Au bord du grand rien
( avant première ... en 2004 !);


Voici la page 1 du nouvel album Valérian AU BORD DU GRAND RIEN à paraitre à l'automne 2004.
Texte Pierre CHRISTIN, couleurs Evelyne TRANLE.
 
 
     1) Grande image. Une espèce de camion-astronef bricolé et brinquebalant, surmonté d'une enseigne ringarde à souhait entremêlant les initiales de Valérian et Laureline, est planté au milieu de rien. Au loin, on aperçoit quelque chose genre usine fantôme abandonnée avec la verrière crevée comme une fabrique d'Europe de l'Est dormant sur un astéroïde. Il y a du vent et tombe une sorte de pluie cosmique.
     L'étal téléscopique multicolore sortant de façon assez grotesque du flan de l'appareil est plus ou moins divisé en deux parties. L'une avec des bijoux, des étoffes, des fruits, et Laureline attendant le chaland de bonne humeur. L'autre, moins bien tenu, avec le schniarfeur qui lit un livre ( et pourra jouer avec des lunettes qu'il met et remet) ainsi que Valérian visiblement en train de s'emmerder ferme.
     2) Une délicieuse jeune fille s'approche sur une espèce de vélo de l'espace .Elle pourrait être l'une de ces vietnamiennes à gants fourreaux de Hanoï sur leurs biclous ( docs disponibles). Elle va s'arrêter devant l'étal de Laureline, qui la guette du coin de l'oeil.
     3) La jeune Ti-Gaï, tel est son nom, observe un bijou accroché à côté d'autres sur un présentoir vertical avec un petit sourire triste. Laureline — Elle te plaît ? Ti-Gaï — Oh oui madame.
     4) L lui tend la pierre pour qu'elle puisse la prendre. L — C'est une pierre vivante d'Arphal. Je peux te faire un prix. Ti-Gaï — Hélas madame...Je n'ai pas d'argent du tout.

Webdesign
© eazazel 2002


Tous les textes et images présents sur ce site bénéficient de la protection du Code de la Propriété intellectuelle.
© copyright 2002-2017, tous droits réservés...

Dernière mise à jour : 25 septembre 2019