Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Visage dans l'abîme

Abraham MERRITT

Titre original : The Face in the Abyss, 1931

Traduction de Paul CHWAT
Illustration de Boris VALLEJO

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1992 - 2001, 3ème série - dos violet/blanc) n° 886
Dépôt légal : novembre 1993, Achevé d'imprimer : 5 novembre 1993
Roman, 320 pages, catégorie / prix : 3
ISBN : 2-277-11886-9
Format : 11,0 x 16,5 cm  
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   ALBIN MICHEL, 1974
   J'AI LU, 1978, 1984, 1990
   in Abraham Merritt - Oeuvres complètes - 2, LEFRANCQ CLAUDE, 1998

    Quatrième de couverture    
     Abraham Merritt
     Né en 1884 dans le New-Jersey. Après des études d'avocat il devint journaliste et dirigea l'hebdomadaire American Weekly. Son oeuvre influença des auteurs tels que H.P. Lovecraft, C.L. Moore, et donna naissance à toute la littérature d'« heroic fantasy ».
 
     Dans la cordillère des Andes, Nicolas Graydon est à la recherche d'un trésor inca... lorsque survient la belle et mystérieuse Suarra. Elle va le guider vers une vallée inaccessible, où vit le peuple étrange d'Yu Atlantchi.
     Ce sont les derniers descendants des légendaires Atlantes. Ils ont vaincu la mort et conquis des pouvoirs inouïs — que Graydon va découvrir, d'abord incrédule, bientôt terrifié...
     Chassé de la vallée interdite, Nicolas Graydon y reviendra cependant et, pour retrouver Suarra, il devra lutter contre des forces surnaturelles qui veulent sa mort...

    Cité dans les listes thématiques des oeuvres suivantes :     
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition J'AI LU, Science-Fiction (1970 - 1984, 1ère série) (1979)


 
     LE RETOUR DES GRANDS ANCIENS

     Sur la photo de couverture Merritt a l'air d'un pasteur ou d'un censeur de lycée privé. Ce masque déteint sur son style (ou celui du traducteur ?), lourd et disharmonique, bourré d'inversions intempestives — dans sa pudeur (pudibonderie, même) qui rend son héros pur et dur (en plus de loyal, rationnel, robuste, etc., mais humain) — dans son manichéisme très chrétien (la tentation du héros par le mal, pp 159-160 !) — dans l'étalage un peu gratuit de sa science enfin (relativement désuette). Mais si l'on échappe à l'ennui et qu'on gratte un peu, on peut trouver quelques joyaux : des descriptions de lasers, d'un film tridi, une mise en garde contre le danger d'asservissement de l'homme à la machine, une sage réflexion sur notre civilisation délirante : « Vous construisez trop rapidement en dehors de vous-mêmes, et trop lentement à l'intérieur » (p. 217), une hypothèse : comment peut stagner une civilisation multimillénaire, une question sur la vie extra-terrestre, etc. Tout ça en 1930 et quelques. Par là-dessus il y a une histoire, avec un explorateur (déjà décrit), une belle princesse (aussi), une civilisation antique, une cité secrète, un Génie du Mal, des hommes-araignées, une Femme-Serpent, des vieilles pierres, des revolvers et un peu de mystification. Une histoire de 1930 et quelques — pour les nostalgiques et les amateurs de films style « Continent perdu ».

Jean-Marc LIGNY (lui écrire)
Première parution : 1/3/1979
dans Fiction 299
Mise en ligne le : 7/2/2010




 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 67592 livres, 69601 photos de couvertures, 62534 quatrièmes.
8101 critiques, 36020 intervenant·e·s, 1468 photographies, 3698 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.