Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Principe de l'oeuf

Dominique DOUAY



CALMANN-LÉVY (Paris, France), coll. Dimensions SF
Dépôt légal : 3ème trimestre 1980
Première édition
Roman, 224 pages
ISBN : 2-7021-0370-7
Format : 14,0 x 21,0 cm
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
     A l'aube des années 80, les choses vont peut-être — enfin — changer. Investi d'une mission très particulière, un agent américain est amené à travailler sur le sol de la Confédération eurafricaine en violation du traîté de Nüremberg qui, en 1942, a fixé la partition du monde pour les siècles à venir. Les autorités francafricaines voient là le moyen de renverser à leur profit le rapport de force qui les lie aux Angalis au sein de la Confédération...
     ET pourtant, le véritable enjeu se situe ailleurs, plus précisément dans le Grand Reich que protège un mur inviolable, une nouvelle muraille de Chine. Inviolable  ? Pas pour tout le monde. Capturé, retenu prisonnier et soumis à une étrange formation, un véritable remodelage de sa personnalité, Charles Landelais (ou Karl Landler  ?), un jeune Eurafricain, parviendra à franchir ce mur. Il y sera aidé par Evelyne, une femme énigmatique qui cache ses traits sous des maquillages de Grand-Guignol. Ensemble, ils traversent une France colonisée par Berlin, puis Charles — ou Karl — ira seul jusqu'en Allemagne.
     Le but de ce long périple  ? Rencontrer l'œuf. Alors, oui, tout pourra changer. Car l'œuf détient les clés du monde dans lequel vivent Evelyen et Charles.

     Né en 1944 à Romans, Dominique Douay a fait ses études à la faculté de Droit de Lyon. Il occupe actuellement un poste de fonctionnaire au ministère des Finances. Il a publié une trentaine de nouvelles dans diverses revues et anthologies. Il est également l'auteur de cinq romans  : Eclipse (1975, Opta), L'Echiquier de la Création (1976, « J'ai Lu  »), Strates (1978, Denoël), Cinq solutions pour en finir (1978, Denoël) et La vie comme une course de chars à voile (1978).
Critiques
 
     Du plus haut niveau en ce qui concerne les Anglo Saxons, la collection moderniste « Dimensions SF » est souvent inégale en ce qui concerne sa récente promotion d'auteurs français. Ainsi Dominique Douay a donné à la collection ses deux romans les plus mineurs, à la limite d'être ennuyeux tant leur thématique est prévisible, leur écriture sans aventure. La vie comme une course de chars à voile (en 78 dans la même collection) annonçait pourtant un bouleversement dans la trajectoire de Douay : les réalités truquées seraient bientôt dépassées, leur rhétorique avait à présent produit le plus large éventail de significations avant de se figer en stéréotypes ; la SF française allait bourgeonner sur cet acquis. De fait, la vie semblait une réelle clôture, puisque la fin du roman proposait sa propre interprétation sociopolitique en une longue tirade argumentative.
     L'arrière-plan métaphorique devenant explicite, on pouvait logiquement conclure que la veine des univers-simulacres était épuisée. L'impasse-temps (Denoël, « Présence du Futur »), qui précède de peu Le principe de l'Œuf, montrait également qu'une page avait été tournée, que Douay rendait saillante l'originalité de ses mondes imaginaires en les ajustant à un retour inspiré et personnel au classicisme.
     De sa phase néo-dickienne, on peut retenir quelques pages de L'échiquier de la Création (J'ai lu), le très bon Strates (« Présence du Futur »),Car les temps changent (in Cinq solutions pour en finir, « Présence du Futur ») et de nombreuses nouvelles. Ces textes mettaient en place une thématique, ils étaient passionnants parce qu'une voix (et une voie) s'y cherchaient. Le principe de l'Œuf, à présent que la phase d'expérimentation est close, ne propose plus qu'une variation, certes très habile, mais qui semble un simple rabâchage. Le roman est, si l'on veut, irréprochable : c'est un tableau effrayant, en ces temps où les imprimeries sautent, d'une Europe soumise au Grand Reich. La version française du Maître du Haut Château ? Il semble qu'il soit aujourd'hui impossible en France d'écrire des romans de SF sans dérapages dickiens, comme s'il y avait là une partition nécessaire, à rejouer obligatoirement. Le principe de l'Œuf ne déçoit pas en raison de ses qualités intrinsèques mais parce que, après Jeury ou Brussolo, on comptait sur Douay pour qu'il fasse de la SF française autre chose qu'un sous-produit. Patience, donc.

Bruno LECIGNE
Première parution : 1/12/1980 dans Fiction 314
Mise en ligne le : 21/9/2008

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73296 livres, 80421 photos de couvertures, 68716 quatrièmes.
8517 critiques, 39515 intervenant·e·s, 1513 photographies, 3732 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.