Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Feux follets de Satan

John FLANDERS

Titre original : Spoken hop de ruwe heide

Traduction de Paule DEPAUW & René DEPAUW
Illustration de Jean-Michel NICOLLET

NOUVELLES ÉDITIONS OSWALD (NéO) (Paris, France), coll. Fantastique / SF / Aventure n° 160
Dépôt légal : février 1986
154 pages
ISBN : 2-7304-0361-2   
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     John Flanders, on le sait, est le pseudonyme sous lequel Jean Raymond Marie de Kremer
     (alias Jean Ray), publia la plupart de ses contes et romans fantastiques écrits en néerlan­dais. Il eut, sous ce nom, une abondante production, au sein de laquelle se détache ce roman considéré comme son œuvre maîtresse, dont la traduction littérale du titre néerlan­dais serait « Les fantômes de la lande sauvage » et que nous publions sous le titre Les feux follets de Satan.
     A la mort de leur père, trois jeunes gens sont confiés par de douteux exécuteurs testamentaires, à la garde de leur oncle qui les accueille dans son étrange demeure, un château inquiétant flanqué de ses dépendances et construit au cœur d'un vaste domaine de bois et d'étangs en proie à d'hallucinantes manifestations auxquelles il est difficile de donner des explications autres que surnaturelles : des rires diaboliques éclatent près d'un étang maudit, des feux follets apparaissent jusque dans les corridors du vieux château, un fil rouge venu on ne sait d'où marque impitoyablement les futures victimes du démon, des cris inhumains font trembler les murs de la chambre des tortures...
     Il s'avère rapidement que cette sinistre bâtisse cache en réalité une redoutable maison de correction pour adolescents. La révolte gagne dès lors l'esprit des trois frères qui, aidés d'un insolite justicier, vont faire éclater la vérité.
     Tout au long du récit, différents destins se croisent pour se rejoindre en une infernale apothéose finale. L'auteur des Harry Dickson et de La cité de l'indicible peur n'est pas loin.

     Né en 1887, Jean Raymond Marie de Kremer est mort à Gand en 1964. Parmi ses grandes œuvres publiées sous le nom de Jean Ray, on trouvera, dans cette même collection : Visages et choses crépusculaires, La croisière des ombres, La cité de l'indicible peur, Le livre des fantômes, Les contes du whisky, Le carrousel des maléfices, Les derniers contes de Canterbury et Les contes noirs du golf. Nous avons également publié son anthologie fantastique La gerbe noire et, dans la série NéO Club reliée, les quinze premiers volumes de L'intégrale des Aventures de Harry Dickson qui en comportera vingt et un. De John Flanders, nous avons publié Visions nocturnes, Visions infernales, La malédiction de Machrood, La neuvaine d'épouvante et La brume verte. Ainsi se dessine peu à peu, chez NéO, la publication des Œuvres complètes de cet immense créateur visionnaire, le seul qui puisse être comparé aux grands américains du fantastique contemporain. De Jean Ray, on pourra lire encore Malpertuis, chez J'Ai lu, et, de John Flanders : L'élève invisible (premier des trois tomes des « Aventures complètes d'Edmund Bell » publiées par Claude Lefrancq à Bruxelles et vendues en France par NéO).


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64882 livres, 63124 photos de couvertures, 59586 quatrièmes.
8086 critiques, 35519 intervenant·e·s, 1416 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.