAUD (lui écrire)
Première parution : 1/7/1989 dans Fiction 410
Mise en ligne le : 3/4/2005


 

Dans la nooSFere : 62386 livres, 58319 photos de couvertures, 56863 quatrièmes.
7958 critiques, 34214 intervenant·e·s, 1309 photographies, 3653 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.