Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Souffle du cyclone

Walter Jon WILLIAMS

Titre original : Voice of the whirlwind, 1987

Traduction de Jean BONNEFOY
Illustration de Philippe GAUCKLER

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 478
Dépôt légal : novembre 1988
352 pages, catégorie / prix : 10
ISBN : 2-207-30478-7
Format : 11,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   in Câblé +, DENOËL, 2004

    Quatrième de couverture    
     Steward est un Bêta, un clone. Mais avec un trou de mémoire de quinze ans parce que son Alpha n'a jamais pu enregistrer une mise à jour de ses souvenirs. Et en quinze ans, il s'en est passé des choses : la polispatio qui l'avait engagé comme mercenaire s'est effondrée ; les colonies de la sphère humaine se sont entre-déchirées dans une guerre meurtrière pour s'approprier les richesses abandonnées par une race extra-terrestre inconnue ; ces extraterrestres sont revenus à l'improviste, engendrant chez certains humains une adoration étrange et suspecte ; et surtout : Steward I a été assassiné.
     Steward II découvre alors qu'il est au centre d'une intrigue complexe, l'enjeu, et peut-être le pion, de rivalités économiques et politiques entre colonies orbitales et policorpos de ce futur pas si lointain où les multinationales sont devenues des Etats...

L'auteur :
Son précédent roman, Cablé (paru dans cette collection), avait su nous prouver que les écrivains « cyberpunks » savent aussi décrire des êtres de chair et de sang.
Dans Le Souffle du cyclone, qui mêle zen et informatique, espionnage et psychologie, politique et neurobiologie, Walter Jon Williams renouvelle brillamment le thème classique du héros sans mémoire à la recherche de son passé.

    Cité dans les pages thématiques suivantes :     
 
    Critiques    
     C'est un bon gros ouvrage standard de la SF, comme les américains savent en écrire, et qui ne brille en aucune façon d'une originalité outrancière. On aurait pu attendre de ce prétendu cyberpunk (il a écrit Câblé) une imagination plus grande. En fait ici, malgré des ingrédients venus de Neuromancer and C° — cette vague neuve qui a été découverte et installée à juste titre dans notre paysage éditorial par P. Duvic — on s'aperçoit que cela vire un peu au poncif, et qu'on se replie sur la bonne vieille trame d'A la recherche du temps perdu. Ce Marcel là est néanmoins américain, au lieu de se coucher de bonne heure, il se réveille dans un monde qui a changé au point qu'il ne le reconnaît plus, d'autant qu'entre temps on a trouvé non une madeleine, mais des trésors extraterrestres, puis ces extraterrestres eux mêmes, qui ne se prennent pas pour les enfants d'Icare chers à Clarke, et se font adorer de façon perverse, le tout dans un monde économique politique où l'informatique côtoie le tir à l'arc, l'adoration de l'ordinateur incline au satori, les clones se rebiffent, la police n'en parlons pas, et le héros lui-même, comme un Gosseyn van vogtien, ne se sent pas très bien.
     Vous avez compris qu'il s'agit d'un livre prenant, si on le lit à la vitesse de la mer au mont Saint-Michel lors du flux montant, mais qu'il ne faut pas s'y attarder — risque de noyade, ici si on perd le fil de l'émotion, de l'euphorie de lecture, de l'évasion, on se retrouve comme avec des fausses notes dans une musique planante, on sort du trip de très mauvaise humeur.


Roger BOZZETTO
Première parution : 1/2/1989 dans Fiction 405
Mise en ligne le : 24/10/2002


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66136 livres, 66048 photos de couvertures, 60940 quatrièmes.
8090 critiques, 36182 intervenant·e·s, 1459 photographies, 3689 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.