Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Solariens

Norman SPINRAD

Titre original : The Solarians, 1966

Traduction de Michelle CHARRIER
Illustration de MANCHU

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 631
Dépôt légal : avril 2000
224 pages, catégorie / prix : 5
ISBN : 2-207-24935-2
Format : 11 x 18 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Norman Spinrad s'emploie à faire de la science-fiction la littérature même des grands enjeux contemporains. Auteur de nombreuses nouvelles et d'une vingtaine de romans dont certains ont fait date dans l'histoire du genre, journaliste, critique, essayiste, parolier, il dénonce inlassablement, des plus évidentes aux plus insidieuses, les diverses formes d'aliénation qui nous menacent.

     La lutte est inégale, les humains disséminés sur des centaines de mondes sont en guerre contre les Doglaaris. Une partie de l'humanité s'est isolée durant trois cents ans pour construire la plus terrifiante des armes, il s'agit des Solariens, le berceau de l'humanité. Et voilà qu'ils sont de retour. Peuvent-ils gagner ? Et si oui, quel sera le prix de la victoire ?

     Les Solariens est le premier roman de Norman Spinrad, le récit d'une guerre future, un ouvrage à part dans son œuvre habituellement plus politique.
 
    Critiques    
     Premier roman de Spinrad, publié en 1969 chez Marabout, Les Solariens est un space-opera en apparence classique, mais qui contient déjà en germe quelques-uns des thèmes qu'il exploitera brillamment par la suite.
     La guerre qui fait rage entre les humains, répartis sur quelques centaines de mondes, et les Doglaaris, civilisation belliqueuse fondée sur la logique, donne l'avantage à ces derniers. L'ultime espoir repose sur Forteresse Sol  : le berceau de l'humanité s'est en effet isolé du conflit en promettant de revenir avec l'arme qui retournera la situation.
     Mais les Solariens venus dans un vaisseau sans défense sont d'autant plus déconcertants qu'ils choisissent le jeune commandant Palmer comme négociateur et présentent un plan à l'issue incertaine, basé sur la manipulation psychique des dirigeants ennemis, qu'on approchera en prétextant une reddition. On comprend la déception des militaires qui comptaient disposer d'une suprématie technologique, et leur attitude dubitative devant la solution retenue.
     La révolution proposée par les Solariens est avant tout conceptuelle  : la logique informatique, considérée comme le summum du conformisme, est battue en brèche dès lors qu'intervient un événement imprévisible. Au lieu de se battre sur le terrain des Doglaaris, par ordinateurs interposés, il convient de se montrer alogique. La révolution des mentalités dépasse le simple cadre militaire  : sur le plan social, le changement, conforme à la contre-culture des années 60, prône l'identité communautaire, l'amour libre, la consommation de substances libérant l'esprit.
     Encore fallait-il oser l'écrire. De ce point de vue, Spinrad était déjà ce contestataire iconoclaste bousculant les préjugés. Le livre est plus discret quant au sort final des Doglaaris, qu'on a présentés si radicalement opposés à tout qu'il ne peut rien rester d'eux après la victoire. Une œuvre de jeunesse somme toute sympathique qui se relit avec plaisir.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/6/2000 dans Galaxies 17
Mise en ligne le : 1/11/2001


 

Dans la nooSFere : 62443 livres, 58474 photos de couvertures, 56924 quatrièmes.
7958 critiques, 34227 intervenant·e·s, 1310 photographies, 3653 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.