Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Affaire Charles Dexter Ward

Howard Phillips LOVECRAFT

Titre original : The case of Charles Dexter Ward, 1941

Traduction de Jacques PAPY
Illustration de Michael WHELAN

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1959 - 1984, 1ère série) n° 410
Dépôt légal : février 1984
192 pages, catégorie / prix : 2
ISBN : 2-277-12410-9   
Genre : Fantastique


Autres éditions
   in Cthulhu : le Mythe - Livre III, BRAGELONNE, 2016
   in Par-delà le mur du sommeil, DENOËL, 1956
   in Par-delà le mur du sommeil, 1956
   in Par-delà le mur du sommeil, 1964
   in Par-delà le mur du sommeil, 1969
   in Par-delà le mur du sommeil, 1972
   in Par-delà le mur du sommeil, 1978
   in Par-delà le mur du sommeil, 1979
   in Par-delà le mur du sommeil, 1984
   in Par-delà le mur du sommeil, 1991
   in Par-delà le mur du sommeil, 1994
   in Par-delà le mur du sommeil, GALLIMARD, 2002
   J'AI LU, 1972, 1975, 1986, 1997, 1999, 2001
   in Oeuvres - 1, Robert LAFFONT, 1991

    Quatrième de couverture    
     Howard Philips Lovecraft est né en 1890 à Providence, près de Boston. De santé délicate et mal armé pour la vie moderne, il ne quitta plus guère sa maison après quelques voyages de jeunesse dans l'Est américain. Il mourut, pratiquement de misère, en 1937.
     Aujourd'hui, Lovecraft est considéré comme un des plus grands écrivains de notre époque.

     Échappé de Salem lors de la grande chasse aux sorciers du XVIIIe siècle, Joseph Curwen vint s'établir à Provi­dence où il mourut en 1771.
     La découverte de sa tombe par son descendant, Charles Dexter Ward, va être le début d'un drame au cours duquel le jeune homme perdra l'esprit.
     Un vieil ami de sa famille, le Dr Willett, enquête sur cette affaire diabolique où chaque pas en avant dans la découverte de la vérité révèle des horreurs innommables.
     Pourquoi, par exemple, l'écriture du jeune Ward devient-elle peu à peu semblable à celle de Joseph Curwen, le sorcier ?

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    

    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
La Malédiction d'Arkham , 1963, Roger Corman (d'après le texte : L'Affaire Charles Dexter Ward)
Resurrected (The) , 1992, Dan O'Bannon (d'après le texte : L'Affaire Charles Dexter Ward)
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition J'AI LU, Science-Fiction (1992 - 2001, 3ème série - dos violet/blanc) (2004)


     Il semble qu'on doive encore présenter H.P.Lovecraft à certains lecteurs, parce qu'ils sont trop jeunes pour avoir entendu parler de lui, ou bien qu'ils sont passés à côté de cet auteur pour des raisons diverses...Son importance est pourtant capitale : rien qu'en français, on compte de nombreux ouvrages qui prennent Lovecraft pour sujet. Ainsi, Houellebecq, Allart, Long, Sprague de Camp, Meurger, Schnabel, Shreffer et d'autres ont tour à tour apporté leur pierre au monument Lovecraft. Bien qu' il ait été écrit au début du XXe siècle, il n'y a rien de dépassé dans le récit qui nous occupe.

     L'affaire, donc, débute lorsque le jeune Charles apprend qu'il est le descendant du sorcier Joseph Curwen, disparu depuis cent cinquante ans. Sa curiosité piquée au vif va le pousser à faire une enquête très poussée sur son ancêtre. Esclaves, cadavres, catacombes, parchemins poussiéreux, tombes violées, alchimie, mystérieux correspondant en Transylvanie, Nécronomicon, que cache le personnage de Curwen ? Faut-il dire que les efforts de C.D. seront récompensés bien au-delà de ses espérances ? Faut-il ajouter que ses découvertes vont lui réserver des surprises pas toujours agréables ? Ceci étant, vous imaginez sûrement que l'auteur adopte une fois de plus le système de narration qu'on trouve souvent associé au roman policier, n'est-ce pas ? En un mot, le lecteur suit le jeune homme dans son enquête ! Eh bien vous avez tort, complètement tort. L'une des plus grandes originalités du roman est justement son mode de narration, multiple et ingénieux.
     Multiple, car tout est si bien tissé que jusqu'à la dernière minute, on ne peut deviner de qui on apprendra la vérité ultime ! De Charles ? De ses parents ? Du Dr. Willet ? D'une voix d'outre tombe ? En effet, on ne sait pas bien qui est le narrateur, les littéraires le diraient omniscient... Il nous fait tantôt lire une lettre, puis il nous dit ce que pensait Charles, ensuite il nous transporte chez ses parents anxieux, enfin il nous met dans la peau de Curwen, qui est ce narrateur ? Lovecraft parvient à nous bluffer jusqu'à la fin. Quel maître conteur !
     Ingénieux, car il suggère l'Abominable là où un auteur moins habile décrirait une scène sanguinolente. Ingénieux encore car une deuxième lecture laisse clairement apercevoir tous les indices qui menaient à la vérité... Ingénieux enfin à cause de tous ces détails de fond et de forme qui créent cette atmosphère si inhabituelle, si...ensorcelée !

     On l'aura compris, c'est autant la très bonne histoire que la façon dont elle est racontée qui font de ces cent quatre-vingt-deux pages une telle réussite. Si vous aimez frissonner et si les démons ne vous font pas plus peur que les divers temps du passé utilisés par l'auteur, si vous cherchez à échapper aux films sans véritable scénario que nous assène la télévision, si les clichés vous fatiguent, ce livre est pour vous ! Trouvez-le et lisez-le d'urgence !

Antoine ESCUDIER (lui écrire)
Première parution : 1/9/2004
nooSFere




 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64351 livres, 62206 photos de couvertures, 59024 quatrièmes.
8085 critiques, 35279 intervenant·e·s, 1341 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.