Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Galaxies n° 40

REVUE


Cycle : Revues - Galaxies  vol. 40 


Illustration de Yann (Nguyen) MINH

GALAXIES , coll. Galaxies (revue) n° 40
Dépôt légal : juin 2006
192 pages, catégorie / prix : 11,50 €
ISBN : néant   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
Pas de texte sur la quatrième de couverture.

    Sommaire    
1 - Stéphanie NICOT, Éditorial, pages 3 à 4, Éditorial
2 - Jacques BARBÉRI, La Guerre des Étoiles n'aura pas lieu, pages 5 à 38
3 - Xavier NOY, Chronique de la chute des mouches, pages 39 à 53
4 - Helmuth W. MOMMERS, Cogito ergo sum (Cogito ergo sum), pages 57 à 64, trad. Guillaume de GRIMOARD
5 - Johan HELIOT, Un coup de dés jamais..., pages 65 à 90
6 - Pablo Castro HERMOSILLLA, Exerion (Exerion), pages 91 à 102
7 - Sébastien CEVEY, Les Réalités virtuelles dans la science-fiction ou le questionnement de la réalité, pages 103 à 125, Article
8 - Stéphanie NICOT, Il y a peu d'idées originales, pages 126 à 128, entretien avec William GIBSON
9 - Olivier NOËL, Bibliographie cyberpunk, pages 129 à 130, Bibliographie
10 - Tom CLEGG, Imaginales 2006 : le festival fête ses cinq ans..., pages 133 à 140, Article
11 - COLLECTIF, Lectures, pages 141 à 189, Critique(s)
12 - COLLECTIF, Courrier, pages 191 à 192, Courrier

    Critiques parues dans ce livre disponibles en ligne    
Science-fiction. Une littérature du réel, Raphaël COLSON & André-François RUAUD (critique de Roger BOZZETTO)
Une affaire de famille, Charles STROSS (critique de Xavier BRUCE)
Les Déserteurs temporels, Robert SILVERBERG (critique de Xavier BRUCE)
Auprès de moi toujours, Kazuo ISHIGURO (critique de Sandrine BRUGOT MAILLARD)
En direct de la guerre, Emmanuel VIAU (critique de Sandrine BRUGOT MAILLARD)
La Voyageuse, Emmanuel VIAU (critique de Sandrine BRUGOT MAILLARD)
Téranésie, Greg EGAN (critique de Tom CLEGG)
Le Grand vaisseau, Robert REED (critique de Claude ECKEN)
L'Étoile de Pandore - 2, Peter F. HAMILTON (critique de Claude ECKEN)
Cauchemars parallèles, Serge BRUSSOLO (critique de Claude ECKEN)
Les Fabricants d'Eden, Frank HERBERT (critique de Claude ECKEN)
Le Messager de l'Olympe, Johan HELIOT & Xavier MAUMÉJEAN (critique de Michaël ESPINOSA)
Sachem America, Johan HELIOT & Xavier MAUMÉJEAN (critique de Michaël ESPINOSA)
Transgenic World, Michel HONAKER (critique de Michaël ESPINOSA)
Le Jeu (série), Jean-Luc LUCIANI (critique de Michaël ESPINOSA)
Soleil ascendant, Catherine ASARO (critique de Noé GAILLARD)
La Plage de verre, Iain M. BANKS (critique de Irène LANGLET)
Les Ingénieurs de l'Anneau-Monde, Larry NIVEN (critique de Jonas LENN)
Crash ! / L'île de béton / I.G.H., James Graham BALLARD (critique de Sam LERMITE)
La Cinquième tête de Cerbère, Gene WOLFE (critique de Sam LERMITE)
Deathworld - L'intégrale du Monde de la mort, Harry HARRISON (critique de Sam LERMITE)
Boulevard des disparus, Andrew WEINER (critique de Stéphane MANFREDO)
Hollywood Blues, Kim NEWMAN (critique de Stéphane MANFREDO)
Le Gouffre de l'absolution, Alastair REYNOLDS (critique de Gilbert MILLET)
Diamond Dogs, Turquoise Days, Alastair REYNOLDS (critique de Gilbert MILLET)
L'Enfant du temps, Isaac ASIMOV & Robert SILVERBERG (critique de Gilbert MILLET)
Pollen, Jeff NOON (critique de Olivier NOËL)
Rêve de fer, Norman SPINRAD (critique de Olivier NOËL)
Les Légions immortelles, Scott WESTERFELD (critique de Bruno PARA)
Manhattan Stories, Jonas LENN (critique de Bruno PARA)
Danseurs de lumière, Frédérique LORIENT (critique de Pascal PATOZ)
L'Anniversaire du monde, Ursula K. LE GUIN (critique de Marie SURGERS)
La Tour de Babylone, Ted CHIANG (critique de Jean-François THOMAS)
Fiction - tome 3, ANTHOLOGIE (critique de Pascal J. THOMAS)
Mine de rien, Roland C. WAGNER (critique de Pascal J. THOMAS)
C'est dans la poche ! (mémoires), Jacques SADOUL (critique de Pascal J. THOMAS)
Le Maître des rêves, Roger ZELAZNY (critique de Éric VIAL)
100 mots pour voyager en Science-Fiction, François ROUILLER (critique de Éric VIAL)
 
    Critiques    
     Une fois n'est pas coutume, c'est une belle couverture de Yann Minh, quasiment monochrome, qui illustre le numéro 40 de la revue Galaxies. Pour ce qui est du contenu de l'objet, je passerai très vite sur la non-fiction ne se rattachant pas au « Dossier cyberpunk » et qui se résume à un édito à côté de la plaque ; un reportage sur les Imaginales 2006 qui n'intéressera pas grand monde ; la rubrique « lectures » qui ne critique aucun livre, préférant les encenser en bloc, ce qui ne va pas aider les lecteurs à acheter leur came et, cerise sur le gâteau, « le courrier des lecteurs » toujours centré sur les deux plus grandes problématiques de la science-fiction francophone, à savoir : 1/ « Veuillez trouver mon chèque de réabonnement, car vous êtes grands, beaux et forts » ; 2/ « Comment puis-je me procurer le numéro 1 de votre revue, car dès le début vous étiez forts, beaux et grands ».

     Pour ce qui est des deux fictions hors-dossier, c'est Jacques Barbéri qui ouvre la bal avec « La Guerre des étoiles n'aura pas lieu », un texte de trente pages plutôt sympathique, plein d'idées, de trouvailles et d'images, mais qui m'a laissé derrière les paupières un drôle de goût de « roman compressé ». Si la première scène se déroule à une vitesse disons raisonnable, la suite est franchement hystérique avec scènes en accéléré, explications en pointillés et retournements de situation en bouquets (plus aucune phase d'ambiance passées les cinq premières pages, à l'exception d'une courte scène de bar). Par ailleurs, on s'amusera à noter la surabondance du mot « viande » et de son dérivé « viandar » dans le texte, ainsi que la présence de quelques métaphores glissant sur le fil du scalpel au risque de s'y trancher les ailes. Jacques Barbéri a beaucoup de talent, personne ne l'apprendra ici ; il aurait fallu, du moins sur ce texte, qu'il ait davantage d'envie de raconter/poser son histoire ; il donne l'impression de s'en débarrasser et c'est bien dommage.

     Si le texte un brin désinvolte de Barbéri déçoit, que dire de celui de Xavier Noÿ « Chronique de la chute des mouches », qui se résume à une longue lettre mal écrite parlant de puces volantes ? On oublie très vite ce pensum sur la mercatique plus lourd que l'air.

     Pour ce qui est du « Dossier cyberpunk », le seul article présent, signé Sébastien Cevey traite des réalités virtuelles. Il s'agit d'un papier intéressant sans être transcendant qui regorge de titres et passages non traduits, mélange allégrement cinéma et littérature (y compris dans la bibliographie !). On sent que cet article publié pour la première fois en 2004 aurait dû être réécrit dans la perspective d'une publication en revue de SF. Ça n'a pas été fait (ou alors mal). Quand à l'interview de William Gibson... du haut de ses trois pages, elle ressemble à un reportage grolandais transcrit en sous-français (probablement le poisson d'avril 2006 publié avec retard, ou le millésime 2007 publié en avance). Restent les trois nouvelles cyberpunk, qui sont pour le moins oubliables sans être scandaleuses, celle de Helmuth W. Mommers parle de sexe et d'amour, sans jamais surprendre ; celle de Johan Heliot, parle d'amour et de pouvoir, sans grande pertinence, avec un style minimum syndical assez pénible ; quant à la dernière, celle du chilien Pablo Castro Hermosilla, c'est la plus intrigante du lot, mais elle se réduit au final à une bouillie immobile de jeux vidéos et de paranoïa politique qui ne convaincra pas grand monde.

     Un « Dossier cyberpunk » sans historique de ce sous-genre, sans nouvelle anglo-saxonne de Greg Egan, Charles Stross, Cory Doctorow ou Vernor Vinge (« The Cookie monster » aurait été parfait au sommaire ; on a quand même du mal à croire qu'aucun membre de l'équipe de Galaxies n'ait lu ce prix Hugo...), sans intervention des trois auteurs francophones les plus cyber, à savoir Laurent Genefort, Jean-Marc Ligny et Claude Ecken, c'est tout simplement ridicule (surtout quand on compare ce prétendu dossier à ce qu'ont pondu les amateurs du site <cafardcosmique.com> sur le même sujet, amateurs qui naviguent bien loin des prétentions de la « revue de référence »).

     Au final, avec son dossier bidon de chez bidon (gravé sur crotte ?), sa partie critique fort longue mais qui ne sert à rien, aucun texte exceptionnel (ce qui est exceptionnel chez Galaxies, reconnaissons-le), ce numéro 40 est le plus mauvais publié depuis que la revue existe... Quant à l'annonce par Stéphanie Nicot d'un numéro 42 réservé aux abonnés... cela ressemble à la chronique d'une mort annoncée, mais bon, c'est sans doute ma méchanceté naturelle qui s'exprime.

Thomas DAY
Première parution : 1/1/2007 dans Bifrost 45
Mise en ligne le : 6/3/2009


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65444 livres, 64337 photos de couvertures, 60180 quatrièmes.
8088 critiques, 35860 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.