Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Bref rapport sur une très fugitive beauté

Jérôme LEROY



Illustration de Cynthia PRINGLE

LES BELLES LETTRES , coll. Le Grand Cabinet noir n° (4)
Dépôt légal : janvier 2002
192 pages, catégorie / prix : 14,50 €
ISBN : 2-251-77163-8   



    Quatrième de couverture    
     Une grande ville française, dans un futur proche...
     Une épidémie d'une virulence incroyable, la « Rouge », se déclenche soudain, décime la population et désorganise à très grande vitesse l'ensemble de la société.
     Les témoins de cette apocalypse bactériologique seront : un flic obsédé par la poursuite d'un tueur en série, un écrivain traqué par une secte survivaliste et une poignée de jeunes gens qui préfèrent le sexe et la philosophie à la loi du marché.
     Tous pris au piège de la quarantaine sanitaire, ils vont, le temps d'une journée, se croiser, s'aimer, se tuer, se perdre et se retrouver sous l'oeil ironique d'un virus qui sait qu'il a déjà gagné.
     Au carrefour de l'anticipation et du roman noir, Jérôme Leroy est en train de construire une sorte de Comédie humaine, chacun de ses livres apportant un peu plus de cohérence à sa vision d'un monde à venir dangereusement possible. Ses lecteurs retrouveront avec bonheur dans ce roman sa noirceur élégante tempérée d'humour et d'ironie.

     Né en 1964 à Rouen, Jérôme Leroy est l'auteur de romans et recueils de nouvelles remarqués par la critique, notamment Monnaie bleue, Big Sister, Une si douce apocalypse, La Grâce efficace, ces deux derniers titres ayant paru dans Le Cabinet Noir / Poche.
 
    Critiques    
     Dans un futur proche, l'ultralibéralisme tout puissant a transformé l'Europe Fédérale en cauchemar politique, économique, social et écologique. Alors que l'hyperclasse jouit de tous les pouvoirs, de tous les privilèges et continue à pomper les richesses d'un monde exsangue, les citoyens lambda luttent pour survivre au chômage, à la malbouffe, à la pollution et aux serial killers de plus en plus nombreux. L'éducation et la santé sont privatisées, les polices régionales transformées en milices fascistes, les banlieues — peuplées par les outers (les exclus de la société qui reviennent peu à peu à l'état sauvage) — ne sont plus que des prisons ou des mouroirs (voire des camps de concentration), les organisations humanitaires musulmanes tentent encore de sauver ce qui peut l'être, l'eau et l'air sont définitivement pollués, bref l'Europe agonise lentement.
     Une grande ville française, capitale d'une des innombrables eurorégions, est victime d'une épidémie d'une incroyable virulence. La « Rouge », une variante terrifiante d'Ebola, frappe tous les milieux et décime à grande vitesse la population. Au milieu de cette apocalypse bactériologique, l'agent spécial Canche tente de mettre fin (radicalement) aux crimes de l'Écorcheur, un tueur en série dont le mode opératoire ressemble à celui du virus ; l'écrivain Raphaël Villars joue au chat et à la souris avec un assassin appartenant à une secte survivaliste ; la jeunesse dorée de l'hyperclasse attend la fin de ce monde dans une orgie d'alcool, de drogue et de sexe ; une jeune holo'artiste décide de donner sa représentation coûte que coûte ; les instances politiques, militaires et médicales — débordées par l'invasion des outers — instaurent un couvre-feu et coupent la ville du reste de l'Europe, avant de découvrir l'épouvantable secret de ce virus intelligent...
     À la lecture de ce formidable roman noir, il est indéniable que Jérôme Leroy possède un remarquable sens de l'intrigue haletante et fiévreuse et un véritable talent de créateur d'univers et de personnages (ici, en plus des hommes et des femmes, la ville et le virus sont des personnages à part entière). Bref rapport sur une très fugitive beauté est un étonnant roman de science-fiction noire, politiquement engagée (même si certains relents souverainistes sont quelquefois agaçants), implacablement réaliste. Cette Europe cauchemardesque est la toile de fond sur laquelle Leroy construit, depuis quelques années, une véritable Histoire du Futur proche de 1984 d'Orwell et de L'Orange mécanique de Burgess. Il serait temps que les lecteurs de SF se penchent sur cet auteur hors milieu dont la réputation et le succès critique dépassent les frontières des genres. Pour mesurer à quel point son univers est cohérent et fascinant, il serait bon de se replonger dans ses deux précédents recueils de nouvelles, Une si douce apocalypse et La Grâce efficace (Manitoba/Les Belles Lettres) et sa novella, Big Sister (Librio/Noir) — trois excellents ouvrages. La France a peut-être bien trouvé son George Orwell, reste aux lecteurs à le découvrir d'urgence et à Galaxies à préparer un futur dossier...


Daniel CONRAD
Première parution : 1/3/2002 dans Galaxies 24
Mise en ligne le : 11/9/2003


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69355 livres, 77651 photos de couvertures, 64445 quatrièmes.
8384 critiques, 36789 intervenant·e·s, 1476 photographies, 3710 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.