Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

L'Enfant arc-en-ciel

Jonathan CARROLL

Titre original : A child across the sky, 1989
Fantastique  - Traduction de Nathalie SERVAL
DENOËL, coll. Présences n° (43), dépôt légal : mai 1998
332 pages, catégorie / prix : 135 FF, ISBN : 2-207-24528-4

Couverture

    Quatrième de couverture    
     Si on pouvait mettre côte à côte dans le ciel tous les enfants qu'on a été, comme un arc-en-ciel, on saurait bien mieux qui on est...
     Weber Gregston croyait connaître les moindres nuances de « l'arc-en-ciel » de son ami Philip Strayhorn. Phil, le créateur fortuné et honoré du célèbre Minuit, chef-d'oeuvre du film d'horreur... Or, contre toute attente, Phil vient de se suicider. L'explication de cette mort réside-t-elle dans une cassette vidéo dont le contenu évolue à mesure que Weber découvre la véritable nature de son ami ?
     Ou est-elle à chercher chez Pinsleepe, une petite fille enceinte qui prétend être un ange ? Selon elle, en tournant son dernier film, Phil aurait libéré des forces maléfiques qui sèment depuis la mort et le chaos dans le monde ; si Weber parvient à réparer cette faute, tout rentrera dans l'ordre. Sinon...
     Mais est-ce bien raisonnable de se fier à un ange ?

     Un thriller métaphysique sur la vogue d'un certain cinéma et, plus généralement, sur la nature du mal. Pour le critique anglais John Clute, L'Enfant arc-en-ciel représente « le fil du rasoir du fantastique, Carroll au meilleur de sa forme dans la conjugaison du merveilleux et de la terreur ».


    Prix obtenus    
Grand Prix de l'Imaginaire, traducteur, 1999
 
    Critiques    
     Weber Gregston, écrivain de renom, est amené à terminer le film d'Horreur de son ami Philip Strayhorn, qui s'est suicidé pour de mystérieuses raisons. La cassette vidéo qu'il lui lègue ne se laisse lire que progressivement, au fur et à mesure que Weber progresse dans la connaissance du projet de Philip, qui touchait à la connaissance divine. Mentor dérangeant, une petite fille enceinte qui prétend être un ange l'avertit qu'une scène du film risque de libérer des forces maléfiques si elle n'est pas retrouvée et modifiée. En fait, elles sont déjà à l'oeuvre : les proches de Philip décèdent ou sont atteints d'un cancer. Il n'est pas certain non plus qu'on puisse faire confiance à cet ange qui apparaît et disparaît mystérieusement.
     La quête de Webster, dictée par l'urgence, est ardue tant les faux-semblants, les signes ésotériques brouillent sa lecture des événements. L'écrivain est amené à la connaissance de soi en tentant de percevoir la personnalité réelle de Philip, dont il ne réalise que progressivement combien celui-ci l'a plagié. La réalisation du film le pousse à réfléchir à la nature du mal, à ce qui fait son essence. Dans le même temps, le récit qui abonde en références cinématographiques présente de manière fort convaincante l'univers du cinéma hollywoodien et plus particulièrement du film d'Horreur.
     Fantasmatiques, allégoriques, les romans de Jonathan Carroll ne ressemblent à nul autre et appartiennent à cette catégorie rare de Fantastique qui privilégie l'épouvante du mouvant et de l'incertain à l'horreur des gesticulations grand-guignolesques.
     Réflexion sur la mort, l'âme et le mal, ce roman se situe dans le droit fil de La Morsure de l'ange précédemment paru dans la même collection.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/7/1998
dans Bifrost 9
Mise en ligne le : 1/4/2002


 
Base mise à jour le 24 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.