Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Noir comme l'amour

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Nancy Averill COLLINS & Martin H. GREENBERG & Edward E. KRAMER

Titre original : Dark Love, 1995


Illustration de Paulo NOZOLINO

LIVRE DE POCHE (Paris, France), coll. Thrillers n° 17149
Dépôt légal : octobre 2000
Anthologie, 510 pages, catégorie / prix : 14
ISBN : 2-253-17149-2   
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     Erotisme et fantastique, désir et terreur, amour et frissons... Vingt-deux des meilleurs romanciers américains de l'épouvante et du fantastique, au premier rang desquels Stephen King, se sont piqués au jeu d'écrire une nouvelle sur « l'amour noir ». Ils ont puisé au plus obscur de l'âme humaine, où se côtoient le fantasme, la pulsion de mort, la perversion. Ou bien, plus loin encore, dans les ténèbres du surnaturel.
     Il en résulte cette exceptionnelle anthologie, d'une surprenante variété de style et d'inspiration. 22 histoires de chair, de sang et d'horreur ; une vision inédite de l'amour, troublé par la peur et les délices du tabou.

     Ces vingt-deux chroniques ténébreuses, qui semblent vouloir prouver qu'il n'y a point d'amour sans obsession, sont à déguster avec modération. Surtout si, en ce moment, vous aimez quelqu'un à la folie.
Olaya Gonzalez, Le Matin (Lausanne).

     Un recueil où ne figure aucun texte médiocre ou tout simplement moyen, et qui décline les formes monstrueuses que peut prendre l'amour.
Jacques Baudou, Le Monde.

    Sommaire    
1 - Theodore Eibon Donald KLEIN, Introduction (Introduction), pages 11 à 17, introduction, trad. William Olivier DESMOND
2 - Stephen KING, Déjeuner au Gotham Café (Lunch at the Gotham Café), pages 19 à 63, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
3 - Michael O'DONOGHUE, Le Dingue (The Psycho), pages 65 à 72, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
4 - Kathe KOJA, Pas de deux (Pas de Deux), pages 73 à 93, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
5 - Basil COPPER, La Lueur éclatante des lames (Bright Blades Gleaming), pages 95 à 130, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
6 - John LUTZ, Hanson et sa radio (Hanson's Radio), pages 131 à 145, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
7 - David J. SCHOW, Réfrigérateur céleste (Refrigerator Heaven), pages 147 à 162, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
8 - Robert WEINBERG, Ro Erg (Ro Erg), pages 163 à 181, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
9 - Ramsey CAMPBELL, Le Bout du tunnel (Going Under), pages 183 à 203, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
10 - Stuart M. KAMINSKY, Caché (Hidden), pages 205 à 227, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
11 - Wendy WEBB, Prisme (Prism), pages 229 à 236, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
12 - Richard LAYMON, La Pucelle (The Maiden), pages 237 à 265, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
13 - Bob BURDEN, T'as tes problèmes, j'ai les miens… (You've Got Your Troubles, I've Got Mine…), pages 267 à 291, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
14 - George C. CHESBRO, Waco (Waco), pages 293 à 300, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
15 - John Peyton COOKE, Le Pénitent (The Penitent), pages 301 à 328, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
16 - Kathryn PTACEK, Dégringolade (Driven), pages 329 à 346, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
17 - John SHIRLEY, Barbara (Barbara), pages 347 à 363, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
18 - Michael BLUMLEIN, Hymenoptera (Hymenoptera), pages 365 à 378, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
19 - Ed GORMAN, Le Bout du rouleau (The End of It All), pages 377 à 422, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
20 - Lucy TAYLOR, Chaleur (Heat), pages 423 à 434, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
21 - Nancy Averill COLLINS, Murs en papier (Thin Walls), pages 435 à 453, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
22 - Karl Edward WAGNER, Confinée (Locked Away), pages 455 à 474, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND
23 - Douglas E. WINTER, En boucle (Loop), pages 475 à 500, nouvelle, trad. William Olivier DESMOND

    Prix obtenus    

    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
Gotham Cafe , 2005, Jack Sawyers (d'après le texte : Déjeuner au Gotham Café), (Court métrage)
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition ALBIN MICHEL, Romans étrangers (1998)


     « Érotisme et fantastique, désir et épouvante, amour et frissons... les vingt-deux auteurs de ce recueil ont puisé leur inspiration au plus obscur de l'âme humaine. » proclame le texte en quatrième de couverture de cette anthologie. Et il faut reconnaître que la plupart ont magistralement réussi. Si l'on excepte la bien pâle introduction de T.E.D. Klein, les vingt-deux nouvelles oscillent entre le bon et le sublime. Chaque écrivain joue de sa différence, de son imaginaire et de ses obsessions avec bonheur, même lorsque l'idée de départ est bien éloignée de la thématique de l'ouvrage, au demeurant fort vague et heureusement ouverte.
     Difficile de citer tous les textes qui électrisent, déstabilisent et enchantent les lecteurs les plus blasés et les plus exigeants mais il faut absolument retenir Déjeuner au Gotham Café, un éclat de violence sauvage de Stephen King digne de son roman Misery ; Réfrigérateur céleste, une sublimation de la douleur de David Show ; Waco, une nouvelle hilarante de George Chesbro : Le pénitent, la révélation de ce recueil, le plus extraordinaire texte de sado-masochisme de l'histoire du fantastique de John Peyton Cooke ; Confinée, un texte torride du regretté et scandaleusement ignoré Karl Edward Wagner et En boucle de Douglas Winter. Seuls John Lutz, Robert Weinberg, Richard Laymon et Stuart Kaminsky jouent un peu sur la simplicité mais en restant efficaces.
     L'autre grande force de ce recueil, au-delà de la grande qualité de son contenu, est de faire découvrir aux lecteurs français la nouvelle génération montante du fantastique américain : Kathe Koja, Wendy Webb, Katryn Ptacek et Lucy Taylor. Même la présence de Stephen King au sommaire n'éclipse pas le talent de ces jeunes femmes pleine d'avenir.
     Saluons enfin l'initiative des éditions Albin Michel qui semblent vouloir redonner à la nouvelle une place qu'elle mérite amplement, la sortie de plusieurs autres anthologies étant déjà programmée. Si elles se révèlent du même niveau qu'Eros Vampire et du présent recueil, le pari sera aux trois-quarts gagné. Pour conclure, Noir comme l'amour est une anthologie réussie et indispensable que se doit de posséder tout amateur de fantastique qui se respecte.

Daniel CONRAD
Première parution : 1/4/1998
dans Ténèbres 2
Mise en ligne le : 12/10/2003




 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69451 livres, 77801 photos de couvertures, 64547 quatrièmes.
8384 critiques, 36831 intervenant·e·s, 1476 photographies, 3710 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.