Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Elric et la porte des mondes

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Richard COMBALLOT

Cycle : Elric (découpage annexe)


Illustration de Guillaume SOREL

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Rendez-vous ailleurs
Dépôt légal : mai 2006
Première édition
Anthologie, 456 pages, catégorie / prix : 24 €
ISBN : 2-265-07928-6
Genre : Fantasy



Quatrième de couverture
     La saga d'Elric le Nécromancien de Michael Moorcock est un classique de la fantasy mondiale. Reflet sombre et torturé du Conan de Robert E. Howard, Elric, prince albinos déchu, mène une quête désespérée et sanglante sous l'empire de son épée maléfique Stormbringer.
     Composée de 19 nouvelles, cette anthologie réunit quelques-unes des meilleures plumes françaises, qui toutes rendent hommage à leur façon à l'un des personnages cultes de l'heroic fantasy.

     Journaliste, collaborateur à de nombreuses revues (Fiction, L'Ecran Fantastique, Bifrost), Richard Comballot a rassemblé plusieurs recueils (Serge Brussolo, Maurice G. Dantec...) et de nombreuses anthologies, parmi lesquelles Les Ombres de Peter Pan, Mission Alice et La Machine à remonter les rêves (Mnémos), qui ont été remarquées et nominées au Grand Prix de l'Imaginaire.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Michael MOORCOCK, Préface, pages 9 à 15, préface, trad. Emmanuel JOUANNE
2 - Léa SILHOL, Le Rêve en la Cité, pages 17 à 33, nouvelle
3 - Jonas LENN, La Montagne dormante, pages 35 à 52, nouvelle
4 - Pierre PEVEL, Les Douleurs Fécondes, pages 53 à 77, nouvelle
5 - Christian LÉOURIER, La Cavalière, pages 79 à 91, nouvelle
6 - Laurent KLOETZER, Kane, pages 93 à 105, nouvelle
7 - Fabrice COLIN, Éloge des poissons-gouffres, pages 107 à 121, nouvelle
8 - Christian VILÀ, Frère des hyènes, pages 123 à 146, nouvelle
9 - Daniel WALTHER, Coeur de glace, pages 147 à 168, nouvelle
10 - Xavier MAUMÉJEAN, Qayin, pages 169 à 188, nouvelle
11 - Jean-Pierre VERNAY, Le Coeur et l'épée, pages 189 à 222, nouvelle
12 - Richard CANAL, Elric et l'enfant du futur, pages 223 à 242, nouvelle
13 - Patrick ERIS & Jean-Manuel MOREAU, Le Cirque des épées, pages 243 à 271, nouvelle
14 - Darek ERTHAL, La Forteresse de l'obscur, pages 273 à 297, nouvelle
15 - AYERDHAL & Eric CERVOS, Les Seigneurs de la firme, pages 299 à 322, nouvelle
16 - Pierre STOLZE, La Dernière conquête du Loup Blanc, pages 323 à 347, nouvelle
17 - Johan HELIOT, La Musique des âmes, pages 349 à 368, nouvelle
18 - Yves RAMONET, Bloodsword, pages 369 à 392, nouvelle
19 - Pierre BORDAGE, L'Archiviste, pages 393 à 402, nouvelle
20 - Jacques BARBÉRI, La Porte des Mondes, pages 403 à 450, nouvelle
Critiques
     Qui ne connaît Elric de Melniboné, Elric le Nécromancien, inféodé au Chaos et à Arioch ? Qui ne connaît Stormbringer, la buveuse d'âmes, son épée ? Qui ne connaît le Multivers créé et décrit par Michael Moorcock ? Richard Comballot et 21 auteurs français s'emparent de ce thème mythique dans Elric et la porte des mondes. Préfacée par Moorcock lui-même, composée de 19 nouvelles, cette anthologie est une véritable excursion dans les plis et replis du Multivers en compagnie d'un guide mythique.

     La plupart des auteurs inventent de nouvelles aventures d'Elric, certaines d'entre elles sont passionnantes, mais les textes les plus forts sont les plus originaux. Dans Éloge des poissons-gouffres, F. Colin raconte une histoire vécue par trois personnages tour à tour, l'héroïne, son époux et Elric. Selon le point de vue, il change de mode de narration, passe du « elle » au « je », puis au « tu » pour Elric. Le résultat est surprenant et passionnant. La Porte des Mondes, de J. Barbéri, met en scène des personnages issus de son roman Le Crépuscule des Chimères. Ce qui commence comme une simple enquête dans un cadre futuriste évolue sur un plan cosmique vers un règlement de compte entre divinités servant l'Ordre ou le Chaos... X. Mauméjean s'empare à la fois du Multivers et de la Genèse dans un récit fabuleux, Qayin, qui pousse le lecteur à se remettre en question vis-à-vis de la Loi et du Chaos.

     Stormbringer, différente selon le lieu et l'époque, sert le mal. Ainsi Les Seigneurs de la firme, d'Ayerdhal et E. Cervos, raconte comment Elric, dans le Londres de 1888, est piégé, obligé de rentabiliser une usine, quitte à sacrifier son bonheur. Ce texte est prétexte à dénoncer le capitalisme. Un siècle plus tard, dans La Musique des Âmes, de J. Heliot, l'Albinos est ce guitariste extraordinaire qui enflamme les jeunes, Stormbringer est son instrument... et le journaliste qui l'interviewe se nomme Mike Moore !

     Léa Silhol a su s'emparer d'Elric au point de l'avoir fait sien, d'être devenue lui. Le Rêve en la cité est le seul texte raconté à la première personne, du point de vue d'Elric. À la veille de son couronnement, le prince de Melniboné se voit offrir une vision de son avenir. Mais un destin comme le sien peut-il être écarté ? Cette nouvelle, empreinte de poésie et de nostalgie, qui ouvre le recueil, donne véritablement envie de se (re)plonger dans les œuvres de Moorcock. Mais en attendant cette opportunité — rendue possible par la parution de l'intégrale d'Elric chez Omnibus — cette anthologie est un régal de lecture et d'aventures.

Lucie CHENU
Première parution : 1/2/2007 dans Faeries 24
Mise en ligne le : 13/3/2008


     C'est à l'heure de l'édition en un volume unique du « Cycle d'Elric » (chez Omnibus) que paraît cette anthologie, non seulement cent pour cent francophone, mais qui plus est inédite, sous la férule de Richard Comballot, le tout agrémenté d'une présentation de Michael Moorcock himself. Une occasion dont le père d'Elric profite pour revenir sur son œuvre de fantasy en général et Elric en particulier, évoquer très largement sa future adaptation cinématographique (on y apprend notamment le goût de Moorcock pour le cinéma hexagonal) et expliquer pourquoi, en conclusion, il tourne a priori définitivement le dos à la fantasy — même si on s'autorisera quelques doutes sur ce « définitivement ».

     Suivent les dix-neuf récits, dont deux rédigés à quatre mains, qui composent cette copieuse anthologie. Le niveau global va, à quelques exceptions prêtes, du vraiment bon à l'excellent. Passons donc sur la nouvelle peu convaincante et bâclée d'un Fabrice Colin englué dans le Multivers, et sur Jonas Lenn, imitateur poussif du souffle moorcockien, pour nous intéresser au meilleur. On peut d'emblée scinder l'anthologie en deux parties, avec d'un coté les orthodoxes, fidèles à Melniboné, et de l'autre les expérimentateurs, qui se lancent à l'assaut de l'œuvre de Moorcock, voire au-delà.

     Du coté des orthodoxes, chapeau bas à Pierre Pevel. Expédiant Elric à la rencontre de la sage-femme qui l'a mis au monde, il restitue la violence et la barbarie de cet univers lointain avec une réalisme certain, et confirme par l'occasion tout le bien qu'on pensait de l'auteur des Ombres de Wielstadt (Pocket). Question barbarie, Richard Canal signe lui aussi l'une des réussites majeures du recueil — avec entre autres une fin à couper le souffle. Christian Vilà reste également dans l'orthodoxie du multivers, lançant notre prince albinos à la poursuite de... Jerry Cornelius, tandis que Daniel Walther, au meilleur de sa forme, nous livre l'une de ces histoires sombres, sensuelles et cruelles dont il a le secret. Passons maintenant aux hétérodoxes, avec un Xavier Mauméjean, fidèle à son parcours personnel, qui oppose Elric à des créatures bibliques dans une épique bataille vétérotestamentaire où Stormbringer se révèle une alliée précieuse. Ayerdhal signe un steampunk digne de Réouven dans le Londres glauque de Jack l'éventreur, où l'opposition entre Elric et Stormbringer prend un tour politique, ce qui ne surprend guère de la part de l'auteur des Chroniques d'un rêve enclavé (le Diable vauvert). Pierre Bordage, redoutable d'efficacité, projette Elric dans un monde qui n'est pas sans évoquer « L'Unique » de Claude Ecken (in Le Monde tous droits réservés — le Bélial', 2005), tandis que Johan Héliot expédie Elric aux origines du rock, avec une formidable guitare qui n'est autre, bien sûr, que Stormbringer.

     Enfin, last but not least, on ne peut imaginer une anthologie de Richard Comballot sans la participation de quelques-uns des membres du défunt groupe Limite.

     Commençons donc avec le beaucoup trop discret Jean-Pierre Vernay. Elric croise Gilles de Rais et quelques autres protagonistes du Chaos en notre monde, sans oublier de lorgner du coté de la Bible et de la sorcellerie. Comme toujours, l'écriture est superbement ciselée. Enfin, histoire de clore le recueil en toute beauté, tant sur le fond que sur la forme, parlons du feu d'artifice de Jacques Barbéri. Son texte, particulièrement audacieux et totalement maîtrisé, réussit la gageure d'établir une jonction entre le multivers moorcockien et l'univers développé par Barbéri dans son propre et dernier (mais aussi excellent !) roman, Le Crépuscule des chimères (Flammarion « Imagine » — 2002).

     A l'instar de toute anthologie, il y a bien sûr quelques rares textes superflus. On passera outre pour se ruer sur ce volume d'un niveau global excellent, tout en saluant le courage éditorial : publier une anthologie francophone à l'heure actuelle, même centrée sur un personnage aussi porteur qu'Elric, c'est un acte de foi.

Olivier PEZIGOT
Première parution : 1/10/2006 dans Bifrost 44
Mise en ligne le : 22/9/2008

Critiques des autres éditions ou de la série
Critique de la série par Pascal PATOZ
Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes
Jacques Goimard & Claude Aziza : Encyclopédie de poche de la SF (liste parue en 1986)  pour la série : Elric
Jean-Pierre Fontana : Sondage Fontana - Fantasy (liste parue en 2002)  pour la série : Elric
André-François Ruaud : Cartographie du merveilleux (liste parue en 2001)  pour la série : Elric
Jean-Bernard Oms : Top 100 Carnage Mondain (liste parue en 1989)  pour la série : Elric

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 75155 livres, 84021 photos de couvertures, 70866 quatrièmes.
8542 critiques, 41090 intervenant·e·s, 1577 photographies, 3741 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.