Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Des fleurs pour Algernon

Daniel KEYES

Titre original : Flowers for Algernon, 1966
Première parution : New York (USA) : nouvelle 1959, roman 1966

Traduction de Georges H. GALLET & Henry-Luc PLANCHAT

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (2007 - ) n° 12295
Dépôt légal : septembre 2018
512 pages, catégorie / prix : 9,90 €
ISBN : 978-2-290-15535-6
Format : 11,0 × 17,8 cm  
Genre : Science-Fiction

Pelliculage mat avec découpe, gardes colorées, dos toilés, fer à dorer.
Cette édition augmentée contient, en plus du roman, la nouvelle originale « Des fleurs pour Algernon », ainsi que l'essai autobiographique « Algernon, Charlie et moi ».



    Quatrième de couverture    

Algernon est une souris dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence.
Enhardis par cette réussite, les savants tentent, avec l’assistance de la psychologue Alice Kinnian, d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit. C’est bientôt l’extraordinaire éveil à la conscience pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jour, les facultés supérieures d’Algernon commencent à décliner...


    Prix obtenus    
Hugo, nouvelle / Short story, 1960
Nebula, roman, 1966

    Cité dans les pages thématiques suivantes :     

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Jacques Sadoul : Anthologie de la littérature de science-fiction (liste parue en 1981)
Jean-Bernard Oms : Top 100 Carnage Mondain (liste parue en 1989)
Lorris Murail : Les Maîtres de la science-fiction (liste parue en 1993)
Stan Barets : Le Science-Fictionnaire - 2 (liste parue en 1994)
Denis Guiot, Stéphane Nicot & Alain Laurie : Dictionnaire de la science-fiction (liste parue en 1998)
Association Infini : Infini (1 - liste primaire) (liste parue en 1998)
Francis Valéry : Passeport pour les étoiles (liste parue en 2000)
Jean-Pierre Fontana : Sondage Fontana - Science-fiction (liste parue en 2002)
Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes (liste parue en 2005)


    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
The United States Still Hours ( Episode : The Two Worlds of Charly Gordon ) , 1961 (Episode Série TV)
Charly , 1968, Ralph Nelson
Flowers for Algernon , 2000, Jeff Bleckner (Téléfilm)
Des Fleurs pour Algernon , 2006, David Delrieux (Téléfilm)
Des fleurs pour Algernon , 2012, Anne Kessler (Monologue)
Des fleurs pour Algernon , 2014, Yves Angelo (Téléfilm)
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition J'AI LU, Science-Fiction (2007 - ) (2011)


[Chronique commune aux deux ouvrages de Daniel Keyes : Des Fleurs pour Algernon et Algernon, Charlie et moi]

     D'abord publié sous forme de nouvelle en 1959 (prix Hugo l'année suivante), puis sous forme de roman en 1966 (prix Nebula), Des Fleurs pour Algernon est un des chefs-d'œuvre incontestés de la science-fiction. Il a été adapté en téléfilm tourné en direct, puis au cinéma en 1968 (Charly, Ralph Nelson). Suivront encore deux téléfilms, dont un franco-suisse (en 2006) tout à fait regardable. Plus difficile à croire, Des Fleurs pour Algernon a aussi été adapté en pièce de théâtre, en comédie musicale et en spectacle de danse.

     Tout le monde connaît la trame de ce classique : Charlie, arriéré mental employé dans une boulangerie, voit son intelligence accrue grâce à une opération chirurgicale ; avant lui, c'est une souris de laboratoire, Algernon, qui avait reçu le même traitement. Charlie tient son journal, tombe amoureux de sa thérapeute, couche avec une artiste un peu fofolle, jusqu'à ce que son intelligence commence à décroître, puis Algernon se laisse mourir... Roman plutôt audacieux pour l'époque (cruauté parentale, bizutages sordides, scènes de schizophrénie, sexualité explicite ; n'oublions pas que Les Amants étrangers de Farmer date de 1961), Des Fleurs pour Algernon est publié chez J'ai Lu depuis 1972, où il est réédité régulièrement tous les trois ou quatre ans. D'ailleurs, à ce sujet, il serait bon que quelqu'un se penche sur la traduction de Georges-Henri Gallet, où (entre autres erreurs/ maladresses) college est traduit collège même quand il s'agit d'une université, ce qui donne quelques faux sens assez croquignolets (Charlie, alors d'une intelligence supérieure, ne va pas à la bibliothèque du collège, mais bien en bibliothèque universitaire). Encore un de ces nombreux romans américains dont les personnages prennent leur café avec de la crème et du sucre (cream = lait).

     En terme de notoriété mondiale, d'adaptations, Des Fleurs pour Algernon est LE livre de Daniel Keyes (même s'il est injuste d'oublier Les Mille et une vies de Billy Milligan) ; un phénomène qui méritait sans doute que l'auteur y revienne. Chose faite en 1999 avec Algernon, Charlie et moi, trajectoire d'un écrivain, une autobiographie partielle (il y est peu, voire pas du tout, question des autres romans de l'auteur), avec laquelle s'ouvre la collection « Nouveaux millénaires » (en sus du fort médiocre Idlewild de Nick Sagan). Un choix curieux, l'ouvrage, peu commercial, semblant s'adresser avant tout aux enseignants qui font lire Des Fleurs pour Algernon à leurs élèves (dans cette optique, c'est un livre incontournable). On ne peut pas dire que cette trajectoire d'écrivain soit très palpitante ; si on s'intéresse beaucoup à l'expérience de Keyes dans les pulps, à ses fréquentations (William Tenn, Horace L. Gold, Lester Del Rey), le reste est très en dessous. Le processus de création de Daniel Keyes est laborieux (ce qui explique sans doute son statut d'auteur d'un seul roman). Sa longue collaboration avec Stan Lee (des centaines ( !) de scénarios) est évoquée en trois phrases. Globalement, l'auteur, hanté (et donc en un sens maudit, même s'il y a des malédictions plus désagréables, vu le succès de son œuvre), ne s'intéresse dans cet ouvrage qu'à Charlie et Algernon : comment ils sont nés dans son esprit, comment ils sont nés sur papier, puis à la télé, au cinéma, en comédie musicale, etc. Le tout pourrait être brillamment écrit, mais non, c'est assez terne, seuls quelques morceaux de bravoure (la mort du marin, l'embauche dans le monde des pulps) donnent du corps au texte. Quand on compare avec Une sorte de vie (suivi de Les Chemins de l'évasion) de Graham Greene, le choc est rude.

     Au final, Algernon, Charlie et moi, trajectoire d'un écrivain est un livre mineur, souvent intéressant mais jamais passionnant (on s'y ennuie ferme, ici et là), un ouvrage à réserver aux enseignants concernés, aux spécialistes hardcore de la SF et aux fans absolus de Des Fleurs pour Algernon. Notons toutefois que l'éditeur a eu la bonne idée de placer à la fin de l'ouvrage la version courte, originelle, de la nouvelle « éponyme ».

Thomas DAY
Première parution : 1/10/2011
dans Bifrost 64
Mise en ligne le : 25/2/2013




 

Dans la nooSFere : 62621 livres, 58864 photos de couvertures, 57111 quatrièmes.
7958 critiques, 34368 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.