Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Galaxies nouvelle série n° 2/44

REVUE


Cycle : Revues - Galaxies nouvelle série  vol. 2/44 


Illustration de Jean-Félix LYON

GALAXIES - ASSOCIATION D'AIDE AUX AUTEURS , coll. Galaxies nouvelle série (revue) n° 2/44
Dépôt légal : 3ème trimestre 2008
192 pages, catégorie / prix : 11 €
ISBN : néant   
Genre : Science-Fiction

Pour "Une brève histoire de la science-fiction en Suède...", le nom de l'auteur de l'article (Jess Kaan) n'est pas mentionné.



    Quatrième de couverture    
Pas de texte sur la quatrième de couverture.

    Sommaire    
1 - Pierre GÉVART, Éditorial, pages 1 à 2, Éditorial
2 - Alain DAMASIO, La Horde du Contrevent - Inédits, pages 5 à 19
3 - (non mentionné), Trois questions à Alain Damasio, pages 20 à 22, entretien avec Alain DAMASIO
4 - Will McINTOSH, Douce apocalypse (Soft apocalypse), pages 23 à 39, trad. Fabrice LEMAINQUE
5 - Daniel PARIS, Les Baobabs de Mars, pages 40 à 61
6 - Denis LABBÉ, Le Space opera : du soap à la renaissance, pages 64 à 74, Article
7 - Denis LABBÉ, Entretien avec Kevin J. Anderson, pages 75 à 79, entretien avec Kevin J. ANDERSON
8 - Kevin J. ANDERSON, Neutres (Newts), pages 80 à 95, trad. Laurent WHALE
9 - Paul-Jean HÉRAULT & Alain LE BUSSY, Définitions, pages 96 à 96, Notes
10 - Alain LE BUSSY, Les Comètes d'or, pages 97 à 112
11 - Stephen WOODWORTH, Les Gardiens de la lumière (Keepers of the light), pages 113 à 122, trad. Denis LABBÉ
12 - Linda NAGATA, Les Marées de Saturne (In the Tide), pages 123 à 140, trad. Laurent WHALE
13 - Jess KAAN, Une brève histoire de la science-fiction en Suède..., pages 141 à 145, Chronique
14 - (non mentionné), Entretien avec... John-Henri Holmberg, pages 146 à 148, Entretien
15 - Denis LABBÉ, Élise Fontenaille : l'héritage de Philip K. Dick, pages 151 à 154, Article
16 - COLLECTIF, Notes de lecture, pages 155 à 188, Critique(s)
17 - Gillian GRAY, Hugo Awards 2008, pages 189 à 189, Notes, trad. Georges BORMAND
 
    Critiques    
     Le second Galaxies nouvelle série est arrivé et comme ça ne pouvait pas être pire que le premier, on va dire que c'est mieux... En fait, guère mieux...

     Avant toute autre considération, la mise en pages souffre de défauts assez redoutables : le sommaire page 3 est hideux ; la police utilisée dans la majeure partie de la revue, un sous-Helvetica très moche, est buguée (les î et ï sont décalés) ; la publicité pour la convention de Bellaing ressemble à un tract pour une maison de correction Rachida DatiTM. Les polices de caractères utilisées rendent la revue aussi agréable à lire que les annonces de marabouts africains dans L'officiel des spectacles, c'est dire. Sans oublier les innombrables coquilles, comme « Prix Lotus », ah ah ah, les erreurs de grammaire trop nombreuses pour ne pas être pénibles, ou les interversions de couvertures dans la rubrique critique.

     Côté nouvelles hors dossier, pas grand chose : les extraits de Damasio sont bien du Damasio, aucun doute là-dessus (j'ai tenu quatre lignes) ; « Douce Apocalypse » de Will McIntosh, une nouvelle de speed-dating sur fond de crise économique, est la plus intéressante du lot sans toutefois tutoyer les cimes littéraires ; quant à la nouvelle très seventies de Daniel Paris, palpitante comme la conversation d'une aumônière comateuse, j'ai dû me forcer pour la finir.

     Mais le meilleur pire reste à venir : le dossier space opera. Du lourd. Déjà le simple fait de voir le nom de Kevin J. Anderson au sommaire fait peur, car KJA est au space opera ce que Bolino est à la cuisine pour femmes qui travaillent. Le reste est du même tonneau, nouvelles mal traduites (celle de Linda Nagata relève du cas d'école), nouvelle correcte mais qui n'a aucun rapport avec le space opera (celle de Stephen Woodworth), article de fonds grotesque, rédigé par quelqu'un, Denis Labbé pour ne pas le nommer, qui visiblement n'y connait rien et ne sait pas circonvenir le sous-genre qu'il a décidé de présenter. Sans oublier qu'il n'a rien d'intéressant ou d'original à en dire (l'entrée wikipédia est d'un aussi grand secours). Symptômes supplémentaires de ce naufrage, les deux tentatives de définition du genre dues à Alain le Bussy et P.J Héraut (plutôt que M. John Harrison, Serge Lehman ou Iain M. Banks). M. Bolino, parlez-moi de gastronomie italienne, vous avez trente secondes (de micro-ondes)...

     On ne m'ôtera pas de l'idée que confier la réalisation d'un dossier space opera à Denis Labbé, c'est un peu comme commander un film sur l'affaire d'Outreau à Uwe Boll...

     Quant à la rubrique critiques « coordonnée » par Olivier Noël, ben, justement, elle a l'air tout sauf coordonnée, les papiers se suivent sans qu'on puisse comprendre pourquoi ils ont été placés dans cet ordre, pourquoi tel livre bénéficie de trois pages alors que tel autre est expédié en vingt lignes, pourquoi les nouveautés et rééditions sont mélangées, etc. Sans parler de la qualité des dits papiers qui va de l'excellent, ceux de François Chauvin, au grotesque absolu, les notules de Denis Labbé (encore lui !).

     Couvrant tout le spectre de la science-fiction, de la plus littéraire/snob (David Mitchell/Damasio) à la plus populaire/parasitaire (P.J Hérault/Kevin J. Anderson), Galaxies évoque un bateau sans gouvernail, sans capitaine, sans étrave, qui pour le moment dérive sur des eaux grises, médiocres et ennuyeuses. Denis Labbé fait des trous dans la coque, le maquettiste décoche des flèches enflammées dans les voiles, Olivier Noël écope et le sympathique Pierre Gévart cherche sa longue-vue les pieds dans l'eau salée et les méduses urticantes. Ne reste plus qu'aux lecteurs qu'à se mutiner.

     Le Galaxies d'aujourd'hui est une revue de science-fiction qui globalement n'aime pas la littérature alors qu'on a précisément besoin de l'inverse en France : de revues littéraires qui aiment/respectent la science-fiction.

Thomas DAY
Première parution : 1/1/2009 dans Bifrost 53
Mise en ligne le : 30/9/2010


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65428 livres, 64290 photos de couvertures, 60162 quatrièmes.
8088 critiques, 35842 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.