Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Black Mamba n° 11

REVUE

Cycle : Revues - Black Mamba  vol. 11 


Illustration de Fred AUGIS

CÉLÉPHAÏS , coll. Black Mamba (Revue) n° 11
Dépôt légal : 2008
Première édition
Revue, 68 pages, catégorie / prix : 4.50 €
ISBN : 978-2-35477-009-9
Genre : Imaginaire

Numéro d'été.



Pas de texte sur la quatrième de couverture.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Laurent GIRARDON, Édito, pages 1 à 1, éditorial
2 - Muriel TRICHET, Ibi deficit orbis, pages 4 à 13, nouvelle, illustré par Christelle PÉCOUT
3 - Antoine OZANAM & Romain RONZEAU, Message avec Préméditation, pages 14 à 19, bande dessinée
4 - Serguei DOUNOVETZ, Rancune, pages 20 à 26, nouvelle, illustré par Antoine BRIVET
5 - Laurent FÉTIS, Tao-Tie, pages 27 à 33, nouvelle, illustré par Alexis SAINT-AUGUSTIN
6 - Sean WANG, Runners, pages 34 à 40, bande dessinée
7 - Franck FERRIC & SWAY, Terminus, pages 41 à 48, nouvelle
8 - Laurent GIRARDON, Ces revues qui ont marqué l'imaginaire, pages 50 à 55, article
9 - Hernan CARRICABURU, Gabella sans aucune taxe, pages 56 à 58, entretien
10 - Valentin BELHOMME, Simon en parallèle, pages 59 à 62, entretien avec Simon SANAHUJAS
11 - COLLECTIF, Actualité, pages 63 à 68, critique(s)
Critiques
     Pas terrible ce onzième numéro de Black Mamba (dont, pour tout arranger, la couverture, à la Francescano, est immonde, à peu près autant que celle du Solaris n°167).

     Les nouvelles de Muriel Trichet et Serguei Dounovetz tangentent l'une comme l'autre l'illisible tant elles sont mal écrites et/ou mal construites (fautes de français, changements intempestifs de point de vue, etc). Dans la nouvelle de Laurent Fétis, « Tao-Tié », on lira amusé wazikashi à la place de wakizashi, sans doute un problème de dyslexie et non un insuffisant travail de recherches sur le Japon médiéval (encore que j'aie tiqué à plusieurs reprises en lisant le texte, tenant davantage du manga écrit que du conte traditionnel)... Texte qui, par ailleurs, rappelle un peu trop une nouvelle infernale de Fredric Brown, au sommaire de Lune de miel en enfer. Quant à la nouvelle de Franck Ferric, elle vaut plus par sa description du « petit peuple » que par son intrigue terroriste qui fait « pschitt ».

     Les bédés sont très faniques (scénario et dessin) et ne présentent guère d'intérêt, voire aucun. Reste (en dehors des nouvelles de Ferric et Fétis), un panorama des revues qui ont marqué l'imaginaire, pas inintéressant, mais trop succinct.

Thomas DAY
Première parution : 1/10/2008 dans Bifrost 52
Mise en ligne le : 23/9/2010

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74722 livres, 83715 photos de couvertures, 70395 quatrièmes.
8537 critiques, 40585 intervenant·e·s, 1575 photographies, 3739 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.