Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Odeur de l'or

Christian VILÀ



Illustration de Jean-Michel NICOLLET

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. SF n° 7
Dépôt légal : mai 1997
256 pages, catégorie / prix : 39 FF
ISBN : 2-265-05355-4   



    Quatrième de couverture    
     La guerre de la drogue fait rage en Colombie. Le castel de la cocaïne veut anéantir la tribu des Ayahuascueros et annexer son territoire. Mais les chamans indiens détiennent de redoutables pouvoirs magiques. Envoyé sur place, Gaël Desmonts enquête sur les activités criminelles du correspondant local de l'Agence DO, qu'il contacte sous prétexte de retrouver le mythique Eldorado. Gaël fonce tête baissée dans un imbroglio meurtrier où violence et surnaturel font bon ménage. Car ses ennemis aussi ont flairé l'odeur de l'or...
 
    Critiques    
     Mis à part le fait que ce récit n'ait rien à faire dans une collection de S-F tant le Fantastique y est diffusé à dose homéopathique, L'odeur de l'or est un récit plutôt accrocheur et bien mené, un polar (pas S-F du tout) très noir et glauque à souhait.

     Dans le cadre moite et étouffant de Leticia, petite ville colombienne à la frontière du Brésil, au coeur de l'Amazonie, Gaël Desmonts, de l'agence DO, enquête sur le correspondant local, Antonio Echeverria. De son côté Vicenzio, sous couvert d'expédition scientifique, vient, en compagnie d'une équipe succincte et d'une actrice nymphomane, tourner des snuff movies dans la jungle. Echeverria sera leur guide et ne devra pas revenir... ordre du sicario Luque Locco, des cartels de la drogue, qui veulent exterminer la peuplade des Ayahuascueros consommateurs de yagé.
     Là où la vie ne vaut rien, la mort moissonne de toutes ses faux. Les meurtres aussi odieux que gratuits s'enfilent comme un collier de perles. Avec l'aide d'un jeune Indien, du journaliste Salvador Dosmonos et du travesti Amazonas, Desmonts empêchera l'ethnocide mais la magie des Ayahuascueros, gardiens de l'Eldorado, ne sera pas de trop.

     Tous les aspects de ce livre rappellent furieusement la feue collection « Gore » à laquelle Christian Vilà avait donné trois romans. Tous les ingrédients d'un « bon » gore sont dans la marmite. Sadisme, meurtres, sexe et violence s'étalent avec un maximum de complaisance tout au long de L'odeur de l'or. Il est préférable aux lecteurs sensibles de s'abstenir. La cruauté et la violence crue, balancée en trois phrases tranchantes, confine au mauvais goût.
     Pour afficionados seulement. Tout le monde n'appréciera pas. Vous voilà prévenu.
     On notera enfin la très belle illustration de Nicolet, l'un de nos meilleurs spécialistes de l'art glauque et morbide, de circonstance donc, qui est de retour au Fleuve Noir.

Jean-Pierre LION
Première parution : 1/10/1997 dans Bifrost 6
Mise en ligne le : 6/11/2003


 

Dans la nooSFere : 61960 livres, 57419 photos de couvertures, 56350 quatrièmes.
7958 critiques, 33876 intervenant·e·s, 1281 photographies, 3649 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés. Vie privée et cookies/RGPD

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !