Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Invention de Morel

Adolfo BIOY CASARES

Titre original : La invención de Morel, 1940
Traduction de Armand PIERHAL

Robert LAFFONT (Paris, France), coll. Pavillons
Dépôt légal : 1er trimestre 1978
Roman, 176 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : néant
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
     Dans une pénétrante introduction à ce roman, Jorge Luis Borges, un des plus grands écrivains et un des critiques les plus fins d'aujourd'hui, a souligné l'exceptionnel intérêt d'un ouvrage d'imagination pure, qui rompt délibérément avec une tradition que le roman psychologique paraissait avoir établie d'une manière inébranlable. Pour nous, cet intérêt se double d'un autre : nous avons le sentiment, en lisant Bioy Casares, d'avoir affaire à un écrivain sud-américain de très haute classe internationale. On a parlé, à propos de ce livre, de racines communes avec Edgar Poe, Robert-Louis Stevenson, Chesterton et même Jules Verne. Les fidèles de la collection « Pavillons », qui ont particulièrement goûté le Désert des Tartares, pourront penser aussi à Dino Buzzati et, au delà de lui, à Kafka. Peu importe. L'essentiel est l'originalité propre à l'auteur. Et elle est incontestable.
     Cette invention de Morel, quelle est-elle ? Laissons au lecteur le plaisir de la découverte. Comme dans tous les récits de ce genre, ce qui compte, ici, c'est la puissance d'hallucination, le pouvoir d'obsession qui permet à l'auteur de s'assimiler le mythe qu'il a créé, au point d'y croire comme à une réalité véritable et, du même coup, d'en persuader son lecteur. Celui-ci, s'il veut être plus attentif, ne manquera pas de distinguer, tissé dans le récit fantastique, un autre thème d'une portée humaine et psychologique plus élevée : celui de l'idéalisation de la femme aimée. Peut-être n'aimons-nous jamais qu'une créature de notre esprit, et toute femme passionnément désirée n'a-t-elle pas plus de réalité concrète que Faustine.
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition UGE (Union Générale d'Éditions) - 10/18, 10/18 (1976)


     Plutôt que de déflorer le plaisir de ceux qui ne connaissent pas encore ce beau texte, et de rabâcher ce que les vieux lecteurs de FICTION connaissent depuis juin 1962, un « collage » à la manière de mon ami Guiot :
     « On pourra, par exemple, revoir agir les seins longtemps après qu'on les aura perdus ». LE RADICAL, 30 décembre 1895.
     « Eterniser une seule heure de l'amour — la plus belle — oh ! l'arrêter au passage, la fixer et s'y définir ! y incarner son esprit et son dernier vœu ! ne serait-ce donc point le rêve de tous les êtres humains ? » Villiers de l'Isle — Adam, l'Eve future.
     « L'horreur que certains peuples éprouvent à être représentés en images repose sur la croyance selon laquelle, lorsque l'image d'une personne se forme, son âme passe dans l'image, et la personne meurt ». Adolfo Bioy Casares.
     « Le cinéma est un phénomène dont on néglige depuis trop longtemps les affinités avec la mort. » Norman Mailer.
     THEME(S) : 1) (en parodiant Lord Acton) : Si le cinéma tue un peu, le cinéma absolu tue absolument.
     2) (en lisant Sparkenbroke de Charles Morgan) : art, amour et mort.
     SCHEME : le triangle parcouru deux fois : l'amour menacé par la mort se réfugie, se réifie dans l'art ; cet art inspire un nouvel amour, qui ne peut se consommer qu'en rejoignant l'art par la mort.

George W. BARLOW
Première parution : 1/11/1976
dans Fiction 274
Mise en ligne le : 2/4/2013

Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes
Jacques Sadoul : Anthologie de la littérature de science-fiction (liste parue en 1981)
Jean-Pierre Fontana : Sondage Fontana - Fantastique (liste parue en 2002)
Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes (liste parue en 2005)

Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo...)
L'Année dernière à Marienbad , 1961, Alain Resnais (d'après le texte : L'Invention de Morel), (Téléfilm)
L'Invention de Morel , 1967, Claude-Jean Bonnardot (d'après le texte : L'Invention de Morel), (Téléfilm)
L'Invention de Morel , 1974, Emidio Greco (d'après le texte : L'Invention de Morel)
Invention of Dr. Morel (The) , 2000, David Lamelas (d'après le texte : L'Invention de Morel), (Court Métrage)
La invención de Morel , 2006, Andrés García Franco (d'après le texte : L'Invention de Morel), (Court Métrage)

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73612 livres, 80799 photos de couvertures, 69100 quatrièmes.
8520 critiques, 39645 intervenant·e·s, 1516 photographies, 3734 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.