Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Crépuscule de Briareus

Richard COWPER

Titre original : The Twilight of Briareus, 1974

Traduction de Claude SAUNIER
Illustration de Stéphane DUMONT

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 214
Dépôt légal : 2ème trimestre 1976, Achevé d'imprimer : 12 mai 1976
Roman, 272 pages, catégorie / prix : 2
ISBN : néant
Format : 11,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     En 1983, l'apparition d'une supernova provoque sur la terre tornades et typhons qui font cinquante millions de victimes et rendent stériles les survivants.
Cependant, certains de ces derniers, qu'on appelle « zétas »
(d'après le nom d'une onde nouvelle apparue sur les électroencéphalogrammes)
ont acquis d'étranges pouvoirs psychiques.
On les craint, on se méfie d'eux, on les traque,
mais c'est grâce au sacrifice de l'un d'eux que notre planète redeviendra féconde.
     Un livre spiritualiste, poétique, anti-technocratique, dont les héros sont des êtres humains vivants et complexes.
 
Richard Cowper est le pseudonyme de Colin Murry.
fils du critique John Middleton Murry
Né en 1926, il a publié en Angleterre huit romans.

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Annick Béguin : Les 100 principaux titres de la science-fiction (liste parue en 1981)

 
    Critiques    

     Une supernova, Briareus Delta, explose à 3000 années-lumière de la Terre ; triple résultat : nouvelle ère glaciaire ; stérilisation de tous les habitants ; apparition de mutants Zétas, doués de pouvoirs télépathiques. Trois thèmes traditionnels de la SF (catastrophique ou non), ici mêlés de façon très adroite, ce qui permet à l'auteur de jouer avec bonheur sur plusieurs tableaux : naturaliste-documentaire pour ce qui est de la survie dans la neige et la glace ; socio-politique quand il s'agit de décrire la traditionnelle chasse aux mutants par les gouvernements (ou ce qu'il en reste) ; humanisme-philosophie pour parler de la fin possible de l'humanité. A quoi on peut ajouter une double intrigue sentimentale touchante et « vraie », et bien sûr ce fameux réalisme à l'anglaise dont l'éloge n'est plus à faire, et ici transcendé par des situations et des personnages forts. Une seule fausse note : le mysticisme diffus et plutôt obscur qui baigne la fin du récit (l'explosion stellaire aurait répondu à on ne sait quel plan cosmique perpétré par on ne sait quelle entité supérieure). Mais, sur un sujet (voire des développements) identique ou presque à celui d'Inferno (même collection, n° 204). Cowper se montre bien supérieur à Hoyle, consacrant la victoire attendue du poète sur le scientifique.

Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/1/1977 dans Fiction 276
Mise en ligne le : 1/10/2012


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 67648 livres, 69829 photos de couvertures, 62593 quatrièmes.
8101 critiques, 36061 intervenant·e·s, 1468 photographies, 3698 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.