Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Labyrinthe magique

Philip José FARMER

Titre original : The Magic Labyrinth, 1980

Cycle : Le Fleuve de l'Éternité  vol.

Traduction de Charles CANET
Illustration de Donald GRANT

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1985 - 1993, 2ème série - dos violet) n° 2088
Dépôt légal : décembre 1987
512 pages, catégorie / prix : 6
ISBN : 2-277-22088-4   
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   J'AI LU, 1986
   LIVRE DE POCHE, 1993, 1995, 2000
   in Le Monde du Fleuve - Intégrale, MNÉMOS, 2016
   in Le Monde du Fleuve - Intégrale, 2018
   Robert LAFFONT, 1982, 1985
   in Le Cycle du Fleuve - 2, 2003

    Quatrième de couverture    
     Philip José Farmer

     Né dans l'Indiana en 1918, il est devenu l'un des plus célèbres auteurs de science-fiction. Un des plus féconds aussi. Avec Le labyrinthe magique s'achève sa fresque grandiose du Fleuve de l'éternité dont les trois premiers tomes ont été publiés par J'ai lu.

     Sur une planète inconnue, aux rives d'un fleuve immense, toute l'humanité s'était retrouvée : ressuscitée ! Quarante milliards d'êtres, des plus obscurs aux plus célèbres : Ulysse, Jean sans Terre, Cyrano, Mozart... Et ordre leur avait été donné de remonter le fleuve jusqu'à sa source. La source de la vérité.
     Alors qu'ils voguent vers cette fabuleuse révélation, ils ne s'en déchirent pas moins en mesquines rivalités, en combats dérisoires — puisque chacun est immortel et renaît tôt ou tard.
     Les voici presque au terme du voyage, près de recevoir réponse à leurs questions, et les navires, futilement, luttent encore de vitesse...
     Lorsque enfin tous les mystères de la vie leur seront dévoilés, les hommes sauront-ils se dépasser et mériter cette Seconde Chance qui leur est offerte ?

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Denis Guiot & Jean-Pierre Andrevon & George W. Barlow : Le Monde de la science-fiction (liste parue en 1987)  pour la série : Le Fleuve de l'Éternité
Jacques Goimard & Claude Aziza : Encyclopédie de poche de la SF (liste parue en 1986)  pour la série : Le Fleuve de l'Éternité
Jean-Pierre Fontana : Sondage Fontana - Science-fiction (liste parue en 2002)  pour la série : Le Fleuve de l'Éternité
Stan Barets : Le Science-Fictionnaire - 2 (liste parue en 1994)  pour la série : Le Fleuve de l'Éternité
Denis Guiot, Stéphane Nicot & Alain Laurie : Dictionnaire de la science-fiction (liste parue en 1998)  pour la série : Le Fleuve de l'Éternité
Francis Valéry : Passeport pour les étoiles (liste parue en 2000)  pour la série : Le Fleuve de l'Éternité
Jean-Bernard Oms : Top 100 Carnage Mondain (liste parue en 1989)  pour la série : Le Fleuve de l'Éternité
Jean Gattegno : Que sais-je ? (liste parue en 1983)  pour la série : Le Fleuve de l'Éternité

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition J'AI LU, Science-Fiction (1985 - 1993, 2ème série - dos violet) (1987)


     Avec ce quatrième volume en livre de poche s'achève la saga du Fleuve de l'Eternité, projet romanesque qui, par son ampleur, ne peut que fasciner. Raconter l'histoire de la totalité de l'humanité, ressuscitée et rendue immortelle, sur une planète géante traversée par un fleuve immense ne peut que frapper par sa démesure, mais aussi lasser par sa longueur. De nombreux passages anecdotiques, des rebondissements apparemment inutiles puisque interchangeables dans le récit donnent ce sentiment. Pourtant, le suspense demeure et le lecteur n'a de cesse de parvenir à la conclusion, pour savoir qui sont ces Ethiques, leur projet et ce qu'ils attendent des humains. Là aussi, la fin peut décevoir, n'ayant pas l'ampleur, la démesure, l'envergure auxquelles la série du Fleuve nous avait habitués. Mais pouvait-il en être autrement avec un tel sujet ? Toute conclusion ne pouvait être que déceptive... Astucieux, Farmer laisse une porte entrouverte, même s'il ne prévoit pas de suite à ce roman fleuve (sinon un recueil de nouvelles disparates, épisodes se déroulant à diverses époques de l'histoire de la planète) : alors que tous les mystères sont éclaircis — bien que les Ethiques, hormis le renégat Loga, restent dans l'ombre — , P.J. Frigate (Farmer lui-même, ou une projection partielle de lui-même comme il l'affirme dans Le Noir Dessein) termine le roman par ces phrases : « J'avais cru entendre marcher dans le couloir. J'y ai jeté un coup d'œil, il n'y avait personne. Un tour de mon imagination, sans doute !  » Au lecteur de laisser la sienne suivre son cours.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/4/1987
dans Fiction 385
Mise en ligne le : 28/4/2003


 

Edition Robert LAFFONT, Ailleurs et demain (1982)


     Troisième et dernier volet de la saga du monde du Fleuve (dont restent à traduire les nouvelles annexes, réunies aux Etats-Unis en un recueil). Le labyrinthe magique résout tous les problèmes soulevés dans les deux livres précédents ; Sam Clemens et le roi Jean remontent le Fleuve dans leurs bateaux à aubes et se livrent une course sans merci qui aboutit à leur bataille et à la destruction totale des deux navires. Tous les personnages du Fleuve de l'éternité et du Noir dessein finissent par se retrouver, se combattre ou s'allier dans le seul but d'atteindre la Tour titanesque qui se dresse à la source du Fleuve... Là, ils découvrent toutes les solutions, toutes les explications.
     Farmer, avec un souffle épique qui ne faiblit jamais au long des trois volumes, réussit la prouesse de démêler de façon cohérente les innombrables intrigues qu'il avait nouées sans jamais ennuyer. Le labyrinthe magique constitue le superbe point d'orgue de l'une des trilogies les plus importantes et les plus haletantes de toute l'histoire de la science-fiction. La saga du monde du Fleuve prouve, s'il en-était besoin, que le roman d'aventures n'est pas nécessairement simplet ou réactionnaire, mais qu'il peut être de grande qualité, très complexe, sans pour autant lasser le lecteur. Un grand livre...

Emmanuel JOUANNE
Première parution : 1/6/1982
dans Fiction 330
Mise en ligne le : 6/9/2006


 

Edition LIVRE DE POCHE, SF (2ème série, 1987-) (2003)


     Avec ce quatrième tome, Philip José Farmer était censé apposer un point final à sa célèbre saga du Fleuve de l'Eternité. Nous savons désormais (et l'expérience aurait dû nous y préparer) qu'il a menti, puisque le cycle fut augmenté d'un cinquième tome, Les dieux du Fleuve, quelques années plus tard. Mais ce Labyrinthe magique devait enfin répondre aux questions que les lecteurs se posaient après la lecture des trois premiers tomes : pourquoi et comment l'humanité a-t-elle été ressuscitée ? Qui sont réellement les Ethiques ? Que trouve-t-on aux sources du Fleuve ? Eh bien ! oui : coupons court à ce suspense insoutenable, Farmer répond bel et bien à ces questions à la fin de son livre. Encore un petit effort, lecteur : il serait dommage de craquer si près du but...
     Après deux premiers tomes épatants, le cycle perdait sensiblement de son intérêt dans le troisième épisode, Le noir dessein, en s'égarant dans de méandreuses et pédantes facilités narratives. Si ce quatrième tome suit malheureusement le même sillage, la promesse d'un dénouement attendu n'est toutefois pas sans aiguiser de nouveau l'appétit du lecteur. Les quêtes parallèles des protagonistes tendent enfin à converger : Richard Burton — il s'agit toujours de l'explorateur victorien — , Sam Clemens (alias Mark Twain) et son vieil ennemi Jean-Sans-Terre, archétype du salaud intégral, Hermann Goering, Cyrano de Bergerac, Joe Miller le titanthrope, et j'en passe ; tous sont ici au rendez-vous pour le sprint final vers les sources du Fleuve. Fort bien.
     Pour le reste, on a parfois l'impression que Farmer s'amuse plus que son lecteur. Les péripéties s'enchaînent, se multiplient, sans spécialement se renouveler dans ce nouveau tome (à la décharge de Farmer, on pourrait éventuellement saluer la gageure d'avoir réussi à mettre en scène, durant une même bataille, un combat aérien de biplans, un duel à l'épée et un affrontement naval à coup de missiles thermoguidés — notez le caractère exponentiel de l'évolution technologique d'une société qui n'a accès aux minerais que depuis quelques dizaines d'années !). Encore une fois, comme dans le volume précédent,Farmer nous gratifie de longues digressions, très instructives au demeurant, qui auraient cependant davantage leur place dans des ouvrages de vulgarisation historique.
     Quant au dénouement, qui n'occupe qu'une poignée de pages, il est juste convaincant. Evidemment, on aurait pu espérer plus original (d'autant plus que si c'était pour poursuivre la saga après le dénouement, même sous forme de prequel, Farmer aurait pu s'épargner — et nous épargner par la même occasion — les avertissements du genre : vous allez enfin tout savoir). Au bout de quatre longs tomes (surtout les deux derniers), on pouvait inconsciemment s'attendre un phénoménal retournement de situation (Et le désir s'accroît quand l'effet se recule, comme disait Corneille avec un sens paillard de l'à-propos). Mais non, le dénouement est normal : il ne paraît décevant que parce qu'il intervient après ce qui s'apparente à la plus extraordinaire aventure de l'humanité. D'un point de vue narratif, il tient parfaitement la route, et c'est bien l'essentiel. Non ?
     La saga du Fleuve de l'Eternité s'achève donc moins bien qu'elle n'a commencé. C'est le cas de bien des sagas, et dans ce cas précis, c'est vraiment regrettable, tant on avait l'impression que l'univers inventé par Farmer était suffisamment riche de possibilités pour que l'histoire et le plaisir de lecture se renouvellent sans peine. Hélas, passé un certain moment, les meilleures recettes font long feu, et l'effet de surprise se dissipe. On n'en tiendra que peu rigueur à Farmer, parce que le début du cycle est un régal et qu'il doit bien payer ses impôts, comme tout le monde. En liquide ?

Julien RAYMOND (lui écrire)
Première parution : 5/7/2003
nooSFere




 

Dans la nooSFere : 62662 livres, 58933 photos de couvertures, 57152 quatrièmes.
7958 critiques, 34386 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.