Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Molly zéro

Keith ROBERTS

Titre original : Molly Zero, 1980
Première parution : Gollancz, juillet 1980
Traduction de Monique LEBAILLY
Illustration de Jackie PATERNOSTER

LIVRE DE POCHE (Paris, France), coll. SF (2ème série, 1987-) n° 7127
Dépôt légal : juin 1990
Roman, 384 pages, catégorie / prix : LP10
ISBN : 2-253-05371-6
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
     Dans une Grande-Bretagne vieille de deux siècles de plus, divisée en régions séparées par des barbelés, appauvrie et à peine reconnaissable, toi, Molly Zero, tu vas accomplir une étrange errance à la recherche de ton identité. Fausse bohémienne, apprentie terroriste, fuyant les Blocs et leur discipline, tu vas devenir ce à quoi tu espérais plus que tout échapper.

     Voici un roman singulier et splendide de Keith Roberts qui a précédemment publié dans la même collection un chef-d'oeuvre de l'uchronie, Pavane.
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition CALMANN-LÉVY, Dimensions SF (1982)

     Pour un peu, on jurerait que Roberts a lu Arnaud : son récit s'ouvre dans un train pour nulle part, sous la neige et la dictature... En bon auteur britannique, il nous offre une nouvelle fin du monde, une nouvelle image de l'Angleterre effondrée, une image marquée par Le meilleur des mondes ou 1984. On ne se remet pas de l'effacement planétaire d'Albion, de la fin de l'Empire — évoquée explicitement au demeurant à un détour du roman.
     L'oppression prend ici des formes originales : le pays est morcelé et les voyages limités, mais on autorise les déplacements des Gitans. Et si l'autorité réelle ne se montre pas, il ne s'agit pourtant pas d'un totalitarisme classique et bien en place, mais plutôt d'une société en décomposition, soumise aux attaques de révolutionnaires aussi méprisables qu'un pouvoir fasciste qui cherche à en assurer la survie en recréant une « élite ».
     Molly, elle, ne sait pas ce qui lui arrive au cours de son éducation sans parents prise en charge par l'État. C'est quand elle tombera amoureuse de Paul qu'elle se trouvera doublée d'un personnage à l'âme de rebelle. Elle restera toujours en retrait de ses positions, même si elle s'enfuit avec lui et découvre le monde. Molly est longtemps un pantin, et la révélation sur la société, pièce de résistance des romans dystopiques, ne lui viendra que tard et brusquement, ce qui est original.
     Accompagnée de positions peut-être floues, c'est une belle métaphore de l'éducation stratifiée que peut connaître un pays où les différences de classes jouent encore un rôle. Malgré l'usage qui ne s'impose guère du récit à la deuxième personne, Roberts fait à nouveau la preuve de son talent et nous donne un chef-d'œuvre que l'on peut ranger à côté de Pavane.

Pascal J. THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/11/1982
dans Fiction 334
Mise en ligne le : 17/7/2006

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77977 livres, 89486 photos de couvertures, 73926 quatrièmes.
8689 critiques, 42392 intervenant·e·s, 1628 photographies, 3751 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.