Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

A l'image du dragon

Serge BRUSSOLO

Fantasy  - Illustration de Bob LAYZELL
FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, coll. Anticipation n° 1190, dépôt légal : décembre 1982
192 pages, catégorie / prix : nd, ISBN : 2-265-02130-X
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Il y a ceux que la pluie tue... et ceux qu'elle ressuscite. Ceux qui meurent entre les mâchoires des dragons, et ceux qui dorment du sommeil de la roche pour oublier le feu du désert. Il y a les dieux-nains dont les manipulations génétiques ont créé deux races ennemies. Enfin il y a Boa, l'écuyère muette, et Nath, le chevalier à l'armure molle...
     Mais la route des sables est souvent pleine de surprises, même pour ceux qui ne craignent plus la mort...

 
    Adaptations (cinéma, télévision, théâtre, radio, jeu vidéo, ...)   
Les Enfants de la pluie , 2003, Philippe Leclerc (Film d'animation)
 
    Critiques    
     Rien de plus critique qu'un admirateur déçu : il semble ces temps derniers que certains critiques ne soient plus vraiment tendres avec Serge Brussolo (voir Nicot et Jouanne dans Fiction n°335). Voici que sort au Fleuve Noir son deuxième « Anticipation » : A l'image du dragon. Il confirme, hélas, ce que Traque-la-mort et Les mangeurs de murailles laissaient poindre : Brussolo livre aujourd'hui des ouvrages bien faits, mais qui n'arpentent plus que de très loin les itinéraires balisés par ses deux premiers recueils de nouvelles.
     Là où les premiers textes fourmillaient de ce que Lecigne qualifia d'« images surréalistes », l'application romanesque de ces dernières les rabaisse au rang de simple accessoires. L'hydrophobe que la pluie dissout, le caméléon que le soleil change en statue, ou encore l'esclave aux seins-éponges, tous servent ici de repoussoirs à une très linéaire histoire d'expérience de génie génétique ayant mal tourné — motif SF classique s'il en fut. Certes, Brussolo s'avère sans doute l'un des meilleurs héritiers de Jeury par le déploiement tous azimuts de son imaginaire, mosaïque cohérente qui noue d'infrangibles liens entre le thème de base et les plus infimes détails du récit. Mais cet imaginaire paraît de plus en plus fonctionner à vide. Les nouvelles s'enroulaient autour des surprenantes images brussoliennes dans un chatoiement stylistique incomparable. Dans ses récents romans, Brussolo demeure sans doute formaliste (sa langue est l'une des plus belles qui soient, même lorsqu'il l'applique au Fleuve), mais que vaudrait un formaliste créateur de belles structures, qui n'aurait rien que de contingent à inscrire comme sens au cœur de ces structures ?
     Tel est le piège grand ouvert sous les pas « professionnalisés » de Serge Brussolo. Dans A l'image du dragon, l'expérimentation formelle elle-même fait long feu : tout l'arsenal d'une rhétorique traditionnelle de base se trouve ici déployé. C'est un Fleuve ? Soit. Mais Brussolo utilisant la poussiéreuse technique du flash-back, voilà qui me dépasse.


Dominique WARFA (lui écrire)
Première parution : 1/2/1983
dans Fiction 337
Mise en ligne le : 9/5/2006


 
Base mise à jour le 19 février 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.