Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Nain noir

Walter SCOTT

Titre original : The Black Dwarf, 1816
Première parution : Royaume-Uni, William Blackwood (Édimbourg) et John Murray (Londres), 2 décembre 1816

Traduction de (non mentionné)
Illustration de Jean-Michel FOLON

GRANDS ÉCRIVAINS , coll. Grands écrivains choisis par l'Académie Goncourt n° 18
Dépôt légal : août 1987
192 pages, catégorie / prix : 9,90 F
ISBN : 2-85018-240-0   
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     Deux chevaux galopent sur la lande. Ils se dirigent vers la plaine de Mucklestane dont la sinistre réputation éloigne d'ordinaire les habitants de la région. On dit qu'elle est peuplée de créatures mystérieuses, et les voyageurs ne se hasardent qu'à regret dans ces parages. Ils craignent aussi d'y rencontrer l'étrange Elshender, surnommé « Le Nain noir », à cause de sa silhouette contrefaite et de ses habits noirs. Nul ne sait d'où vient ce gnome farouche qui vit seul dans une cabane isolée. Les paysans lui attribuent des pouvoirs surnaturels... Mais les deux cavaliers s'enfoncent dans ces étendues désolées sans paraître redouter de mauvaises rencontres. A côté d'un homme enveloppé dans un grand manteau, chevauche une jeune fille. Elle cravache sa monture avec l'énergie du désespoir. Elle ne se retourne pas pour voir disparaître à l'horizon les tours du château d'Ellieslaw qu'elle vient de quitter à l'insu de tous. Ce sont pourtant ses noces qu'on y prépare ! A minuit, elle doit épouser dans la chapelle du manoir sir Frédéric Langley. Mais avant cette heure fatidique, la malheureuse espère avoir trouvé le moyen d'échapper à cette odieuse obligation. Fuir ? Impossible ! Les hommes de lord Vere, son père, auraient tôt fait de la ramener. Se réfugier chez Patrick Earnscliff, l'élu de son cœur ? C'est rallumer à coup sûr la guerre des clans, toujours prête à renaître... Non, l'unique salut d'Isabelle Vere réside dans le Nain noir... C'est du moins ce qu'assuré son compagnon, sir Ratcliffe, l'intendant d'Ellieslaw. Il prétend que seul le mystérieux ermite de la lande peut empêcher ce mariage. Mais il refuse de dévoiler à la jeune fille le secret qui le lie à Elshender... Enfin les chevaux s'arrêtent à proximité d'une constructionbasse, entourée de blocs de granit qui semblent en défendre l'accès. Ratcliffe fait signe à Isabelle de poursuivre seule son chemin. La jeune fille hésite tout à coup, mais il est trop tard pour reculer. Descendant de cheval, elle s'avance résolument vers la mystérieuse retraite du Nain noir... Dans le décor sauvage des landes d'Ecosse, Waiter Scott noue une intrigue palpitante, où des sombres castels aux plus humbles chaumières, se trament enlèvements et sombres complots.
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition GLÉNAT, Marginalia (1980)


 
     Les romans historiques de Walter Scott ont sans doute bercé votre enfance. Qui n'a pas rêvé avec Ivanhoé et Quentin Durward ? On sait moins que Scott s'est essayé aussi au roman — gothique. Le Nain Noir est de cette veine, une œuvre pas très connue, sauf de François Rivière, bien sûr, qui passe ses nuits dans les recoins poussiéreux des grandes bibliothèques parisiennes pour découvrir de petits livres publiables dans son intéressante série Marginalia, aux côtés de Level, Magog, Féval et Claretie.
     Curieusement, Walter Scott s'essaie au gothique tout en niant le surnaturel, et c'est ce jeu de rapports entre les clichés du fantastique et leur négation qui est attirante... « Je ne crains pas de pareilles folies », dit l'héroïne quand on lui parle des spectres. Comme pour bien montrer que les vraies « folies », celles dont il faut avoir peur, sont celles des hommes. De fait, chez Walter Scott, les humains sont beaucoup plus sanguinaires et cupides que les fantômes.
     Une galerie de portraits, de magiques descriptions de lieux désolés d'Ecosse, du vent de la lande et des brigands. Tout y est pour faire frénétique. Et si le livre est parfois un peu embrouillé, la magistrale figure du Nain Noir, ce gentilhomme difforme qui hait le genre humain, restera sans doute un repère dans la littérature fantastique.

Bernard BLANC (lui écrire)
Première parution : 1/12/1980
dans Fiction 314
Mise en ligne le : 15/3/2009




 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64567 livres, 62614 photos de couvertures, 59251 quatrièmes.
8085 critiques, 35406 intervenant·e·s, 1411 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.