Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Câblé

Walter Jon WILLIAMS

Titre original : Hardwired, 1986
Première parution : Tor, juin 1986
Traduction de Jean BONNEFOY
Illustration de Philippe GAUCKLER

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 437
Dépôt légal : mars 1987
Première édition
Roman, 384 pages, catégorie / prix : 10
ISBN : 2-207-30437-X
Format : 11,0 x 18,0 cm
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   DENOËL, 1996, 1999
   in Câblé +, 2004

Quatrième de couverture
     Êtes-vous Câblé ? O/N
     Pratiquez-vous la zonedanse ? O/N
     Pouvez-vous citer un Bloc orbital ? O/N
     Avez-vous le dernier modèle d'implant Kikuyu Optics ? O/N
     Fréquentez-vous des embrochés ? O/N
     Marchez-vous à l'allumeur ? O/N
     Êtes-vous souvent en interface ? O/N
     Avez-vous déjà rencontré un chanvré ? O/N
     Si vous n'avez pas un seul OUI, vous n'êtes pas comme COWBOY, l'ancien pilote de chasse aux yeux sensibles aux infrarouges devenus panzerboy pour tracer le bitume.
     Vous n'êtes pas comme SARAH, la jeune crade au cybercobra mortel tapi dans la gorge.
     Vous n'êtes pas comme RENO, qui est mort mais toujours vivant dans l'interface.
     Vous n'êtes pas Câblé.

L'auteur :
Walter Jon Williams vit à Albuquerque, Nouveau Mexique.
Avec Cablé, son troisième roman et le premier publié en France, Il s'inscrit dans la lignée des « cyberpunks » comme William Gibson : celle des créateurs d'un futur proche terrifiant, un univers de multinationales tentaculaires, de réseaux interfacés, d'intelligences artificielles et de bioélectronique en folie.
Critiques
     Note : Critique rédigée pour le coffret « Les Cybernautes »


     L'idée en soi n'était pas mauvaise, et si l'édition fonctionne désormais sur le mode du paquet cadeau, pourquoi pas un coffret cyberpunk  ? Et pourquoi ne pas le ficeler sous l'appellation de « cybernautes  »  ? Il est vrai que si Denoël a raté William Gibson, la collection a publié quelques titres qui ne déparent pas l'histoire du « mouvement ».
     Néanmoins, l'esthète désabusé, à supposer qu'il ait la moindre affinité envers la cyberlittérature, pourra à bon droit s'étonner de l'assemblage dudit coffret. Il y reconnaîtra deux incontournables, dont l'éditeur peut se montrer fier  : les deux anthologies. Celle de Bruce Sterling, Mozart en verres miroirs, a fait office de manifeste. Si sa préface contient quelques traces d'autosatisfaction, le choix des textes offre quelques pépites, même si je me demande toujours ce que Petra de Greg Bear fait là-dedans. Quant au Demain les puces de Patrice Duvic, ce fut quand même le recueil qui permit, historiquement, au lecteur francophone de se rendre compte que la SF n'était pas totalement passée au large de l'informatique. Mais attention  : il ne s'agit pas d'une réédition à l'identique ! Johnny Mnemonic, à la descendance désormais hollywoodienne, est passé aux pertes et profits, mais figure dans le recueil Gravé sur chrome (J'ai lu). Je regrette davantage la disparition de Mémoire vive, mémoire morte de Gérard Klein, qui marquait alors le retour à l'écriture de l'écrivain, même si une autre vie est offerte par ailleurs au texte (voir nos Galaxies infos). En revanche, l'insertion du Bumpie™ de Francis Valéry permet de revenir sur ce beau texte couvert de lauriers.
     Venons-en aux deux romans. J'avais aimé naguère Le Temps du twist de Joël Houssin, bien que je ne sois toujours pas certain de ma motivation  : la nostalgie de Led Zep devait y être pour quelque chose. Mais c'est un roman de qualité, et j'aime bien cette vision de l'effacement de trames temporelles perçue comme la réécriture de secteurs d'un disque dur. Voilà une métaphore réellement « cyber  »... N'empêche  : inclure Houssin dans un coffret cyberpunk, n'est-ce pas aussi un peu recto-politique (protection des minorités  ?), ou respect strict de l'exception culturelle ?
     Le cas de Walter Jon Williams et de Câblé est encore plus tangent. À fouiller dans le catalogue de la collection, on peut se demander pourquoi lui et non, au hasard, Bruce Sterling (le très beau recueil Crystal express), ou Michael Swanwick, ou même Gwyneth Jones (passons sur Richard Kadrey). Sept jour pour expier, qui n'a rien de cyberpunk, est quand même d'une autre tenue que ce Hardwired un peu lourdingue. Mystère des sélections...
     Au total, soyons positif, un coffret plus qu'intéressant pour le néophyte, surtout les deux anthologies, mais qui ne représente certainement pas la quintessence du « mouvement ». Ah ! Si certains titres présents au catalogue de la concurrence avaient dès le départ été retenus par Denoël...

Dominique WARFA (lui écrire) (site web)
Première parution : 1/3/1997 dans Galaxies 4
Mise en ligne le : 3/12/2001

Cité dans les pages thématiques suivantes
Cyberpunk
Cyborgs

Cité dans les listes thématiques des oeuvres suivantes
Le Science-Fictionnaire - 2 - Cyberpunk
Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes
Denoël : Catalogue analytique Denoël (liste)

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 79156 livres, 91948 photos de couvertures, 75148 quatrièmes.
9025 critiques, 43024 intervenant·e·s, 1660 photographies, 3777 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2023. Tous droits réservés.