Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Chasseurs de Gor

John NORMAN

Titre original : Hunters of Gor, 1974
Première parution : États-Unis, New York : DAW Books (DAW Collectors #96), mars 1974
Cycle : Gor  vol. 8 

Traduction de Daniel LEMOINE
Illustration de Jean-Louis VERDIER

OPTA , coll. Galaxie-bis n° 142
Dépôt légal : juillet 1986
Roman, 384 pages
ISBN : 2-7201-0274-4
Format : 11,0 x 18,0 cm
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
Tarl Cabot s'est établi à son compte à Port Kar, et la gloire et la fortune lui ont souri. Maintenant il songe à s'unir à la belle Talena, fille de Marlenus d'Ar, Ubar de tous les Ubars. Mais celle-ci a été ravie par les Filles-Panthères, les farouches chasseresses de Gor.
Tarl Cabot se remet en route, avec quelques compagnons, afin de libérer celle qu'il convoite. Dans les dangereuses forêts nordiques, force lui est de constater qu'il n'est pas le seul traqueur sur la piste de Talena ! Un de ses ennemis jurés est également de la partie... Au milieu de dangers sans nombre, un combat impitoyable, une lutte à mort commence...
Critiques
     Tarl Cabot, désormais nommé Bosk de port Kar, est devenu un marchand prospère lorsqu'il décide de partir à la recherche de Talena, la fille de Marlenus d'Ar, Ubar des Ubars. Celle-ci est tombée aux mains de Verna la Panthère qui l'a réduit en esclavage. Verna cherche à se venger de Marlenus qui l'a autrefois humiliée. Bosk, lui, désire simplement offrir Compagnie à Talena afin de gravir l'échelle sociale.
     Mais Bosk tombera dans les filets de Verna qui sera plus tard capturée par Marlenus d'Ar qui, lui-même, sera doublé par une quatrième force que personne n'avait prise en compte.
     Ah, Gor ! Série de Gor ; sacré morceau. Il est difficile d'en parler sans émotion, tant on se sent obligé de prendre parti soit pour ses admirateurs, soit pour ses détracteurs. Pour moi qui viens de lire mon premier Gor, la polémique est tentante.
     Je me souviens avoir lu une critique de Charles Moreau concernant La Captive de Gor, parue dans Fiction 364 en Juillet 85, qui avançait que « John Norman ne recule devant rien... Il déploie une telle minutie pour rendre l'univers culturel Goréen, livre après livre, qu'on ne peut qu'accepter ses excès dans le cadre d'une sexualité fantasmatique. »
     John Norman ne recule devant rien, d'accord. Mais qu'il faille accepter l'excessif, les lourdeurs innombrables, l'écriture répétitive et l'esclavage-vertu, très peu pour moi. C'est justement un peu trop exagéré pour être toléré. Une fois, ça passe. Mais plusieurs fois, ça irrite.
     John Norman recule devant les nuances et je crois qu'il a tort pour la qualité de son œuvre. Peut-être pour son succès, je le lui accorde.
     Après tout, les lecteurs en redemandent en Gor !

Éric SANVOISIN
Première parution : 1/12/1986 dans Fiction 381
Mise en ligne le : 1/5/2003

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 75198 livres, 84162 photos de couvertures, 70913 quatrièmes.
8542 critiques, 41115 intervenant·e·s, 1578 photographies, 3741 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.