Site clair (Changer
 
    Fonds documentaire     Connexion adhérent
 

Les Carnets de Papy Péji

Pascal J. THOMAS

Yellow Submarine, janvier 1993

Page 9 sur 19. Revenir page 8

LES CARNEST DE PAPY PÉJI
n° 7 : En feuilletant la presse
paru in Yellow Submarine n°112 (novembre-décembre 94)

     Quelquefois, la SF me racole sur les trottoirs — eh oui, la SF peut se comporter comme une traînée, même si elle ne se vautre pas tout à fait dans ce métaphorique ruisseau dans lequel Dana Brown aurait voulu qu'elle retourne 1. Ces jours-ci (la semaine du 11 avril 1994, pour être précis), elle se niche sur la couverture d'Infos du Monde — vous savez, ce journal qui doit être une édition française du News of the World, célèbre « tabloïd » du genre de ceux qui annoncent régulièrement qu'Elvis est toujours vivant, mais prisonnier d'extra-terrestres qui le font travailler à une cure miracle de l'obésité, ou autres nouvelles ordinaires du même tonneau.

     Infos du Monde, donc, nous annonce en couverture « l'incroyable histoire de la maman à deux têtes et de son bébé à deux têtes », photo à l'appui (Hara-Kiri, à sa grande époque, faisait des photomontages qui étaient bien meilleurs). Bon, accordons-leur le bénéfice du doute, mais les voilà qui aggravent leur cas en ajoutant « une chance sur un milliard ». Là, on reste perplexe. Déjà, en faisant un rapide calcul sur la population mondiale, ça doit signifier qu'il y a de par le monde environ 4 autres tels couples mère-enfant également bicéphale des deux côtés. Mais, si on suppose que les humains bicéphales naissent avec une certaine probabilité, et que de plus la bicéphalité n'est pas un défaut génétique, et par conséquent qu'un bébé bicéphale naît d'une mère bicéphale avec la même probabilité que d'une mère monocéphale, on voit que le carré de la probabilité de naissance bicéphale est égal à un milliardième, et cette probabilité elle-même égale à la racine carrée de ce nombre, soit un sur trente trois mille, environ.

     D'accord. Donc, il y a environ cent cinquante Français sur 50 millions (calculons au plus juste) qui sont bicéphales. Damned ! Voilà une minorité tellement méprisée, tellement opprimée qu'on ne nous avait jamais révélé son existence. Quoique, ça explique peut-être pourquoi Gérard Klein a une tête tellement différente quand il fait de la télé par rapport à celle qu'on lui connaît, solidement vissée sur les épaules, pour ses activités de SF. Et pourquoi Pascal Thomas fait des films tellement différents de ses critiques de SF. Mais que font les associations qui nous soutirent de l'argent pour lutter contre les maladies génétiques ? Sans doute le gouvernement a-t-il réfréné leur ardeur : par les temps qui courent, aucun gisement de productivité n'est à négliger. Un employé bicéphale, peut-être pourra-t-on le faire travailler deux fois autant pour le même salaire...

     Bref, si vous souffrez du manque d'une revue de SF, lisez Infos du Monde, ça compensera. Mais le jour où ils annonceront la parution d'une nouvelle incarnation de Fiction ou de Galaxie, à votre place, je ne me bousculerais pas pour envoyer mes textes.


     Le Monde, lui — sans « infos », attention ! — publie régulièrement depuis quelque temps, en pleine page, robots, astronefs, et autres monstres pédonculés droits sortis des pulps des années trente. Ses rédacteurs auraient-ils été zappés par le rayon bêtifiant ? Non, ouf, ce ne sont que pages de publicité — pour Macintosh, ou pour son distributeur International Computer.

     Dans l'esprit des publicitaires, il s'agit sûrement de vanter l'avance technologique spectaculaire que représenterait le Power Mac. Ouaip. Peut-être. Il n'empêche que les publicitaires sont, pour une fois, fort bien tombés. Il y a dans la conception du Mac, qui met une technologie perfectionnée et puissante au service d'une interface de commande aussi spontanée que possible, la réalisation d'une certaine vision présente dans la SF : avec un peu d'imagination, un peu d'énergie, rien n'est inaccessible à l'esprit humain. C'est vrai, la SF d'autrefois s'est souvent ingéniée à présenter la technologie en général sous son aspect hiératique, voire terrifiant, et l'informatique en particulier comme le créateur de monstres encore plus froids que les autres. Mais il y a eu aussi des gens comme Spider Robinson, qui dans son roman Time Pressure (si je me souviens bien) faisait d'un de ses personnages de hippies des années 70 le précurseur du système opératoire avec souris et fenêtres ; et, plus proches de nous, des personnalités du fandom comme Dominique Martel ou Francis Valéry qui sont tombés sous la fascination du Macintosh, et s'en sont faits d'infatigables propagateurs. Ces pubs doivent leur faire plaisir...

     Elles sont malheureusement en noir et blanc. La couleur ne s'introduit que rarement encore dans les pages austères du Monde, au détour des suppléments télévision, économie, ou temps libre. C'est dans ce dernier que l'on retrouve (numéro daté du 9 avril 1994) une interview en pleine page d'Arthur C. Clarke, qui n'est hélas pas due à la plume de Jacques Baudou, responsable de la trop rare rubrique SF du journal (dans « Le Monde des Livres » — c'est un autre supplément, en noir et blanc, lui). Jean-Claude Buhrer, qui signe article et aperçu bibliographique, n'est visiblement pas un habitué de la SF, mais Clarke lui-même, au-delà des banalités sur l'éventuelle prescience technologique de ses œuvres passées, émet quelques réflexions pas bouleversantes d'originalité, mais intéressantes, sur l'évolution culturelle de notre monde sous l'effet des nouveaux modes de communication.

Notes :

1. Let's get SF back to the gutter where it belongs », célèbre apostrophe contre l'intellectualisation du discours sur le genre.

Aller page 10
Cet article est référencé sur le site dans les sections suivantes :
Articles, catégorie Carnets de Papy Péji
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73639 livres, 80884 photos de couvertures, 69142 quatrièmes.
8521 critiques, 39690 intervenant·e·s, 1517 photographies, 3734 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.