Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Plus qu'humains

Theodore STURGEON

Titre original : More Than Human, 1953

Traduction de Michel CHRESTIEN

HACHETTE / GALLIMARD (Paris, France), coll. Le Rayon fantastique n° (45)
Dépôt légal : 1er trimestre 1957
256 pages
ISBN : néant
Format : 11,5 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   J'AI LU, 1970, 1972, 1973, 1976, 1979, 1981, 1983, 1985, 1986, 1990, 1992, 1993, 1988, 2019
   in Romans et nouvelles, OMNIBUS, 2005
   in Cristal qui songe / Les Plus qu'humains, OPTA, 1969

    Quatrième de couverture    
     Lone est un simple d'esprit, doué de dons miraculeux qu'il essaie par tâtonnements. Une fillette étonnante, Jeanie, puis deux extraordinaires petites Négresses jumelles, Beanie et Bonnie, viennent chercher refuge dans son gîte au fond des bois. Et bientôt il y apporte un bébé mongolique au prodigieux génie.
     Ainsi se forme un groupe qui est autre chose que la simple réunion d'êtres exceptionnels, rejetés par l'humanité normale. Ils ne se joignent pas les uns les autres comme des individualités séparées. Leur association les lie, par une sorte de symbiose, en une Unité d'un ordre supérieur, plus qu'humains.
     Baby est le cerveau qui résout tous les problèmes, Beanie et Bonnie, les membres qui exécutent, Jeanie, le coeur, l'élément le plus humain, mais c'est Lone la tête qui dirige, et l'être multiple, surhumain, est un idiot.
     Lone le sait par Baby. Il dresse un jeune garçon révolté, Gerry, pour prendre sa place. Malheureusement, il meurt trop tôt, par accident. Et ce ne sera qu'après maintes tribulations dramatiques que le groupe des Plus qu'Humains, devenu adulte, trouvera enfin, grâce à l'amour de l'humaine Jeanie, l'élément d'équilibre qui lui manquait pour devenir l'espoir d'une surhumanité.
     L'audace de sa conception, l'insolite intervention de la télépathie, de la psychokinésie et autres pouvoirs extra-sensoriels dans les rebondissements d'une intrigue palpitante, ont valu — par vote presque unanime — à ce roman d'une rare originalité, l'International Fantasy Award, prix international de la Science-Fiction.

    Prix obtenus    
International Fantasy, fiction, 1954

    Cité dans les pages thématiques suivantes :     

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Annick Béguin : Les 100 principaux titres de la science-fiction (liste parue en 1981)
Jacques Sadoul : Anthologie de la littérature de science-fiction (liste parue en 1981)
Jean Gattegno : Que sais-je ? (liste parue en 1983)
Jacques Goimard & Claude Aziza : Encyclopédie de poche de la SF (liste parue en 1986)
Denis Guiot & Jean-Pierre Andrevon & George W. Barlow : Le Monde de la science-fiction (liste parue en 1987)
Albin Michel : La Bibliothèque idéale de SF (liste parue en 1988)
Jean-Bernard Oms : Top 100 Carnage Mondain (liste parue en 1989)
Lorris Murail : Les Maîtres de la science-fiction (liste parue en 1993)
Stan Barets : Le Science-Fictionnaire - 2 (liste parue en 1994)
Association Infini : Infini (1 - liste primaire) (liste parue en 1998)
Francis Valéry : Passeport pour les étoiles (liste parue en 2000)
Jean-Pierre Fontana : Sondage Fontana - Science-fiction (liste parue en 2002)
François Rouiller : 100 mots pour voyager en science-fiction (liste parue en 2006)

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition J'AI LU, Science-Fiction (1992 - 2001, 3ème série - dos violet/blanc) (2008)


     Les plus qu'humains, de Théodore Strugeon, se divise en trois parties. La première a pour personnage principal Tousseul, sorte d'attardé, qui réunit autour de lui un groupe d'enfants handicapés mentaux ou « sociaux ». ris individuellement, tous ces personnages semblent inadaptés à la vie en société, mais associés, ils forment une nouvelle entité, plus qu'humaine. D'où le titre du livre.
     Dans le second chapitre, Gerry, télépathe furieux contre la société des hommes, remplace Tousseul à la tête du groupe. Il en apprend plus sur lui-même, et prend conscience de l'étendue de ses pouvoirs, mais surtout de ceux de cette étrange communauté dont il est la tête.
     Bien évidemment, je ne révèlerai rien de la troisième partie, qui apporte un dénouement intéressant à cette histoire. Il y est question de l'acquisition, par les « plus qu'humains » d'un élément essentiel à tout être vivant, ultime pas vers la perfection.
     Le style que Théodore Sturgeon a choisi pour écrire cet ouvrage est assez particulier, voire un petit peu déroutant dans les premières pages. En effet, il conduit le lecteur à se placer du point de vue des narrateurs. C'est donc littéralement dans la tête d'un colosse mentalement limité que l'on aborde cet ouvrage. Les phrases sont courtes et parfois bancales. Dans la partie suivante, le style est plus agressif, plus rapide. C'est donc une lecture surprenante mais néanmoins intéressante que nous offre l'auteur.
     Ce livre ne se contente pas de raconter une histoire, mais propose un regard original sur le handicap et sur le pouvoir, ainsi que sur l'évolution humaine : quelle en sera la prochaine étape ? Elle se situe peut-être là où on l'attend le moins....
     Théodore Sturgeon, auteur de nombreuses nouvelles, n'a fait que peu de romans. Il est relativement peu connu, car le plus gros de son œuvre a été rédigé avant l'apparition des prix littéraires récompensant des œuvres de science-fiction. Il a néanmoins été un modèle pour un autre grand nouvelliste fantastique : Ray Bradbury.

Ludovic ANTOINE
Première parution : 4/2/2008
nooSFere




 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65431 livres, 64304 photos de couvertures, 60165 quatrièmes.
8088 critiques, 35849 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.