Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Éléphants d'Hannibal

Robert SILVERBERG

Première parution : Paris, France : Denoël, Présence du Futur, septembre 1996

Traduction de Hélène COLLON
Illustration de Philippe GAUCKLER

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 573
Dépôt légal : septembre 1996, Achevé d'imprimer : septembre 1996
368 pages, catégorie / prix : 6
ISBN : 2-207-30579-1
Format : 10,8 x 17,8 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Ils sont parmi nous ! Venus de planètes lointaines, ils constituent une des figures privilégiées de notre paranoïa. Quelles formes peuvent prendre les « aliens » ? Que nous veulent-ils ? Quelles transformations inattendues font-ils subir à notre histoire, à notre mentalité ? Quelles étranges fascinations exercent-ils sur nous ? Quelles nouvelles perversions risquent-ils de nous inspirer ? Quels mythes sont-ils en mesure de créer ? Quel message s'élève de leur profonde altérité ?
     Réponses à travers huit nouvelles sur un des thèmes les plus classiques de la S.-F. Huit brillantes variations qui, sur un terrain où l'on croyait tout dit, réussissent à surprendre, amuser, inquiéter, enchanter...
 
L'auteur
Robert Silverberg, né en 1935, est plus qu'une des grandes figures de la S.-F. américaine ; c'est tout simplement un gran écrivain. Auteur d'une oeuvre impressionnante sur le double plan de la qualté et de la quantité, aussi à l'aise dans le roman-fleuve que dans la nouvelle, il jouit aujourd'hui d'une notoriété semblable à celle d'un Bradbury ou d'un  Asimov  avec qui il a conjugué son talent pour l'écriture de tros romans.

    Sommaire    
1 - Les Éléphants d'Hannibal (Hannibal's Elephants), pages 7 à 51, trad. Hélène COLLON
2 - Martel en tête (Something Wild is Loose), pages 52 à 108, trad. Hélène COLLON
3 - Hardware (Hardware), pages 109 à 127, trad. Hélène COLLON
4 - Échanges touristiques, pages 128 à 177, Dossier, trad. Hélène COLLON
5 - Échanges touristiques (Tourist Trade), pages 139 à 177, trad. Hélène COLLON
6 - Longue nuit de veille au temple (A Long Night's Vigil at the Temple), pages 178 à 218, trad. Hélène COLLON
7 - Passagers (Passengers), pages 219 à 241, trad. Hélène COLLON
8 - La Route de Spectre city (The Way to Spook City), pages 242 à 324, trad. Hélène COLLON
9 - Carnet d'Henri James - Récit de l'invasion martienne (The Martian Invasion. Journals of Henry James), pages 325 à 365, trad. Hélène COLLON

    Prix obtenus    
Passagers : Nebula, nouvelle / Short story, 1969
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition GALLIMARD, Folio SF (2001)


     Bonne idée que de rééditer ces sélections thématiques 1 (dues à Jacques Chambon) de l'œuvre abondante de Silverberg. Qui n'écrit rien qui ne soit d'une qualité irréprochable, même s'il ne s'agit pas forcément de textes qui puissent changer la face de la SF.
     Les Éléphants d'Hannibal est consacré aux invasions extra-terrestres. Vues le plus souvent sous un angle décalé ou ironique : les extra-terrestres sont égarés, en goguette, ou piétinent les plates-bandes. Le livre met du temps à devenir intéressant, s'ouvrant sur trois textes sans grande surprise. Patience. On y trouve quelques pépites, comme cette nouvelle à la manière de Henry James qui décrit l'invasion martienne vécue en compagnie d'un H.G. Wells insatiable reporter.
     On y trouve aussi un triptyque sur le thème de la sexualité entre humain et extra-terrestre, ou plus généralement de la fascination détachée des ET pour les pulsions humaines. Échanges touristiques vaut surtout pour un prologue aussi long que le texte, dans lequel l'auteur raconte sa genèse et le dialogue avec son éditeur. La Route de Spectre City est le portrait paradoxal d'un protagoniste qui frôle sans cesse un changement radical dont il ne veut à aucun prix. Passagers, enfin, est sans doute le texte le plus fort du lot, gorgé de cruauté et d'émotion, plongé dans un New York rendu fou par la possession imprévisible de chacun par des maîtres d'outre-espace. Ce n'est pas un hasard si la nouvelle avait été publiée par Orbit dans les années 60, plutôt que par Playboy dans les années 80...


Notes :

1. Cette critique en deux parties porte aussi sur le recueil Le Nez de Cléopâtre. (note de nooSFere)

Pascal J. THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/12/2001
dans Galaxies 23
Mise en ligne le : 1/9/2003




 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65111 livres, 63755 photos de couvertures, 59829 quatrièmes.
8086 critiques, 35697 intervenant·e·s, 1419 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.