Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Brûle, sorcière, brûle !

Abraham MERRITT

Titre original : Burn Witch Burn!, 1933

Traduction de Georges H. GALLET

L'ÉVEILLEUR (Bordeaux, France), coll. L'Éveilleur étrange
Dépôt légal : avril 2018
250 pages, catégorie / prix : 17 €
ISBN : 979-10-96011-23-0
Format : 13,5 x 20,5 cm  
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    

Luttant contre les explications délirantes, le médecin se heurte à la disparition de ceux qui ont eu l’idée d’aller se confronter au mal dans son repère. Car malédiction il y a, avec des poupées tueuses et une maison de sorcière...Délire fantastique, plongée dans l’inconnu, suspense haletant, ce roman confronte une société à ses démons. Avec son personnage irréductiblement rationnaliste, Merritt crée un trouble qui ne lâchera plus un lecteur oscillant sans cesse entre envie de croire au meilleur du pire et à son impossibilité.

L'auteur : Abraham Merritt (1884-1943) fait d’abord carrière dans le journalisme où il devient une vedette, notamment dans The American Weekly dont il sera rédacteur en chef. Auteur de pulp fictions, il marque de son empreinte le genre, considéré comme un des inventeurs de l’Heroic-Fantasy, et marquant fortement H.P.Lovecraft.
On lui doit Le Gouffre de la Lune, Le Monstre de Métal, La Nef d’Ishtar, Le Visage dans l’abîme, Les Habitants du mirage, Brûle, Sorcière, brûle (1932) et Rampe, Ombre, rampe.


    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
Les Poupées du diable , 1936, Tod Browning
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition RETZ, Les Chefs d'Œuvre de la Science Fiction et du Fantastique (1977)


     Avis aux éditeurs : quand vous êtes avares en « services de presse », les critiques vous oublient ! C'est ce qui s'est produit pour cette collection, bien qu'elle ait déjà à son actif quelques intéressantes éditions, ou rééditions, d'auteurs en général « classiques », tels que Gustav Meyrink ou C.S. Lewis, sous une présentation très soignée. Cette publication-ci m'est tombée sous les yeux chez mon libraire ; et, m'étant fendu de quelque 40 francs, j'ai pu à loisir rêver sur la belle illustration de Jean Martin-Bontoux et, dans une traduction de l'ami Gallet (Georges H., ne pas confondre !) frémir à ce drame, qui commence comme une « guerre des gangs » des années trente assortie d'une étude clinique, et qui, par l'envoûtement et les poupées meurtrières, plonge d'inquiétantes racines, au-delà même des sorciers transylvaniens, des mages chaldéens et des magiciens d'Egypte, jusqu'aux origines et aux confins du monde. Œuvre non sans... mérite, donc, mais qui ne peut prétendre figurer au canon du fantastique.

George W. BARLOW
Première parution : 1/4/1977
dans Fiction 279
Mise en ligne le : 15/1/2002




 

Dans la nooSFere : 62649 livres, 58907 photos de couvertures, 57139 quatrièmes.
7958 critiques, 34382 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.