Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Super-Groupe
Série : Powers    Album précédent tome 4  Album suivant

Scénario : Brian Michael BENDIS
Dessins : Michael Avon OEMING
Couleurs : Peter PENTAZIS
Traduction : Jérémy MANESSE

Panini Comics , avril 2009
 
Broché
Format 260 x 170
Couleurs
 
Quatrième de couverture
     Les inspecteurs de la Brigade Criminelle Christian Walker et Deena Pilgrim enquêtent sur les meurtres impliquant des super-héros. Leurs recherches les conduisent des bas-fonds les plus glauques de la ville jusqu'aux tours brillantes où vivent des êtres immortels.

     Voici Super-groupe, la saga considérée par beaucoup comme la meilleure de Powers, sera récompensée par les Eisner Awards.
     L'un des membres d'une populaire super-équipe est assassiné. L'enquête qui s'ensuit lève le voile sur les mystérieux personnages qui contrôlent les super-héros. Walker et Pilgrim devront faire des choix qui changeront à jamais leur vie, leur carrière et la façon dont le monde perçoit les héros.
     Dans ce volume, retrouvez une histoire complète, agrémentée du résumé des mystères résolus précédemment. Le tout orchestré par les brillantissimes Brian Michael Bendis (Ultimate Spider-Man, Avengers) et Mike Avon Oeming (Red Sonja, Bastard Samuraï).
 
Critiques
     Powers s'inscrit dans la continuité de cette nouvelle génération de comics initiée par Watchmen en son temps, où un groupe de super-héros est tout d'abord confronté à la mort de l'un de ses membres, avant que l'auteur ne s'évertue à désacraliser le mythe du surhomme pour le ramener au stade de l'individu lambda. Depuis le chef-d'œuvre d'Alan Moore, ce postulat s'est vu maintes et maintes fois exploité (Rising Stars, X-Force nouvelle version, Umbrella Academy, la série TV Heroes...), mais l'originalité de Powers réside dans le fait que les enquêtes, qui portent souvent sur la mort d'un super-héros, sont ici menées du point de vue d'un tandem de policiers (l'un d'eux étant lui-même un ancien super-héros, et l'autre une jeune femme) dans une ambiance assez réaliste qui pourra nous évoquer la série New York Police Blue, dans le sens où les préoccupations quotidiennes des policiers ne sont pas écartées pour en faire des êtres parfaits : les flics de Bendis, qu'ils soient hommes ou femmes, pètent les plombs, jurent, et prennent parfois quelques libertés avec la loi. Chacun des tomes de cette série présente une enquête lisible indépendamment : notez que les trois premiers volumes ont été publiés chez Semic (ils sont aussi disponibles gratuitement en vo) ; passés cinq ans ( !) de jachère, Panini prend la relève avec ce quatrième album.

     Alors, que vaut Powers ? Eh bien, Brian Michael Bendis confirme ce que je pensais de lui depuis New Avengers : un excellent scénariste, partisan d'un réalisme assez cru, capable d'écrire des dialogues particulièrement pertinents et guère avare en rebondissements. Là où le bât blesse, c'est que les dessins de Michael Avon Oeming ne sont pas au diapason. En fait, on a un peu l'impression d'un enfant qui essayerait maladroitement de reproduire le style de Bruce Timm, mais en multipliant les erreurs de proportions ou de perspective. Heureusement, l'intrigue bien troussée de Bendis (avec à la clé une révélation un brin « empruntée » au Miracleman d'Alan Moore) nous fait oublier la médiocrité des dessins. Pour éviter de paraître injuste envers un style volontairement basique, je tiens à préciser que ce jugement ne tient pas à la naïveté du trait : sur X-Force, précédemment cité, le dessin enfantin de Mike Allred en total contraste avec la dureté de l'univers présenté faisait des merveilles.

     Pour conclure, Powers tient plus du thriller que du comic-book du super-héros, malgré l'omniprésence de ces derniers dans l'histoire. Ce parti-pris d'une nouvelle génération d'auteur, aujourd'hui quasiment devenu un genre en soi (cf. Punisher, Preacher, Ex Machina...), peut ressembler à une évolution du genre, mais n'oublions pas que le second super-héros de l'histoire des comics était un détective !

Florent M.          
28/04/2009          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2023