Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Opération Ganymède

Robert SILVERBERG

Titre original : Invaders from Earth, 1958

Traduction de Axelle ARNAUT-KABOU
Illustration de Jeffrey RIDGE

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Les Best-sellers n° 10
Dépôt légal : mai 1983, Achevé d'imprimer : 20 mai 1983
192 pages, catégorie / prix : 1
ISBN : 2-265-02344-2
Format : 10,9 x 17,5 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Cosmodrome numéro 7. Le grand jour était arrivé. Le jour du grand voyage. Un voyage que Kenedy redoutait. Les réacteurs soufflaient un vent chaud sur la vaste plaine aride du New Jersey, où se tenait, solitaire, le vaisseau spatial.
     Lugubre, il fixait l'engin qui, bientôt, l'emmènerait dans l'espace, en pensant au dernier voyage... à la mort !
 
    Critiques    
     Si cette collection de « best-sellers » poursuit au Fleuve Noir un sain travail de défrichage en ce qui concerne sa face soviétique, on ne peut guère tenir le même langage pour les ouvrages anglo-saxons. Le réveil du dieu de pierre de Farmer n'était pas très fameux, mais ce Silverberg atteint des profondeurs insoupçonnées dans le domaine de l'insignifiant !
     Certes, certes, il s'agit d'un livre publié chez Ace en 1958, et l'on connaît bien le peu d'intérêt des débuts de carrière de Silverberg. La question n'est pas de s'étonner du livre lui-même, mais bien de sa publication ! L'édition des fonds de tiroir se porte décidément bien.
     Soyons franc : Opération Ganymèden'est pas totalement dénué d'intérêt. Le début laisse espérer une variation sur le thème de Planète à gogos. Mais, très vite, on assiste à un engluement du récit, qui pour être relativement bref n'en parvient jamais à décoller réellement. Oui, les intentions sont sympathiques (d'affreux capitalistes US désireux de coloniser Ganymède en opérant un génocide total de la population indigène seront contrés par le jeune publiciste qui a ouvert les yeux à temps). Mais l'on sait que les bonnes intentions ne font pas nécessairement de la bonne littérature.
     Et pour le lecteur de Silverberg qui se souvient de L'oreille interne, ce petit roman frise carrément la catastrophe. Rien ne semble même en germe, ici, de ce que Robert Silverberg sera quelques années plus tard. L'écriture est terne, abusant de formules toutes faites, complètement diluée dans des recettes du type « comment faire vous-même votre roman de SF série B ». Il n'y manque ni le simplisme des caractères ni l'intrigue amoureuse triangulaire. Ne parlons pas de la structure du livre, dont toute la recherche consiste, à partir d'une situation calme, à monter vers un crescendo dramatique et revenir ensuite à un monde serein. Et notre beau héros de devenir le premier ambassadeur terrien auprès de Ganymède — après avoir failli être responsable de l'extermination de ses habitants. Qui a dit : « la morale est sauve » ?

Dominique WARFA (lui écrire)
Première parution : 1/12/1983 nooSFere 346
Mise en ligne le : 1/6/2006


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65457 livres, 64386 photos de couvertures, 60193 quatrièmes.
8088 critiques, 35885 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.