Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Jackpots

Robert A. HEINLEIN



Illustration de Scott BLAIR

ActuSF , coll. Perles d'Épice n° (4)
Dépôt légal : mars 2011
238 pages, catégorie / prix : 14 €
ISBN : 978-2-917689-26-4   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     « Elle se déshabille au milieu de la rue, et personne n'y prête attention. Cette jeune femme tout en courbes est le trois cent dix-neuvième cas, si on en croit les statistiques. Mes statistiques. Étudier les gens, c'est ma manière à moi de comprendre notre époque. Un seul de ces cas, c'est de la folie ; tous regroupés, ils confèrent au suicide de masse. Nous ne sommes pas des lemmings, mais nous en prenons le chemin. » L'Année du grand fiasco.

    Sommaire    
1 - Éric PICHOLLE, La Belle et la bête, pages 9 à 18, Préface
2 - Sous le poids des responsabilités (Sky Lift), pages 21 à 50, trad. Jean-Pierre PUGI
3 - Solution non satisfaisante (Solution Unsatisfactory), pages 53 à 121, trad. Éric PICHOLLE
4 - La Création a pris huit jours (Goldfish Bowl), pages 123 à 175, trad. Aurélie VILLERS
5 - Une année faste (The Year of the Jackpot), pages 177 à 235, trad. Éric PICHOLLE
 
    Critiques    
     Voyager dans le temps vous intéresse ? Aucun doute alors, ce recueil est pour vous. En effet, au fil des quatre récits qui le composent, on retrouve le parfum suranné des temps de Guerre froide, l'affrontement des blocs Est/Ouest, et la douce fragrance anxiogène de la menace atomique planant sur tout et tous. Cette époque où les femmes n'étaient souvent que des faire-valoir dont le seul horizon se résumait à un mariage digne de ce nom. Mais n'allez pas pour autant croire que l'auteur de « L'Histoire du futur » manie les clichés et aligne les stéréotypes. Au contraire ! Il a même le don (l'arrogance ?) de prendre à rebrousse-poil l'optimisme et le volontarisme parfois béats de ses éditeurs de l'époque, tel John Campbell.

     Ce qui explique que ce dernier ait, dans un premier temps, refusé de publier « La Création a pris huit jours », seule nouvelle inédite du présent recueil. Et cela peut se comprendre, tant la race extraterrestre qu'elle met en scène s'avère éloignée des aliens communs aux années 40 — une vision qui se rapproche bien davantage de celles d'auteurs contemporains. Pas de créature cruelle rêvant de réduire la Terre en esclavage pour finir par être vaincue grâce au courage de quelques humains valeureux, donc, mais des entités infiniment supérieures à l'homme, bien au-delà de ses capacités, résolument... autres. A tel point que la fin du récit ne donne aucune réponse précise, se contentant de quelques pistes ; on imagine combien cela devait déranger et surprendre à l'époque — et même encore de nos jours, d'ailleurs, quand on pense aux films du type Independence Day, ou aux réactions suscitées par un roman comme La Nef des fous de Richard Paul Russo...

     « Une année faste », retraduit par Eric Picholle pour l'occasion, texte qui clôt Jackpots, prend pour base une théorie de 1947. Selon deux économistes, 1952 serait l'année de conjonction de plusieurs cycles majeurs (économique, géologique, biologique...). Partant de cette idée, Heinlein nous présente une fin du monde à travers les yeux d'un couple atypique : une jeune femme qui, sans savoir pourquoi, s'est livrée à un strip-tease dans les rues de Los Angeles, et son sauveur, Potiphar (quel prénom !), observateur pointilleux de ces cycles. Le résultat s'avère amusant, et ce en dépit d'une conclusion pessimiste et d'un ton, une fois encore, quelque peu suranné. Une parenthèse ludique que nous offre celui qui aimait tant jouer avec ses lecteurs.

     Plus noire dans le ton et le contexte, « Solution non satisfaisante », publiée en mai 1941, est davantage un constat désabusé et inquiet qu'un plaidoyer contre les dangers du nucléaire. Ainsi, quoique pensent ou tentent les personnages de cette nouvelle, rien n'y fait : la découverte de cette puissance phénoménale a bel et bien changé le monde. Et pas nécessairement en bien. La démonstration est aussi implacable que fascinante, et même si certains détails techniques datent inévitablement l'ensemble, le texte ne perd rien de sa force.

     Enfin « Sous le poids des responsabilités », texte d'ouverture du recueil, vient en dernier quant à l'intérêt et la richesse. Ici proposé dans son ancienne traduction du « Livre d'or de la science-fiction », ce n'est pourtant pas cela qui en fait le récit le plus faible de Jackpots, mais bien la comparaison avec les trois nouvelles suivantes. On suit le sacrifice assez involontaire d'un pilote de torche, seul vaisseau capable d'apporter à temps à une colonie lointaine le remède miracle. Touchant, mais bien moins séduisant que le reste du recueil.

     Reste au final un ensemble convaincant, assez grave dans ses thèmes et représentatif du talent de Robert Heinlein, bref une occasion toute trouvée de (re)découvrir un auteur fascinant et ô combien fondateur. Une belle initiative que cette publication, en somme.

Raphaël GAUDIN
Première parution : 1/7/2011 dans Bifrost 63
Mise en ligne le : 13/2/2013


 

Dans la nooSFere : 62621 livres, 58864 photos de couvertures, 57111 quatrièmes.
7958 critiques, 34368 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.