Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Sabriël

Garth NIX

Titre original : Sabriel, 1995

Cycle : Sabriël vol.

Traduction de Frédérique LE BOUCHER
Illustration de Justine BONNARD

J'AI LU (Paris, France), coll. Millénaires n° (6093)
Dépôt légal : mai 2003
342 pages, catégorie / prix : 18 €
ISBN : 2-290-32936-3   



    Quatrième de couverture    
     Neuf Plans dans la Mort, patrie des âmes défuntes et des morts-vivants de sang assoiffés.
     Sept cloches ensorcelées pour ces monstres maîtriser.
     Cinq Grandes Chartes pour l'univers régenter.
     Trois puissantes Maisons pour les faire respecter.
     Deux mondes en tout opposés.
     Un seul pour rétablir l'équilibre menacé :
     Abhorsën, qui la Charte défend et les morts-vivants pourfend.
     Face à lui, Kerrigor, l'ennemi juré, l'âme corrompue, Kerrigor, celui par qui le malheur s'est abattu...
     Abhorsën a échoué.
     Seule sa fille, Sabriël, peut le sauver.
     Sabriël, l'enfant élevée dans ce que d'aucuns appellent « la réalité ».
     Sabriël, qui de magie devra user pour l'esprit de son père retrouver.
     Méfie-toi, Sabriël !
     Certains sur toi veulent se venger...

     Gorth Nix est né en 1963 à Melbourne. Après de brillantes études ou il se spécialise dans l'écriture dé fiction, romanesque, cinématographique et théâtrale, il publie très rapidement pour la jeunesse et les adultes. Sabriël — prix du meilleur roman de fantasy aux Aurealis Awards en 1995 et volet inaugural d'une impressionnante trilogie — est sa première publication française.
 
    Critiques    
     Dans la série des auteurs australiens publiés par J'ai Lu, on trouve Garth Nix et ses romans de fantasy à mi-chemin entre la littérature pour adultes et celle pour enfants.

     Premier tome d'une trilogie à venir dans la collection « Millénaires », Sabriël est un texte somme toute classique, mais peuplé ça et là de quelques astuces suffisamment originales pour séduire un public plus difficile. Dans la mesure où Sabriël est un texte avec début et fin, on peut au passage s'interroger sur la nécessité de la fameuse trilogie, exercice littéraire quasi obligé quand on parle de fantastique, mais souvent décevant. Espérons donc que la suite soit valable, et non une de ces séquelles interminables qui plombent immanquablement les cycles et autres livres univers.

     En attendant, le lecteur doit prendre sur lui et ne pas être effrayé par l'abominable couverture qui montre un démon grimaçant et griffu, très occupé à attraper une jeune fille avec épée et chat blanc... On peut aimer, mais il faut le vouloir. On passera également sur la quatrième de couverture, un simple poème de collégien (« Sabriël qui de magie devra user, pour l'esprit de son père retrouver. » Hum...) qui rebute plus qu'il n'attire. Bref, le roman de Garth Nix souffre d'une présentation plutôt douteuse, ce qui est dommage, le dedans valant plus que le dehors. Pour le reste, ce récit de fantasy respecte les codes du genre, avec carte en début de livre, héros (en l'occurrence, une héroïne, ce qui ne fait de mal à personne) en quête initiatique pleine d'épreuves, monde de magie, démons majeurs, zombis et autres joyeusetés qu'on trouve dans tous les rayons bien achalandés.

     Rien de bien nouveau, donc, mais Nix fait l'original en situant l'action dans un monde curieux, l'Ancelstierre. Un monde parfaitement comparable au nôtre, mais dont la frontière nord est marquée par un gigantesque mur. Derrière ce mur, on trouve l'Ancien Royaume, terre de magie dans laquelle l'électricité, les armes à feu et les réchauds à gaz n'ont plus cour... C'est une trouvaille intéressante qui reprend la vieille ficelle de l'irruption du fantastique dans le quotidien le plus banal, mais qui la décale vers une cohabitation pour le moins loufoque (les passages qui mettent en scène les soldats chargés de garder le mur sont assez bien rendus).

     Résumons l'action en quelques lignes : Sabriël est la fille de l'Abhorsën, nécromancien majeur chargé de lutter contre les morts-vivants qui envahissent régulièrement l'Ancien Royaume. Confiée à un pensionnat de jeune fille au-delà du mur, elle grandit à l'abri de la magie en recevant régulièrement les visites virtuelles de son père. Mais quand elle apprend que ce dernier est tombé face à l'épouvantable Kerrigor, elle entreprend la tâche ardue de le sauver d'entre les morts. Pour ce faire, elle devra se rendre dans l'ancien royaume, y devenir le nouvel Abhorsën, combattre quelques sales bêtes assoiffées de sang, faire alliance avec un chat blanc qui pourrait bien être autre chose que ce qu'il prétend, pour se livrer à l'assaut final contre Kerrigor lui-même. Un programme chargé, que Nix nous assène de la manière la plus linéaire qui soit, mais toujours avec rythme, ce qui n'est déjà pas si mal.

     On peut sourire à la lecture de ce résumé, mais il faut peut-être prendre Sabriël pour ce qu'il est, à savoir un texte destiné avant tout aux enfants de 7 à 777 ans. On y retrouve l'éternel combat du bien contre le mal, on y voit toujours le même manichéisme, mais l'idée des neufs portes de la mort (et du fleuve qui y entraîne les âmes), l'utilisation des sept clochettes ensorcelées et d'autres petits détails narratifs rendent la lecture du roman agréable. Le texte peut être comparé à Harry Potter, en moins niais et en moins drôle, sans toutefois se hisser au niveau de A la croisée des mondes de Pullman. Pourquoi pas.

Patrick IMBERT
Première parution : 1/10/2003 dans Bifrost 32
Mise en ligne le : 11/1/2005


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65465 livres, 64398 photos de couvertures, 60201 quatrièmes.
8088 critiques, 35892 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.