Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Île sous cloche

Xavier de LANGLAIS

Titre original : Enez ar rod, 1946

Traduction de Xavier de LANGLAIS
Illustration de Stéphane DUMONT

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 86
Dépôt légal : octobre 1982
Roman, 224 pages, catégorie / prix : 4
ISBN : 2-207-30086-2
Format : 11,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Dans l'île sous Cloche, les individus n'ont pas d'âme, on la leur enlève à la naissance. L'harmonie serait au prix de cette monstruosité. Comment Liliana, qui présente toutes les caractéristiques des races primitives (sexe, cheveux, faim, sommeil) a-t-elle pu pénétrer dans l'île sous Cloche ? Et surtout, comment peut-elle espérer en sortir ?
     Par la folie ?
 
    Critiques    
     Il importe de signaler cette réédition à l'attention des lecteurs, qui pourraient se méprendre sur la nature du livre, au simple vu de la mention « traduit du breton » et de la date de copyright : 1965 (le livre a, en fait, été écrit en 45, pour ce qui concerne sa version française). Il ne s'agit pas là d'un fond de tiroir, non plus que d'un quelconque pamphlet autonomiste. Il ne s'agit pas non plus d'une « curiosité » — dans la mesure où ce terme désigne une œuvre vieillotte dont l'intérêt n'est plus guère qu'historique.
     L'île sous cloche demeure au contraire d'une étonnante modernité, qui tient peut-être à sa profonde originalité. Contre-utopie, ce roman a certes toutes les caractéristiques du genre : lieu clos, société hiérarchisée, immixtion de l'intrus, du « naïf », puis conflit. Mais Xavier de Langlais enrichit son propos d'un humour presque britannique, et surtout d'une écriture à la fois puissante et subtile. L'île sous cloche tient à la fois du conte, de la plaisanterie et de l'exercice de style ; une sorte d'Alice au pays des merveilles. Surprenant et attachant à la fois.
     Une réédition qu'il serait d'autant plus dommage de manquer qu'elle vaut bien une « nouveauté ».

Emmanuel JOUANNE
Première parution : 1/12/1982 dans Fiction 335
Mise en ligne le : 11/7/2006

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition COOP BREIZH, (2002)


     Liliana, naufragée lors d'une tempête, échoue sur une île étrange. Elle découvre les mœurs de ses habitants monstrueux, chacun conçu pour une tâche très spécifique et disposant d'une morphologie adaptée à son rôle. La jeune fille, craignant de devenir folle dans un monde si bizarre, cherche à s'enfuir de l'île. Mais parallèlement, la société scientifiquement parfaite des Îlesouclochiens se dérègle au contact cette fille « sauvage ».

     L'île sous cloche est digne d'intérêt à plusieurs titres. D'abord, c'est le seul roman de science-fiction connu en langue bretonne, même si les aléas de l'édition ont fait que la version française, traduite par l'auteur lui-même, est parue avant l'édition bretonne. De plus, Xavier de Langlais, reconnu pour ses talents de peintre autant que d'écrivain, signe la couverture et les nombreuses illustrations intérieures.

     Au premier abord, l'histoire semble être une utopie insulaire classique. Un personnage extérieur, Liliana, explore une société soi-disant parfaite. Les institutions de l'île (gouvernement, armée, économie...) sont à la fois hyper-rationnelles et complètement absurdes. Xavier de Langlais dénonce ainsi les risques que la science fait courir à la société. Cependant ce message n'est jamais pesant, grâce à la présence constante de l'aventure et de l'humour.

     Mais ce roman est aussi de la véritable science-fiction. L'auteur s'inspire des avancées de la biologie de son époque, notamment d'expériences dans le domaine de l'embryologie. Si la biologie a beaucoup évolué depuis, la peur qu'elle génère ne s'est pas pour autant dissipée. Nos craintes actuelles envers le génie génétique paraîtront-elle dans cinquante ans aussi peu pertinentes que celle de Xavier de Langlais pour la manipulation de l'embryon ?

     Ce classique de la littérature de SF est également remarquable par son jeu sur le langage et par sa maîtrise des images. La description des défilés des classes laborieuses, composées de spécialistes dont les corps sont déformés pour remplir leurs tâches spécifiques, est à la fois inquiétante, grotesque et fascinante. L'île sous cloche est un roman étonnant, à redécouvrir.

Matthieu WALRAET (lui écrire)
Première parution : 1/5/2002
nooSFere




 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69966 livres, 79273 photos de couvertures, 65103 quatrièmes.
8417 critiques, 37211 intervenant·e·s, 1485 photographies, 3721 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.