Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Simulacron 3

Daniel F. GALOUYE

Titre original : Counterfeit World / Simulacron-3, 1964
Première parution : Gollancz, 1964 (sous le titre "Counterfeit World") ; le titre "Simulacron-3" est utilisé aux USA
Traduction de Frank STRASCHITZ
Illustration de Tiziano CREMONINI

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1992 - 2001, 3ème série - dos violet/blanc) n° 778
Dépôt légal : mai 1996
Roman, 192 pages, catégorie / prix : 2
ISBN : 2-290-00778-1
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
     Daniel F. Galouye
     Né en Louisiane (1920-1977). Après avoir servi comme pilote d'essai pendant la guerre, il devient journaliste professionnel. À partir de 1952 il combina cette activité avec celle d'écrivain.

     Un homme disparaît soudain du fauteuil où il était assis. Aussitôt ses amis, ses collègues oublient jusqu'à son existence ; un dessin disparaît tout aussi brutalement de la table où il était posé ; une route, un paysage s'effacent subitement devant une voiture. En revanche, une jeune femme apparaît, mystérieusement...
     Ces événements, seul un homme semble en avoir conscience : Douglas Hall, l'assistant de Hannon Fuller, l'inventeur du Simulateur d'environnement total Simulacron 3. Fuller est mort ; accident selon les dirigeants de la REACO, la puissante société qui doit exploiter à son profit la fabuleuse machine destinée à supplanter les Sondeurs de réactions publiques ; assassinat selon Hall.
     Mais qui aurait tué Fuller ?
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition J'AI LU, Science-Fiction (1985 - 1993, 2ème série - dos violet) (2003)

     Douglas Hall, un scientifique, participe à la mise au point d'une simulation d'environnement — le simulacron 3 — dirigée par Hannon Fuller. A la mort de ce dernier, Hall est précipité dans une aventure échevelée. Il croit mener la danse mais est rapidement rattrapé par des détails troublants. A-t-il un problème de mémoire ou des hallucinations ? Pourquoi est-il le seul à se souvenir de certaines personnes, de certains faits ? Il veut savoir. Dès lors, son destin est scellé, mais il l'ignore... et nous aussi !

     Les ingrédients utilisés sont assez divers et crédibles : amour, amitié, meurtre, argent, politique, science, société, emplois, santé. Tout concoure à simuler un véritable univers. L'histoire se déroule dans un monde très semblable au nôtre, à une particularité près : d'innombrables agents enquêtent de façon incessante sur les opinions de tout un chacun.
     Est-ce une histoire dans l'histoire ? Le premier simulateur de monde n'est-il pas le livre lui-même ? Quoi qu'il en soit, l'intrigue tout entière tourne autour du seul personnage principal, Douglas, entouré de ses amis, collègues et connaissances. La narration se fait à la première personne du singulier, ce qui permet une identification encore plus forte au héros. Sur un plan personnel, ce dernier est amoureux de Jinx, une jeune femme qui disparaît et réapparaît mystérieusement. Leurs rapports s'en trouvent compliqués. Le comportement singulier de Jinx ne s'expliquera que dans les toutes dernières pages. Sur le plan professionnel, Douglas Hall est évidemment assisté par un bon nombre d'hommes de science dont il sollicite les avis, et qui nous apprennent un certain nombres de détails techniques. Enfin, il travaille pour une compagnie dont le patron veut utiliser le simulacron 3 à des fins inavouables. Le grand débat de l'utilité et du danger de toute invention est là bien posé. Néanmoins, ce n'est pas l'âme du texte, qui n'a pas d'autre prétention que d'être un excellent récit d'aventure.

     Ce court roman se lit d'une traite. Happé dès les premières pages, intrigué, dévoré par la curiosité, le lecteur veut connaître le fin mot de l'histoire. Il a du mal à s'attacher aux détails mineurs qui pourraient pourtant laisser pressentir le dénouement. Galouye a l'audace de répondre à une question fondamentale en débouchant, bien sûr, sur une autre question fondamentale... Bref, aucun véritable amateur de Science-Fiction ne devrait être déçu par ce texte efficace, basé sur une idée spéculative très forte et convaincante, que certains grands rêveurs parmi nous ont peut-être eue, mais qui est ici développée de main de maître.

Antoine ESCUDIER (lui écrire)
Première parution : 17/7/2003
nooSFere

Cité dans les pages thématiques suivantes
Cyberpunk
Perception de la réalité

Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes
Jean Gattegno : Que sais-je ? (liste parue en 1983)
Jean-Bernard Oms : Top 100 Carnage Mondain (liste parue en 1989)
Lorris Murail : Les Maîtres de la science-fiction (liste parue en 1993)
Denis Guiot, Stéphane Nicot & Alain Laurie : Dictionnaire de la science-fiction (liste parue en 1998)
Association Infini : Infini (1 - liste primaire) (liste parue en 1998)
Francis Valéry : Passeport pour les étoiles (liste parue en 2000)

Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo...)
Le Monde sur le fil , 1973, Rainer Werner Fassbinder (Téléfilm)
Passé virtuel , 1999, Josef Rusnak

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 76702 livres, 87913 photos de couvertures, 72553 quatrièmes.
8552 critiques, 41761 intervenant·e·s, 1594 photographies, 3744 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.