Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Vers un nouvel empire

Isaac ASIMOV

Cycle : Fondation (omnibus)

Traduction de Pierre BILLON & Jean BONNEFOY & Jean ROSENTHAL
OMNIBUS, coll. Omnibus
Dépôt légal : 1999
1174 pages
ISBN : 2-258-05105-3   
Genre : Science Fiction 



    Quatrième de couverture    
     La nuit féodale est tombée sur la Galaxie ; la Fondation créée par Hari Seldon a édifié un pouvoir politique régional.
Mais voici qu'apparaît le Mulet, capable d'exercer sur ses interlocuteurs une emprise télépathique. Seldon pouvait-il tenir compte d'un événement aussi aléatoire que la naissance d'un mutant ? Il a créé en secret, à toutes fins utiles, une Seconde Fondation capable de protéger la Première... et recrutée parmi des hommes doués de pouvoirs psi. Le Mulet comprend tout et cherche la Seconde Fondation pour lui régler son compte.
Alors, le Plan de Mille Ans est-il défectueux ? On n'est-il qu'une péripétie d'un plan plus vaste, imaginé par des serviteurs de l'homme et prévoyant la fusion de toutes les entités vivantes au sein d'une totalité qui ne soit pas un empire ? C'est une sorte de foetus astral qui, à l'extrême fin du cycle, est de retour à son port d'attache : la Lune.

     Le plus illustre des cycles de science-fiction pour la première fois dans son intégralité.
     Egalement dans ce volume : Chronologie de l'Histoire des temps futurs, établie par Jacques Goimard.

    Sommaire    
1 - Fondation et empire (Foundation and empire), Roman
2 - Seconde Fondation (Second Foundation), Roman
3 - Fondation foudroyée (Foundation's Edge), Roman
4 - Terre et Fondation (Foundation and Earth), Roman

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
Denis Guiot & Jean-Pierre Andrevon & George W. Barlow : Le Monde de la science-fiction (liste parue en 1987)  pour la série : Fondation
Jacques Goimard & Claude Aziza : Encyclopédie de poche de la SF (liste parue en 1986)  pour la série : Fondation
Jean-Pierre Fontana : Sondage Fontana - Science-fiction (liste parue en 2002)  pour la série : Fondation
Denis Guiot, Stéphane Nicot & Alain Laurie : Dictionnaire de la science-fiction (liste parue en 1998)  pour la série : Fondation
Denoël : Catalogue analytique Denoël (liste)  pour la série : Fondation
Jean-Bernard Oms : Top 100 Carnage Mondain (liste parue en 1989)  pour la série : Fondation
Jean Gattegno : Que sais-je ? (liste parue en 1983)  pour la série : Fondation
 
    Critiques    
     La dernière version de la bibliographie d'Isaac Asimov, signée Quarante-deux et Alain Sprauel, comporte 502 titres de science-fiction — romans, recueils et nouvelles confondus. Elle constitue une part non négligeable de l'appareil critique que comportent toutes les entreprises de Jacques Goimard aux éditions Omnibus, et s'avère une mine de renseignements pour l'amateur gourmand. Depuis sa mort à l'âge de soixante-douze ans, on n'a jamais autant vu Asimov à l'étal des libraires. Si l'on peut gloser sur l'intérêt de toutes les séquelles de son œuvre, y compris la nouvelle trilogie due à Benford, Bear et Brin, il vient un moment où il est bon d'organiser un regard rétrospectif, que ces gros volumes semblent concrétiser, et en tout cas faciliter.
     En 1991, Omnibus avait déjà consacré au « bon docteur  » deux tomes qui couvraient le Cycle des robots. Il était temps de voir Fondation bénéficier d'un travail identique. Sept titres sont repris, et on s'aperçoit combien la trilogie classique apparaît « encadrée » par les derniers romans : Prélude à Fondation et L'Aube de Fondation comme mise en bouche, Fondation foudroyée et Terre et Fondation en tant que conclusion. Excepté qu'Asimov n'a jamais rien conclu...
     La productivité de l'auteur, jusque dans ses dernières années, cette œuvre bouillonnante, riche d'imagination, ne peuvent être comprises qu'en gardant présente à l'esprit l'exigence de l'écrivain — la passion de comprendre, mieux : de faire comprendre. Expliquer, prodiguer la connaissance, communiquer clairement, être particulièrement attentif aux gens — même s'ils sont des robots : la quintessence d'Isaac Asimov.
     Il croyait que la société doit être organisée : son imagination fut fortement sociologique, attachée aux sociétés autistes (Les Cavernes d'acier) et aux empires proches de l'effondrement (Fondation). L'idée de la psychohistoire, la science destinée à prédire l'évolution historique, montre bien cette vision organisatrice. Mais Asimov n'est en rien un utopiste totalitaire : il ne cesse de respirer la bienveillance envers les êtres humains. Avant la guerre, il fut membre du club new-yorkais des « Futurians », qui rassemblait les écrivains de SF à tendance progressiste, chose assez rare aux États-Unis...
     La préface de Jacques Goimard, intelligente et limpide comme à l'accoutumée, tente d'éclairer le cheminement d'écriture du cycle de Fondation à la lumière de l'Histoire, ce qui paraît manifeste a posteriori. Néanmoins, les parallèles tracés entre la confection de la première trilogie et les événements de la Seconde Guerre mondiale, en particulier l'invasion nazie de la contrée d'origine de l'auteur, sonnent avec la justesse de l'évidence. Et il est piquant d'apprendre qu'Asimov n'a lu Toynbee qu'après avoir commencé le cycle ! Ces deux volumes comportent encore de très intéressantes notes d'Asimov lui-même, une chronologie du cycle due à Goimard, ainsi que de nombreux extraits de l'Encyclopedia Galactica.
     Asimov manquait, dit-on, du grain de folie ou de l'ampleur philosophique qui fait l'œuvre géniale. Pourtant, cette construction possède bien des facettes et constitue en définitive la folie ultime : une œuvre composée de myriades d'approches du monde, qui autorise des myriades de lectures. Sa volonté d'organisation globale de toutes ses œuvres, qui lui fit raccrocher les robots aux Encyclopédistes et tenter de gommer d'évidentes incohérences, peut faire sourire. Mais nos retrouvailles avec Hari Seldon ou le Mulet sont toujours marquées de ce qui donne un souffle : le caractère épique.

Dominique WARFA (lui écrire)
Première parution : 1/3/1999 dans Galaxies 12
Mise en ligne le : 25/6/2000


 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies