Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Ombre de Lucifer

Daniel RHODES

Titre original : Next, After Lucifer, 1987

Traduction de Bernadette EMERICH
Illustration de Jim BURNS

J'AI LU (Paris, France), coll. Épouvante n° 2485
Dépôt légal : novembre 1988
256 pages, catégorie / prix : 3
ISBN : 2-277-22485-5   
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     Magie noire et possession...
     Les écrits du diable !

     Certains accusent la terrible vague de chaleur qui s'est abattue sur le village. D'autres, à voix basse, évoquent l'ancienne malédiction du Templier... Mais nul ne comprend pourquoi les habitants de Montsévrain sont soudain victimes d'horribles hallucinations et meurent de si étrange façon...
     La réponse se trouve peut-être là-haut dans la villa près de la forteresse. Là où l'historien John McTell passe ses jours et ses nuits à déchiffrer le mystèrieux grimoire de Guilhem le Templier, brûlé pour sorcellerie 700 ans plus tôt...
     Fasciné par ses découvertes, McTell refuse de voir l'évidence. Et pourtant il n'est plus déjà le même. On ne s'initie pas à certaines révélations sans danger...
 
    Critiques    
     Daniel Rhodes fait partie de la cuvée des illustres inconnus du Fantastique qu'est en train de nous servir J'ai Lu en ce moment, comme Margaret Bingley ou Gregg Almquist. Aller pêcher en dehors des eaux balisées et reconnues (même si elles ont des berges floues) du Fantastique et de l'Horreur est un sport dangereux, mais qui peut procurer de bonnes surprises à l'occasion.
     L'Ombre de Lucifer est de celle-là. Bien sûr, nous voilà avec la énième resucée du Retour-Du-Templier-Maudit-Qui-Avait-Signé-Un-Pacte-Avec-Le-Diable sur fond de magie noire et de satanisme mais il y a quelque chose dans ce roman se déroulant sur la Côte d'Azur qui retient l'attention. Sans doute est-ce dû en partie au sentiment de vécu qui s'en dégage : Daniel Rhodes est de toute évidence un habitué des rives de la Méditerranée et évite, visiblement sans effort, de faire endurer à son lecteur l'harassante impression de lire une novelisation de guide touristique. Les personnages sonnent vrai et l'auteur a su compenser le manque d'originalité de son intrigue par un traitement psychologique assez réussi. Et, soyons honnête, les scènes d'angoisse ne sont pas mal troussées, elles non plus, surtout celles où apparaît le familier du Templier, au nom bizarre de Celui.
     Terreur sur fond de pastis et de cigales par un auteur américain, le pari était risqué. Pourtant Daniel Rhodes a réussi son coup, sans toucher au génie, en signant ce roman qui aurait pu fort bien être écrit par un auteur français ayant assimilé l'efficacité anglo-saxonne. Dommage qu'il y en ait si peu dans le domaine du Fantastique. J'ai Lu compte d'ailleurs poursuivre dans la même veine puisqu'on nous annonce prochainement un roman d'horreur américain sur fond de... corridas, Madre de Dios...

Richard D. NOLANE
Première parution : 1/4/1989 dans Fiction 407
Mise en ligne le : 1/3/2002


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66187 livres, 66267 photos de couvertures, 61003 quatrièmes.
8090 critiques, 36218 intervenant·e·s, 1463 photographies, 3689 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.