Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

La Brèche

Christophe LAMBERT

Science Fiction  - Illustration de MANCHU
FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, coll. Rendez-vous ailleurs n° (25), dépôt légal : mars 2005
216 pages, catégorie / prix : 15 €, ISBN : 2-265-08067-5
Couverture

    Quatrième de couverture    
     2060. Un grand Network privé relance le concept de la télé-réailté en envoyant des reporters dans le passé filmer des événements marquants du XXe siècle.
     Mais l'audience du show est en baisse malgré le « suicide » de Marilyn en direct. Lorsqu'un jeune loup lance l'idée du débarquement en Normandie, les militaires qui chapeautent officieusement le projet approuvent : cela pourrait raviver la flamme patriotique des téléspectateurs.
     Deux hommes acceptent la mission : un grand reporter et un historien célèbre.
     Foway, le 5 juin 1944, vers 22 heures : munis de faux papiers, ils se mêlent à la masse des fantassins qui embarquent dans les navires de la flotte d'invasion. Bientôt les hommes du futur arrivent en vue des côtes françaises et assistent au spectacle apocalyptique qui s'y déroule. L'horreur de la guerre est bien réelle. Plongé au coeur de la bataille avec son équipier, l'historien ne tarde pas à remarquer quelques détails singuliers et inquiétants...

     Christophe Lambert est né en 1969. Après un diplôme de réalisation audiovisuelle, il travaille pour la télévision et donne des cours de vidéo. Il se tourne en 1996 vers le roman pour la jeunesse. Il y alterne les genres (polar, fantastique, récit historique) avec toutefois une nette prédilection pour la science-fiction. Christophe Lambert a maintenant publié près de trente romans et vit de sa plume.

 
    Critiques    
     En 2060, le voyage dans le temps est une réalité aux mains des militaires. Mais l'influence des médias est telle qu'une chaîne de télévision a obtenu le droit de diffuser des shows télévisés qui proposent aux téléspectateurs d'assister « en direct » à l'assassinat de JFK, à l'accident de James Dean ou au pseudo suicide de Marilyn. Les journalistes envoyés sur place ont bien sûr pour directive formelle d'éviter toute modification du passé.
     Mais une fois la surprise des premières émissions passée, l'audience est de nouveau en baisse. Il faut frapper plus fort. Pourquoi pas la Seconde Guerre Mondiale et son fameux débarquement en Normandie ? Action spectaculaire et émotions fortes garanties, regain de patriotisme assuré. On pourra même profiter de l'occasion pour inaugurer un jeu cynique où l'on pariera sur les chances de survie des deux hommes expédiés dans cet enfer...
     C'est ainsi qu'un reporter suicidaire et un historien excentrique se retrouvent, la peur au ventre, à bord d'un navire faisant cap vers Omaha Beach dans la nuit du 5 au 6 juin 1945, munis de caméras portatives soigneusement dissimulées. Dans le chaos total à venir, pourront-ils survivre ? Pourront-ils vraiment éviter toute interaction avec les événements historiques ? Et quelles seraient les conséquences de la moindre interaction ?

     Pour son premier roman publié dans une collection réputée « adulte », Christophe Lambert nous offre un roman dans la droite ligne de ses meilleurs romans pour la jeunesse : un mélange d'action soutenue et de satire sociale, revisitant avec fougue de grands thèmes de la SF et s'appuyant parfois sur des événements historiques, références à l'appui.
     L'écriture directe et « cinématographique » de l'auteur aboutit à un thriller nerveux qui se dévore d'autant plus vite qu'il compte à peine plus de 200 pages. L'intrigue, très classique dans son déroulement, demeure assez prévisible mais elle exploite adroitement les conséquences du postulat de départ avec la simplicité et l'efficacité des classiques du voyage temporel. A défaut d'être foncièrement original, La Brèche forme ainsi un récit rapide, spectaculaire et malin, qui tient sans peine son lecteur en haleine et qu'on verrait bien adapté sur grand écran.

Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 7/4/2005
nooSFere


     Demain, dans cinquante ans : l'armée US invente le voyage vers le passé. Sous tutelle et avec l'accord de cette dernière, un Network privé décide d'utiliser cette formidable découverte pour donner une dimension nouvelle à la télé-réalité : envoyer des reporters filmer en direct les grands faits historiques, de préférence ceux dotés d'une aura mythique. La technologie ayant ses limites, il s'avère impossible de remonter au-delà d'un siècle et des poussières. Qu'à cela ne tienne : des événements comme la mort de Marylin ou l'assassinat de JFK font des audiences record... Des audiences record, certes, mais en baisse. C'est alors qu'un des créatifs de la chaîne à une idée susceptible de faire exploser l'audimat : filmer le débarquement de Normandie, le fameux « D » Day. Une fois trouvés les deux candidats au suicide acceptant de retourner le 6 juin 1944 pour filmer l'événement (un reporter belle gueule en pleine dépression suite à la mort de sa femme et un spécialiste des reconstitutions historiques miné par l'échec de son mariage), tout est mis en œuvre pour le grand show : un direct de trois heures sur l'une des plus grandes boucheries de l'histoire de l'humanité. La règle d'or est toujours la même : interdiction aux visiteurs du futur d'intervenir dans le déroulement des événements, de quelque manière que ce soit... Evidement, tout ça va copieusement merder, et en direct bien sûr...

     On le sait depuis un moment (probablement depuis Petit frère, roman sorti en 2003 chez Mango) : Christophe Lambert est l'un des tous meilleurs écrivains de S-F jeunesse. Auteur prolifique (à 35 ans, il a déjà publié une vingtaines d'ouvrages — dont cinq dans l'excellente collection jeunesse « Autres mondes » des éditions Mango), ses bouquins nous ont maintes fois prouvé le caractère efficace de son style et de la construction de ses intrigues, le tout sous-tendu par un goût marqué pour les questions d'ordre sociétal. D'où le double intérêt de ses romans jeunesse qui, généralement, se lisent non seulement d'une traite mais soulèvent bien souvent des questions fondamentales quant à notre devenir. Bref, un auteur qui maîtrise sa technique et a parfaitement compris les potentialités du genre dans lequel il l'exerce, la science-fiction bien sûr... Reste qu'on attend Christophe Lambert au coin du bois de la littérature adulte depuis un moment, loin des contingences de format et de style propres aux livres destinés aux plus jeunes.

     Ainsi, après une première tentative en 2000 dans la collection « Quark noir » des éditions Flammarion avec Les Étoiles meurent aussi — essai sympathique mais un peu creux — , voici que les éditions Fleuve Noir nous proposent avec La Brèche un nouveau Christophe Lambert « adulte », et en grand format s'il vous plaît.

     Les livres de Lambert ont ceci de remarquable qu'ils sont d'une grande évocation visuelle. Premier constat : La Brèche ne déroge pas à cette marque de fabrique. L'écriture est épurée, simple, percutante, les dialogues tout ce qu'il y a de crédible, ce qui n'est déjà pas si courant. Idem pour la rythme et l'intrigue. Le livre est charpenté autour d'une multitude de points de vus développés en chapitres extrêmement courts, une construction qu'on retrouve dans nombre des romans jeunesse de l'auteur et qui n'est pas sans évoquer celle d'un scénario de long-métrage. Le résultat est d'une redoutable efficacité, même s'il a parfois un côté un peu « facile » et systématique et que, dans le tourbillon des événements, l'épaisseur de certains des protagonistes en prend un coup. On aurait probablement aimé que Lambert développe un tantinet çà et là, mais le résultat est d'une nervosité narrative sans faille. Autre constat : la documentation et l'intégration de cette dernière dans le corps du récit est d'une maîtrise incontestable. Lambert a potassé, ça ne se voit pas mais ça se sent, ce qui est d'autant plus agréable — les scènes liées au Débarquement sont notamment d'un réalisme et d'une âpreté saisissante. Enfin, ultime remarque : comme dans tous les meilleurs ouvrages de notre auteur, La Brèche ne se contente pas d'être un livre de pur divertissement et développe à loisir son lot de questions sociétales de fond : ici bien sûr les enjeux de la télé-réalité et le droit à l'information.

     Si dans La Brèche Christophe Lambert ne s'est pas totalement affranchi de ses « tics » d'auteur jeunesse, il n'en livre pas moins un excellent bouquin de S-F, nerveux, pas prétentieux pour deux ronds mais passionnant et intelligent. On savait Lambert un écrivain de S-F jeunesse remarquable. On le découvre ici remarquable tout court et c'est tant mieux : la science-fiction française ne peut que se féliciter de compter dans ses rangs un tel faiseur.

ORG
Première parution : 1/4/2005
dans Bifrost 38
Mise en ligne le : 4/8/2006


     KWN est l'heureuse chaîne de télé américaine autorisée à utiliser la technologie militaire du voyage dans le temps pour commettre un programme de reality-show des plus suivis. Assassinat de JFK, mort de Marilyn Monroe, meurtre de John Lennon, toutes les situations les plus horribles, et surtout les plus médiatiques, sont revécues par le téléspectateur comme s'il y était ! Mais l'audimat chute. Alors pourquoi ne pas redorer le blason de l'Amérique déclinante en revivant un de ses plus « glorieux » exploits : le débarquement à Omaha Beach du 6 juin 1944 ? Ne reste plus qu'à trouver deux hommes assez fous pour affronter la mitraille allemande et la filmer en direct. Deux hommes qui ne doivent absolument rien modifier dans les événements qui ont déjà eu lieu. Absolument rien. Mais un grain de sable d'Omaha suffirait...

     Christophe Lambert s'était attaqué aux sectes et à la dictature de la beauté dans ses livres jeunesse. Il avait aussi fait vivre des aventures folles à ses lecteurs avec Titanic 2012 ou encore sa trilogie de L'Ekluse, toujours chez les jeunes. Le voilà dans la cour des « grands » avec un vrai livre d'aventure, un roman de guerre, dans lequel il s'attaque aussi à un autre de nos fléaux : la télé-réalité.

     Débutant comme un pamphlet sur ce que l'audimat est capable de pousser à faire à des êtres soi-disant humains, le roman bascule dans un reportage de guerre effroyable. La première partie est agressive avec ses requins en cols blancs qui naviguent sans autre état d'âme que celui de faire de l'argent. La seconde est un véritable saut dans l'horreur et l'absurdité de la guerre, cet abattoir sanglant où la vie d'un homme n'a plus beaucoup de prix. Lambert utilise d'ailleurs une écriture cinglante, directe, presque froide pour décrire avec objectivité la boucherie qu'a pu être ce débarquement, ou plus simplement celle qui se révèle sur les champs de bataille, qu'ils soient passés, comme ce débarquement en Normandie, ou futurs, avec l'apparition de nouvelles armes téléguidées, de robots sans âme, machines à tuer infatigables — éléments que Lambert étale sans concession dans ses pages, en se plaçant particulièrement aux côtés des hommes de terrain. On s'y croirait.

     On reprochera seulement à Lambert de tout précipiter. Tout va trop vite. Les événements s'enchaînent avec tant de naturel que l'on regrette de ne pouvoir s'y attarder un peu, de connaître encore mieux les personnages, d'en profiter avant qu'ils ne finissent en chair à pâté. Mais cette « précipitation » dans le récit n'est-elle pas aussi la grande force du conteur Christophe Lambert ? Car les pages tournent sans que l'on s'en rende compte, et la fin arrive encore une fois trop vite. Qualité forte qui, je l'espère, vous séduira aussi.

Michaël ESPINOSA
Première parution : 1/3/2005
dans Galaxies 36
Mise en ligne le : 15/1/2009


 
Base mise à jour le 16 avril 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.