Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Étranges retours

Marius-Pierre GUIBERT



Jean-Claude LATTÈS (Paris, France), coll. Science-fiction
Dépôt légal : 2ème trimestre 1978
Première édition
Roman, 256 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : néant
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
     Selon la théorie de la relativité d'Einstein, l'écoulement du temps n'est pas le même pour deux observateurs qui se déplacent l'un par rapport à l'autre. C'est ce que Jean Terral et deux autres cosmonautes vont avoir à vérifier. Lancés dans l'espace, au XXIe siècle, pour un périple d'un an, ils vont revenir sur leur planète...
     230 années-terrestres plus tard.
     Etrange retour !
     Etrange retour car la Terre est devenue, après un cataclysme nucléaire, un presque désert. Jean Terral, homme du siècle de l'atome, se retrouve dans un néo-néolithique.
     Etrange retour de l'humanité, dont les survivants sont brusquement retombés de l'âge des robots à l'âge de pierre, auquel Terral essaie d'arracher la tribu qui l'a adopté, dans son Causse natal.
     C'est la première fois que la théorie d'Einstein fournit l'intrigue d'un roman. Un roman haletant, passionnant et instructif, où l'anticipation a des racines scientifiques, où l'on traverse l'espace et les siècles, où l'on passe d'une fusée intersidérale à une caverne, des fracas de l'Apocalypse au chant du grillon. Un roman que Jules Verne aurait pu écrire, s'il avait su que e=mc2.

     Marius-Pierre Guibert est né sur le causse du Larzac en 1902. Diplômé de l'École Centrale, ingénieur, dirigeant d'une grande firme aéronautique, il est l'auteur de plusieurs ouvrages techniques qui font autorité. ÉTRANGES RETOURS est son premier roman.
Critiques
 
     RETOUR A L'AMER

     Marius-Pierre Guibert, nous dit le dos de couverture, « est né sur le causse de Larzac en 1902. Diplômé de l'Ecole Centrale, ingénieur, dirigeant d'une grande firme aéronautique, il est l'auteur de plusieurs ouvrages qui font autorité ». Basé sur la théorie de la relativité d'Einstein et sur la célèbre phrase du même : « Le prochain conflit planétaire sera atomique ; le suivant se fera au silex », ce premier roman de Marius-Pierre Guibert n'a rien de très original. Qu'on en juge : Partis en 2 084 pour Proxima Centauri, des astronautes de retour sur la Terre découvrent une planète vieillie de plus de deux cents ans et revenue à l'âge de pierre par suite d'une guerre nucléaire 1.
     En bon Centralien, l'auteur égratigne dans une petite phrase les auteurs de science-fiction, « plus littéraire que scientifique » (p. 94). Mais n'est pas Philip Goy qui veut, et il n'est pas donné à tout le monde de savoir faire œuvre originale en réussissant à concilier littérature et esprit scientifique 2. Etranges Retours, sur le plan romanesque, est un récit sans surprise, au style appliqué, à l'ennui distingué et au didactisme insistant, que seules viennent troubler quelques belles — et trop rares — pages (ainsi l'idée des deux Agnès « unies » par la relativité, la séquence du métro-fantôme).
     Mais l'essentiel du roman réside dans son message moral et politique, distillé tout au long du récit par les réflexions de Jean Terral, véhiculé par les discours du Grand Gwan chef suprême de la planète Gwana (quatrième planète de Proxima Centauri) et par les cahiers de l'abbé Julien Anglars, survivant du cataclysme. Un message qui se résume à ceci : l'humanité court à sa perte à cause du laxisme des hommes d'Etat qui en sont toujours à la société de tolérance ou société « permissive », société trop libérale qui en arrive à s'interdire d'interdire. Les fautifs ? En vrac : une justice défaillante, apeurée et politisée ; la mollesse des parents, des enseignants et de l'autorité étatique ; un nihilisme généralisé appelé civilisation du non (non hiérarchique entre autres, vous vous rendez compte ? Quel scandale !). Les immigrants, « sorte de cinquième colonne géante espérant bien accueillir un jour l'invasion des frères de race » ; une sexualité débridée, bien entendu, qui réduit l'amour au contact de deux épidermes ; des agents aux ordres de l'Est, de l'Asie et de l'Afrique, etc. Et qui profiterait de cette « politique du chien crevé au fil de l'eau » ? Oui bien sûr, les Jaunes, qui « travaillent ardemment tout en incitant les Blancs à revendiquer, à cesser le travail le plus souvent possible ». Salaud de Mao, salauds de grévistes ! ! ! Et qui aurait déclenché le mécanisme diabolique de destruction de l'humanité ? Un de ces « petits pays enrichis par la vente, à prix exorbitants, des matières premières épuisées ailleurs ». Les Arabes, quoi !
     On croit rêver ! Trop c'est trop, on dirait du Limat ! Sans parler de l'accord sacré entre Science et Religion, de l'élitisme, de la théorie des retours cycliques qui nous permet de recaser les Grands Anciens, de la récupération de l'écologie (l'écologie de droite se porte très bien, en ce moment) etc...
     Etranges Retours c'est l'éternel retour de la Droite, hydre toujours aussi hideuse, baveuse et visqueuse et à l'haleine toujours aussi fétide.

Notes :

1. La personne qui rédige les 4e de couverture chez Lattes ferait bien de se documenter avant d'écrire des énormités comme « C'est la première fois que la théorie d'Einstein fournit l'intrigue d'un roman. » Quel est le lecteur de SF qui n'est pas capable de citer plusieurs récits basés sur les lois de la relativité et ce, dans les quelques secondes qui suivent la question ? Par exemple : Le mur de la lumière de Bruss (Super Luxe Fleuve Noir), Pour une autre Terre de Van Vogt (Marabout) avec les lois de Lorentz en prime. La guerre éternelle de Joe Haldeman (Antimondes) Les parias de Poul Anderson (in Histoires de cosmonautes Livre de Poche) etc...
2. Par ailleurs, exprimer l'accélération en mètres par seconde (au lieu de mètres par seconde/seconde et le poids en kilos (le kilo est l'unité de masse) sont de bien méchantes erreurs pour un scientifique !

Denis GUIOT
Première parution : 1/10/1978 dans Fiction 294
Mise en ligne le : 1/5/2010

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74749 livres, 83816 photos de couvertures, 70429 quatrièmes.
8538 critiques, 40603 intervenant·e·s, 1575 photographies, 3739 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.