Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
ORA:CLE

Kevin Jr. O'DONNELL

Titre original : ORA:CLE, 1983
Traduction de Jacques POLANIS
Robert LAFFONT, coll. Ailleurs et demain n° (100)

Dépôt légal : juin 1986
396 pages, catégorie / prix : 95 FF
ISBN : 2-221-04858-X
Genre : Science Fiction 
Prix Mannesmann-Tally 1987.


Couverture

    Quatrième de couverture    
     Aël Elcatrevain habite avec sa femme Emdée Aussincante un appartement électronique super-automatisé, branché sur le monde entier à travers tous les réseaux informatiques et dont ils ne sortent à peu près jamais.
     Ils font leurs courses à domicile par transmateur, travaillent sur leurs consoles et vont tout au plus sur la terrasse pour soigner leurs bonzaïs.
     C'est qu'il ne fait pas bon sortir. Il est interdit de se promener dans les rues afin de laisser la végétation repousser, et les Dacs, des extraterrestres, ont la fâcheuse manie de se livrer à la chasse à l'humain.
     Mais le danger peut vous atteindre à domicile. Quelqu'un — ou quelque chose — tente de tuer Aël. Est-ce parce qu'il est l'un des experts d'ORA :CLE — Opinions, Recherches, Avis : Consultants par Liaison Electronique ? L'identité des consultants est un secret bien gardé. Qui l'a percé, qui peut vouloir tuer un seeley (pour CLE) alors qu'Aël ne sait même pas ce qu'on lui reproche ?
     Kevin O'Donnell décrit avec un luxe de détails qui évoque le célèbre Tous à Zanzibar de John Brunner, la vie quotidienne dans un monde de l'avenir informatisé à l'extrème, étonnant, comique, cruel.


    Cité dans les listes thématiques des oeuvres suivantes :     

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
Albin Michel : La Bibliothèque idéale de SF (liste parue en 1988)
 
    Critiques    
     De Kevin O'Donnell — à ne pas confondre avec « K. M. O'Donnell », pseudonyme de Barry Malzberg -, on ne connaissait jusqu'ici que deux textes traduits en français, l'un dans le défunt Galaxie (n° 153), l'autre dans Tschaï, fanzine des années 70. La publication d'ORA : CLE chez Laffont constitue donc un authentique événement ainsi qu'une confirmation de la vivacité de la jeune SF américaine, déjà perceptible à la lecture d'ouvrages comme Maître de l'espace et du temps de Rudy Rucker (Denoël) ou Neuromancien de William Gibson (La Découverte).
     ORA : CLE est d'ailleurs proche parent de ce dernier titre, puisqu'il y est question d'informatique. Utilisant l'hypothèse d'un gigantesque réseau d'ordinateurs interconnectés couvrant la planète, Kevin O'Donnell développe une histoire étrange et passionnante, celle d'un Consultant par Liaison Electronique — le CLE d'ORA : CLE — spécialisé dans l'histoire de la Chine, Aël Elcatrevain, que l'on cherche à assassiner pour une raison inconnue. Après avoir échappé à un Dac — représentant d'une espèce extra-terrestre dont l'activité principale semble consister à chasser les humains — , Aël se retrouve entraîné dans une aventure mouvementée bien que statique.
     En effet, tout le roman se déroule dans un lieu clos et unique, l'appartement d'Aël et, malgré quelques scènes dynamiques, l'action consiste essentiellement en une série d'échanges par terminal et interface interposés. Car les gens de cette année 2188 ne sortent pour ainsi dire jamais de chez eux. « Tan Wang Ch'i avait marché de Canton à Pékin — et retour, » écrit Kevin O'Donnell en parlant d'un écrivain chinois du XIXe siècle, « Aël n'avait jamais marché plus loin que jusqu'à l'ascenseur voisin. »
     Ce qui surprend tout d'abord dans ORA : CLE, c'est ce monde refermé sur lui-même, vivant dans la terreur des Dacs et totalement dépendant d'un réseau informatique dont chaque panne prend des allures de catastrophe. Puis, au fur et à mesure que se développent l'histoire et ses prolongements, on se rend compte que l'auteur va plus loin — la clef du roman en témoigne. Kevin O'Donnell ne s'est pas arrêté à son thème de base ; de postulat en conclusion, il a su traquer les développements les plus subtils de son hypothèse de départ, jusqu'à leur aboutissement logique. Une totale réussite.


Roland C. WAGNER
Première parution : 1/11/1986 dans Fiction 380
Mise en ligne le : 1/5/2003


 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies