Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Voile vers Byzance

Robert SILVERBERG


Cycle : Robert Silverberg : Nouvelles au fil du temps  vol.

Traduction de Jacques CHAMBON & Hélène COLLON & Pierre-Paul DURASTANTI
Illustration de GETTY IMAGES

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (2001 - 2007) n° 7845
Dépôt légal : décembre 2005
960 pages, catégorie / prix : R
ISBN : 2-290-34865-1   
Genre : Science-Fiction

Sous-titré : "Nouvelles au fil du temps, 1981-1987".



    Quatrième de couverture    
     Ce troisième des quatre volumes rassemblant, dans l'ordre de leur composition, les nouvelles les plus significatives d'une œuvre qui en comporte près d'un millier — choisies et présentées par Robert Silverberg, qui a écrit une introduction spéciale à chacune — , couvre les années 1981-1987. Une période où l'auteur renaît d'un silence de cinq ans et cède à « la nécessité de (se) mesurer aux exigences rigoureuses de la forme courte ». Car, dit-il, « si j'ai écrit toutes ces histoires, c'est surtout parce qu'il m'était impossible de ne pas les écrire ». Tour à tour humoristiques, nostalgiques, déroutants, avant-gardistes, décalées ou « à la manière de », ces textes s'imposent comme d'incontestables réussites.

     Robert Silverberg
     Né en 1935, extraordinairement prolifique sur le double plan de la quantité et de la qualité, il fut quatre fois lauréat du prix Nebula et cinq fois du prix Hugo. Avec la présente série de recueils, « manière autobiographie par le détour de la fiction », on pourra non seulement suivre le parcours d'une légende vivante du domaine, mais aussi revisiter sous un angle original l'histoire de toute la science-fiction moderne.

    Sommaire    
1 - Introduction, pages 7 à 13, Introduction, trad. Jacques CHAMBON
2 - Un millier de pas sur la via Dolorosa (A Thousand Paces Along the Via Dolorosa), pages 14 à 45, trad. Pierre-Paul DURASTANTI
3 - Comment on s'amuse à Pelpel (How They Pass the Time in Pelpel), pages 46 à 66, trad. Jacques CHAMBON
4 - Le Palais de minuit (The Palace at Midnight), pages 67 à 87, trad. Michel DEUTSCH rév. Pierre-Paul DURASTANTI
5 - L'Homme qui flottait dans le temps (The Man Who Floated in Time), pages 88 à 102, trad. Jacques CHAMBON
6 - Gianni (Gianni), pages 103 à 131, trad. Jacques CHAMBON
7 - Le Pape des chimpanzés (The Pope of the Chimps), pages 132 à 156, trad. Iawa TATE rév. Pierre-Paul DURASTANTI
8 - Le Cocktail congloméroïde (At the Conglomeroid Cocktail Party), pages 157 à 170, trad. Jacques CHAMBON
9 - Le Problème de Sempoanga (The Trouble with Sempoanga), pages 171 à 184, trad. Pierre-Paul DURASTANTI
10 - L'Amant de Jennifer (Jennifer's Lover), pages 185 à 209, trad. Jacques CHAMBON
11 - Pas notre frère (Not Our Brother), pages 210 à 237, trad. Pierre K. REY rév. Pierre-Paul DURASTANTI
12 - Une aiguille dans une meule de temps (Needle in a Timestack), pages 238 à 261, trad. Pierre K. REY rév. Pierre-Paul DURASTANTI
13 - La Substitution (The Changeling), pages 262 à 290, trad. Jacques CHAMBON
14 - Le Chemin du retour (Homefaring), pages 291 à 368, trad. Claire FARGEOT rév. Pierre-Paul DURASTANTI
15 - Basileus (Basileus), pages 369 à 395, trad. Hélène COLLON
16 - Pavane dans le flot du temps (Dancers in the Time-Flux), pages 396 à 420, trad. Pierre K. REY rév. Pierre-Paul DURASTANTI
17 - Porte de corne, porte d'ivoire (Gate of Horn, Gate of Ivory), pages 421 à 430, trad. Pierre-Paul DURASTANTI
18 - Amanda et l'extraterrestre (Amanda and the Alien), pages 431 à 453, trad. Pierre K. REY rév. Pierre-Paul DURASTANTI
19 - Serpent et océan, océan et serpent (The Affair / Snake and Ocean, Ocean and Snake), pages 454 à 481, trad. Pierre K. REY rév. Pierre-Paul DURASTANTI
20 - Échanges touristiques (Tourist Trade), pages 482 à 523, trad. Hélène COLLON
21 - Multiples (Multiples), pages 524 à 549, trad. Pierre K. REY rév. Pierre-Paul DURASTANTI
22 - Contre Babylone (Against Babylon), pages 550 à 579, trad. Pierre K. REY rév. Jacques CHAMBON
23 - Symbiote (Symbiont), pages 580 à 608, trad. Jacques CHAMBON
24 - Voile vers Byzance (Sailing to Byzantium), pages 609 à 689, trad. Pierre-Paul DURASTANTI
25 - Lever de soleil sur Pluton (Sunrise on Pluto), pages 690 à 705, trad. Pierre-Paul DURASTANTI
26 - Hardware (Hardware), pages 706 à 721, trad. Hélène COLLON
27 - Les Éléphants d'Hannibal (Hannibal's Elephants), pages 722 à 757, trad. Hélène COLLON
28 - Voir sans yeux (Blindsight), pages 758 à 790, trad. Hélène COLLON
29 - Le Rémissionnaire (The Pardoner's Tale), pages 791 à 823, trad. Jacques CHAMBON
30 - L'Étoile de fer (The Iron Star), pages 824 à 855, trad. Frédéric LASAYGUES rév. Pierre-Paul DURASTANTI
31 - La Compagne secrète (The Secret Sharer), pages 856 à 948, trad. Jacques CHAMBON
32 - (non mentionné), Bibliographie, pages 949 à 955, Bibliographie

    Prix obtenus    
La Compagne secrète : Locus, novella / Court roman, 1988, Science Fiction Chronicle, novella / Court roman, 1988
Voile vers Byzance : Nebula, novella / Court roman, 1985

    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
Amanda and the Alien , 1995, Jon Kroll (d'après le texte : Amanda et l'extraterrestre), (Téléfilm)
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition FLAMMARION, Imagine (2003)


     Monstre sacré de la S-F, Robert Silverberg excelle surtout dans le domaine de la nouvelle, difficile exercice dans lequel il fait mouche quasiment à chaque coup. Impeccablement éditée par le regretté Jacques Chambon dans la collection « Imagine » chez Flammarion, l'intégrale des nouvelles de Silverberg s'enrichit d'un troisième tome plus fouillé, intitulé Voile vers Byzance (un quatrième, et peut-être même un cinquième devraient suivre). On y retrouve les thèmes chers à l'auteur, avec une introduction explicative (longue et spécialement rédigée pour l'occasion) qui présente chaque nouvelle : voyages dans le temps, nature de la réalité, mythes anciens, rituels magiques ancrés dans une réalité moderne, folie, délire onirique, et même (c'est une première) une touche de cyberpunk.

     Autant dire que cet épais volume fait presque office de catalogue, mais un catalogue d'excellente tenue. Témoin, la vertigineuse nouvelle « Le Chemin du retour », qui met en scène des chercheurs capables de projeter l'esprit d'un cobaye vers l'avenir. Seul problème, cet esprit se « matérialisera » dans l'esprit d'un homme du futur, au risque de le perturber. Mais quand la machine s'enraye et dépasse la cible de quelques millions d'années, le cobaye se retrouve dans la peau d'un représentant de l'espèce qui a succédé à l'humanité : Un homard géant, intelligent et philosophe, bien décidé à comprendre ce qu'implique la présence d'un étranger dans son cerveau. Littéralement incroyable, humaniste, généreuse et inquiétante, cette nouvelle est un modèle du genre. Autre chef-d'œuvre, le génial « La Compagne secrète », (un hommage appuyé au Compagnon secret de Conrad) texte fluide dans lequel un capitaine de cargo interstellaire cohabite avec une « matrice » (eh oui, déjà), à savoir l'esprit d'une femme « téléchargée », stockée dans le vaisseau, en attente d'être « re-téléchargée » dans un nouveau corps. Un exemple de schizophrénie volontaire, superbe de poésie et d'intelligence.

     Au final, on découvrira une trentaine de nouvelles, dont quelques-unes inédites, pour un voyage fascinant et indispensable, ni plus ni moins.

Patrick IMBERT
Première parution : 1/10/2003
dans Bifrost 32
Mise en ligne le : 11/1/2005


 

Edition FLAMMARION, Imagine (2003)


     Voici le troisième volume des nouvelles de Silverberg, ou plutôt d'une sélection chronologique des nouvelles de Silverberg — les inclure toutes sortirait du champ de l'édition raisonnable ! Cette tranche correspond à deux recueils américains et demi, et couvre les années suivant le retour de Silverberg au texte court en 1980. Par rapport aux recueils français, on notera que celui-ci reprend les trois quarts de Pavane au fil du temps et de Compagnons secrets, et la moitié des Éléphants d'Hannibal. Ajouter sources diverses et inédits pour arriver à trente nouvelles et récits. Tous dans des traductions révisées, et fort agréables à lire. Tous précédés d'une présentation de l'auteur qui les remet dans le contexte de sa carrière et de ses interactions avec ceux qui le publient, en particulier Alice Turner, de Playboy.

     Pour toutes ces raisons, même le connaisseur de Silverberg voudra ce volume. Mais quid du contenu ? On peut avoir une réticence vis-à-vis de l'œuvre silverberguienne : l'impression que l'on s'embarque dans une opulente limousine qui absorbe toutes les aspérités de la route, que l'insolente aisance de l'écriture ne fait que refléter un monde de luxe blasé comme celui du Cocktail Congloméroïde (où la seule préoccupation des personnages est la forme chimérique qu'ils pourront faire adopter à leur corps) ou de Voile vers Byzance (où les citoyens du Le siècle passent leur temps en un infini tourisme). On retrouve d'ailleurs plusieurs fois comme protagoniste un touriste américain isolé à l'étranger (Un Millier de pas sur la Via Dolorosa, Comment on s'amuse à Pelpel, Pas notre frère, Le Problème de Sempoanga). Mais on aurait mauvaise grâce à reprocher à Silverberg son talent, ni de s'être tourné vers une thématique plus personnelle, marquée par les relations amoureuses, qui peut lasser le lecteur adolescent, mais s'ajuste parfaitement à l'âge de l'auteur !

     Autres motifs récurrents : le voyage dans le temps, souvent sous forme de la projection d'un personnage de notre présent dans un futur lointain (Voile vers Byzance, Le Chemin du Retour, Pavane dans le flot du temps, Porte de corne, porte d'ivoire) et le contact mental, soit avec une entité divine, soit avec un autre être pensant (Compagne secrète, Le Chemin du Retour). On rejoint sur ce point les chefs-d'œuvre romanesques que furent Le Temps des changements et L'Oreille interne (Serpent et océan, océan et serpent, récit de la liaison extra-maritale et mentale de deux télépathes, est comme une version optimiste de L'Oreille interne). Les deux thématiques se marient parfois à merveille, comme dans L'Amant de Jennifer ou Une aiguille dans une meule de temps, où les protagonistes luttent pour préserver leur couple, que les modifications du passé menacent de n'avoir jamais existé. Bien d'autres éléments sont présents, naturellement, comme des variations plus ou moins transfigurées des évolutions sociales californiennes.

     On notera qu'à mesure du temps qui passe, Silverberg, très attaché à son image de professionnel super-compétent, s'essaye à nouveau à tous les types de SF, et donne même des textes de hard science (Lever de soleil sur Pluton, Hardware, Étoile de fer), déviant éventuellement vers l'humour noir ou le commentaire moral narquois. Mais on trouvera aussi des séquelles d'une guerre de l'espace (Symbiote), un texte cyberpunk (Le Rémissionnaire), une histoire d'espionnage retorse (Voir sans yeux), une comédie cruelle (Amanda et l'extra-terrestre). En bouclant sa boucle, Silverberg reflète l'évolution de la SF américaine. On attend donc avec impatience (s'il se trouve quelqu'un pour poursuivre l'œuvre entreprise par le regretté Jacques Chambon) le volume 4 où nous (re)découvririons le Silverberg des années 90, auteur d'uchronies magnifiquement érudites...

Pascal J. THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/9/2003
dans Galaxies 30
Mise en ligne le : 26/11/2008




 

Dans la nooSFere : 62386 livres, 58319 photos de couvertures, 56863 quatrièmes.
7958 critiques, 34214 intervenant·e·s, 1309 photographies, 3653 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.