Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Superluminal

Vonda N. McINTYRE

Titre original : Superluminal, 1983
Première parution : États-Unis, Boston (Massachusetts) : Houghton Mifflin, septembre 1983
Traduction de Daniel LEMOINE

MNÉMOS (Saint-Laurent d'Oingt, France), coll. Stellaire
Date de parution : 17 juin 2022

Réédition
Roman, 372 pages, catégorie / prix : 22 €
ISBN : 978-2-35408-972-6
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture

Désormais, l'humanité peut mener des vaisseaux au-delà de la vitesse de la lumière. Afin de rejoindre le prestigieux corps des pilotes interstellaires, Laenea n'hésite pas à sacrifier son coeur humain pour une machine sophistiquée. Mais pour aller encore plus loin, vers de nouveaux mondes distants ou d'autres dimensions, devra-t-elle renoncer à tout jamais à sa nature humaine ou pire, à aimer ?

Critiques des autres éditions ou de la série
Edition OPTA, Club du livre d'anticipation (1987)

     Vonda Mclntyre, apparue au début des années '70, fait partie de cette génération d'auteurs américains qui revint à un certain classicisme, après l'explosion psychédélique des années '60. Mais, à la différence de George R.R. Martin, John Varley ou Carolyn J. Cherryh, sa production littéraire reste mince : trois romans et deux novellisations de Star Trek ainsi que quelques nouvelles. Lauréate du Nébula en 1974, catégorie nouvelle, avec le splendide De brume, d'herbe et de sable (in La frontière avenir, Seghers), elle l'obtint dans la catégorie roman cinq ans plus tard pour Le serpent du rêve (Robert Laffont), développement de ladite nouvelle qui reçut également le Hugo.
     Superluminal, comme Le serpent du rêve, est tiré d'une splendide novella, Aztèques, parue dans la défunte collection Etoile Double des éditions Denoël. Dès les premières pages, on sent la patte d'un écrivain talentueux, soucieux de qualité et d'originalité. La première phrase, « Elle n'avait pas hésité à renoncer à son cœur », annonce un grand space opéra cruel et dépaysant, dans la lignée de Cordwainer Smith. Comme chez Smith, il faut sacrifier une partie de son humanité — ici, son cœur — pour connaître l'extase de guider une nef spatiale. Et référence ou coïncidence, le spatioport est une île artificielle évoquant le Terraport des Seigneurs de l'instrumentalité.
     Mais Vonda Mclntyre a d'autres préoccupations que son illustre prédécesseur, même si les cent et quelques premières pages de Superluminal font penser à La dame aux étoiles, avec cet amour impossible qu'éprouvent l'un pour l'autre Laena et Radu, si proche de celui d'Hélène Amérique pour Monsieur Plusgris. La suite du roman bascule en effet dans un relatif classicisme narratif, dont la destination première est d'offrir un tremplin à une description fouillée des personnages et de leurs rapports. Parler d'une écriture « féminine » est une absurdité, la polémique autour du sexe de James Tiptree / Alice Sheldon l'a amplement prouvé, mais il est certain que la sensibilité de Vonda Mclntyre s'exprime bien plus nettement que celle de beaucoup de ses collègues du sexe opposé. Les relations humaines ont, chez elle, au moins autant d'importance que le côté purement « aventure » de l'histoire. Un livre superbe et attachant comme il en paraît trop peu, qui se déguste comme un alcool fin.

Roland C. WAGNER (site web)
Première parution : 1/3/1987
dans Fiction 384
Mise en ligne le : 19/1/2003

Cité dans les listes thématiques des oeuvres suivantes
Le Science-Fictionnaire - 2 - Cyborgs
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77056 livres, 88018 photos de couvertures, 72933 quatrièmes.
8563 critiques, 41944 intervenant·e·s, 1601 photographies, 3748 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.