Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Femme du bois

Abraham MERRITT



Illustration de Jean-Michel NICOLLET

NOUVELLES ÉDITIONS OSWALD (NéO) (Paris, France), coll. Fantastique / SF / Aventure n° 105
Dépôt légal : avril 1984, Achevé d'imprimer : avril 1984
Recueil de nouvelles, 192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-7304-0257-8
Format : 14,0 x 20,5 cm  
Genre : Fantastique

L'ISBN indiqué dans le livre et en 4ème de couverture (2-7304-0257-2) est erroné.
Tirage de 5000 exemplaires.



    Quatrième de couverture    
     La Route Blanche était toujours nue, large, couverte de pavés égaux et réguliers ; parfois droite, parfois incurvée, elle n'avait pas de fin. Il y voyait des gens, certes, mais ne se rappelait jamais à quoi ils ressemblaient. Il y avait des forêts pleines de fleurs et de couleurs... une chaîne de montagnes gigantesques, étrangement déchiquetées, hérissées de dents et de pics.. D'une altitude vertigineuse, elles avaient les couleurs de la pourpre et de l'améthyste et semblaient dépourvues d'épaisseur, comme découpées dans du carton, et toutes proches, des chapelets de petits soleils entourant leurs pics... Il y avait une ville, toute de dômes et de minarets, près d'une mer violette. Et puis il y avait aussi des choses terrifiantes...
     La Route Blanche, La Femme du Bois, Les Etres de l'Abîme, Le Dernier Poète et les Robots, La Porte des Dragons, Le Défi de l'Au-delà... tous les thèmes chers à Merritt sont contenus dans ces textes magiques d'une beauté envoûtante : l'explorateur à la recherche de civilisations disparues, les forces occultes, la monstrueuse survivance du passé et celle d'un sombre savoir, des entités redoutables, et enfin l'affrontement de la Lumière et des Ténèbres, du Bien et du-Mal...
     Pour la première fois en France, et peut-être au monde, une anthologie réunit toutes les nouvelles de l'auteur de La Nef d'Ishtar, de Rampe, ombre, rampe ! et de Brûle, sorcière, brûle ! parmi bien d'autres chefs-d'œuvre : dix nouvelles inédites en France ou depuis longtemps introuvables.
     Dix nouvelles où s'épanouissent toute la magie et les visions fantastiques, redoutables ou merveilleuses, d'Abraham Merritt, l'un des plus grands poètes du fantastique et de la science-fiction.
 
     Abraham Merritt est né en 1884, dans l'Etat de New Jersey (USA). « Curieux écrivain, aventurier, patron de presse et spécialiste des drogues hallucinogènes », il fut, après Edgar Rice Burroughs, le principal fondateur de la science-fiction anglo-saxonne, plus particulièrement de la branche intitulée heroic fantasy. Il mourut en 1948 d'une crise cardiaque. Parmi ses grands livres, on trouve dans notre collection : Sept pas vers Satan, La femme-renard, Rampe, ombre, rampe !, Le monstre de métal qui y seront bientôt suivis de Brûle, sorcière, brûle ! Dans d'autres collections, on peut lire : La Nef d'lshtar, Le gouffre de la lune, Le visage dans l'abîme, Les habitants du mirage. Merritt fut l'artisan d'une véritable révolution dans l'art de la fiction de mystère outre-Atlantique et son influence — qui procède tout naturellement du tirage incroyable que connurent ses livres — s'est étendue sur plusieurs générations de romanciers, de Lovecraft à Ira Levin.

    Sommaire    
1 - François TRUCHAUD, Le Dernier poète, pages 5 à 8, Préface
2 - Comment Circé fut découverte (How We Found Circe - Who Turned Men Into Swine), pages 9 à 13, Essai, trad. Jean-Paul GRATIAS
3 - Quand les anciens dieux se réveilleront (When Old Gods Wake), pages 14 à 20, Nouvelle, trad. Jean-Paul GRATIAS
4 - La Route Blanche (The White Road), pages 21 à 25, Nouvelle, trad. Jean-Paul GRATIAS
5 - La Porte des dragons (Through the Dragon Glass), pages 26 à 42, Nouvelle, trad. Jean-Pierre MOUMON
6 - Les Êtres de l'abîme (The People of the Pit), pages 43 à 63, Nouvelle, trad. France-Marie WATKINS
7 - Trois lignes de vieux français (Three Lines of Old French), pages 64 à 87, Nouvelle, trad. Georges H. GALLET
8 - La Femme du bois (The Woman of the Wood), pages 88 à 120, Nouvelle, trad. France-Marie WATKINS
9 - Le Dernier poète et les robots (The Last Poet and the Robots), pages 121 à 139, Nouvelle, trad. Jean-Paul GRATIAS
10 - Le Faux bourdon (The Drone Man), pages 140 à 153, Nouvelle, trad. Jean-Paul GRATIAS
11 - Robert E. HOWARD & Frank Belknap LONG & Howard Phillips LOVECRAFT & Abraham MERRITT & Catherine L. MOORE, Le Défi de l'au-delà (The Challenge from Beyond), pages 154 à 172, Nouvelle, trad. France-Marie WATKINS
12 - François TRUCHAUD, Bibliographie, pages 173 à 174, Bibliographie
 
    Critiques    
     Merritt : spécial dernière

     Ne quittons pas NéO et ses bonnes idées de recueil, avec La femme du bois d'Abraham Merritt, un volume supervisé par l'omniprésent François Truchaud et grâce auquel toutes les nouvelles (en principe...) de l'auteur de La nef d'Ishtar sont enfin réunies sous une même couverture. Il ne resterait donc maintenant plus aucun texte à traduire de cet auteur (il y a bien le roman The black wheel, encore que Merritt n'en ait écrit que le premier dixième, le reste étant de ce grand méconnu qu'est Hannes Bok).
     La femme du bois est un de ces livres indispensables à l'amateur de fantastique car, à l'exception de la nouvelle Le dernier poète et les robots (trop « datée » à mon goût), ce recueil ne propose que des récits allant de l'excellent au pur chef-d'œuvre du genre ! La femme du bois, Les êtres de l'abîme et Trois lignes de vieux français étaient déjà connus par les lecteurs des anthologies de Jacques Sadoul chez J'ai Lu et figuraient déjà parmi les textes mémorables de la première moitié du XXe siècle. Les autres histoires proposées par Truchaud possèdent, à un degré un peu moindre peut-être, la même sourde inquiétude teintée d'une extraordinaire poésie. Que ce soit La porte des dragons (traduit dans Antarès), la toute première nouvelle de Merritt, ou Le faux bourdon (son dernier récit en solo), elles pourraient figurer dans n'importe quel « best » du fantastique classique. A cela, il faut ajouter un article sur le mythe de Circé et deux débuts de romans si passionnants par les développements qu'ils laissaient présager (ici, je pense surtout à La route blanche) que la mort brutale de l'auteur en paraît encore plus insupportable !
     Vous l'avez compris : La femme du bois est une petite merveille du fantastique et de la littérature tout court...


Richard D. NOLANE
Première parution : 1/6/1984 dans Fiction 352
Mise en ligne le : 19/10/2002


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68995 livres, 76564 photos de couvertures, 64049 quatrièmes.
8383 critiques, 36574 intervenant·e·s, 1476 photographies, 3709 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.