Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Extinction Game

Gary M. GIBSON

Titre original : Extinction Game, 2014
Première parution : Londres, Royaume-Uni : Tor, 2014
Cycle : Apocalypse (La duologie de l') vol. 1

Traduction de Patrick COUTON
Illustration de LERAF

L'ATALANTE (Nantes, France), coll. La Dentelle du Cygne
Dépôt légal : juin 2016, Achevé d'imprimer : juin 2016
Première édition
Roman, 384 pages, catégorie / prix : 6
ISBN : 978-2-84172-765-0
Format : 14,5 x 20,0 cm
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
Dans un univers de mondes parallèles à l'infini, la vie est une denrée fragile et l’humanité plus encore. Toutes les apocalypses sont possibles. Entre l’hiver volcanique, l’astéroïde dévastateur et l’épidémie ultime, qu’elle soit d’origine naturelle ou délibérément provoquée, le choix est sans limites.
 
     Telle que racontée par lui-même, ce livre est l’aventure de Jerry Beche, le dernier homme d’une Terre ravagée où il sombrait dans la folie. Il est désormais un éclaireur des mondes éteints. Avec ses compagnons, tous survivants d’autres Terres agonisantes, il explore les ruines des civilisations disparues pour le compte d’une mystérieuse « Autorité » qui les tient sous son joug.
 
     Par quels moyens ? Dans quel but ? Les éclaireurs l’ignorent. Mais ils cachent eux aussi à Jerry des vérités insupportables. Et des accidents inexplicables ne viennent-ils pas gangrener leurs missions ? Le voile devra se lever s’il faut continuer de vivre.
Critiques

     Jerry Beche est l’un des derniers survivants sur sa planète. Le dernier, peut-être. Après une épidémie mortelle déclenchée par quelques illuminés, l’humanité a disparu. Or un matin, il repère des traces de pas… Et se retrouve aussitôt capturé « pour son bien ». Après une période d’interrogatoires et de tests, il s’échappe et reçoit la vérité en pleine figure : il a été transporté sur un autre monde. La réalité qu’il découvre est alors vertigineuse : le voici associé à un petit groupe de survivants venus d’autres planètes, elles aussi vidées de leurs habitants – suite à un cataclysme gigantesque, une guerre mondiale, un accident, voire quelque obscure volonté des natifs… Les types d’apocalypse sont hélas infinis ! La mission de ces quelques élus : récupérer, dans des univers parallèles, des objets ou des technologies. Mais au profit de qui ? Les ordres sont issus de l’« Autorité ». Mais ni Jerry ni ses compagnons éclaireurs ne savent d’où viennent ses représentants. Ni pourquoi ils doivent risquer leur vie pour des artefacts parfois ridicules en apparence. Sans compter les regards en coin que certains jettent à Jerry. Comme s’il était une gêne, un danger, un porte-poisse. Comme s’il était porteur d’une vérité dérangeante.

     On l’aura compris d’emblée : quiconque maîtrisera un tant soit peu la sous thématique des ouvrages mêlant post-apo’ et univers parallèles passera son chemin ; il ne trouvera rien de bien original ici, rien de très bon non plus, tant les idées développées dans ces pages semblent avoir été piochées à droite à gauche. Et le lecteur bifrostien sagace de s’interroger, du coup, sur la nécessité de poursuivre… Vite, la poubelle ! Eh bien, pas tant que cela, en fait. Certes, l’été est passé… Mais prenez garde : il se pourrait bien qu’en dépit de l’aspect convenu de l’ensemble, il vous prenne l’idée de jouer les prolongations avec ce récit sans prétention mais somme tout fort bien construit. Extinction Game mérite sans outrance le qualificatif de page turner. Les aventures s’enchaînent avec force explosions (certaines scènes ne dépareraient pas dans un bon vieux blockbuster US) et cadavres. Dès les premières pages, les mystères tombent en masse sur le narrateur. Gary Gibson s’y entend pour les résoudre les uns après les autres, sans trop tirer sur la corde, sans trop faire naître d’agacement chez son lecteur – quand bien même il arrive que tout cela soit bien prévisible, dénué de vraie surprise. Mais le romancier parvient à nous surprendre de temps en temps. Suffisamment en tout cas pour ne pas (trop) bouder son plaisir. Quant à ceux qui auront été emballés (il y en aura), sachez que Survival Game, le deuxième tome de cette « duologie », vient de paraître en VO. Avis aux amateurs…

Raphaël GAUDIN
Première parution : 1/10/2016 dans Bifrost 84
Mise en ligne le : 19/10/2022

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 78608 livres, 90580 photos de couvertures, 74573 quatrièmes.
8864 critiques, 42715 intervenant·e·s, 1658 photographies, 3770 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.