Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Galaxies n° 39

REVUE


Cycle : Revues - Galaxies  vol. 39 


Illustration de Hubert de LARTIGUE

GALAXIES , coll. Galaxies (revue) n° 39
Dépôt légal : avril 2006
256 pages, catégorie / prix : 11,50 €
ISBN : néant   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
Pas de texte sur la quatrième de couverture.

    Sommaire    
1 - Stéphanie NICOT, Éditorial, pages 3 à 4, Éditorial
2 - Raymond ISS, Ils arrivent !, pages 5 à 13
3 - Alastair REYNOLDS, La Grande Muraille de Mars (Great Wall of Mars), pages 15 à 59, trad. Florence DOLISI
4 - Robert REED, Imparfait passé (Past Imperfect), pages 61 à 73, trad. Sara DOKE
5 - Kathleen Ann GOONAN, Les Ossements de Kamehameha (Kamehameha's bones), pages 75 à 124, trad. Lionel DAVOUST
6 - Nathalie LE GENDRE, Un fabuleux projet, pages 125 à 128
7 - Norman SPINRAD, La Main tendue (The Helping Hand), pages 129 à 141, trad. Jean-Daniel BRÈQUE
8 - Tom CLEGG, Le Transcendantalisme dans le métro, pages 142 à 152, entretien avec Norman SPINRAD
9 - Tom CLEGG, Le Visionnaire du monde réel, pages 153 à 166, Article
10 - (non mentionné), Bibliographie Norman Spinrad, pages 167 à 170, Bibliographie
11 - Sylvie LAINÉ, Les Utopiales, sous le signe de Jules Verne, pages 171 à 176, Article
12 - Jean-Claude DUNYACH, La Parole à... Jean-Claude Dunyach : « La taille a son importance... », pages 177 à 178, Chronique
13 - Nathalie LABROUSSE, Pour Daniel Riche, pages 179 à 180, Biographie
14 - Bernard COHN, Pour Alain Garsault, pages 181 à 182, Biographie
15 - COLLECTIF, Lectures, pages 183 à 250, Critique(s)
16 - (non mentionné), Courrier, pages 251 à 253, Courrier
17 - (non mentionné), Infos, pages 255 à 255, Notes

    Critiques parues dans ce livre disponibles en ligne    
Pax Americana, Roland C. WAGNER (critique de Marc ALPOZZO)
Führer prime time, Johan HELIOT (critique de Marc ALPOZZO)
Un cas de conscience, James BLISH (critique de Marc ALPOZZO)
Olympos, Dan SIMMONS (critique de Marc ALPOZZO)
Neurotwistin', Laurent QUEYSSI (critique de Marc ALPOZZO)
L'Homme aux yeux de napalm, Serge BRUSSOLO (critique de Roger BOZZETTO)
Dernière conversation avant les étoiles, Philip K. DICK & Gwen LEE & Doris Elaine SAUTER (critique de Xavier BRUCE)
Le Goût de l'immortalité, Catherine DUFOUR (critique de Xavier BRUCE)
Blind Lake, Robert Charles WILSON (critique de Xavier BRUCE)
Le Dernier de son espèce, Andreas ESCHBACH (critique de Sandrine BRUGOT MAILLARD)
Héroïne d'un jour, Elizabeth MOON (critique de Sandrine BRUGOT MAILLARD)
Les Passe-Vents, Alain GROUSSET (critique de Sandrine BRUGOT MAILLARD)
Le Casino perdu, suivi de Orages en terre de France, Michel PAGEL (critique de Lucie CHENU)
Les Diables blancs, Paul J. McAULEY (critique de Tom CLEGG)
Chromozone, Stéphane BEAUVERGER (critique de Bruno DELLA CHIESA)
Radio libre Albemuth, Philip K. DICK (critique de Bruno DELLA CHIESA)
Bibliothèque de l'Entre-Mondes, Francis BERTHELOT (critique de Bruno DELLA CHIESA)
Faerie Thriller, Johan HELIOT (critique de Benoît DOMIS)
Furies Déchaînées, Richard MORGAN (critique de Benoît DOMIS)
Vénus, Ben BOVA (critique de Claude ECKEN)
L'Étoile de Pandore - 1, Peter F. HAMILTON (critique de Claude ECKEN)
L.G.M., Roland C. WAGNER (critique de Claude ECKEN)
Un monde sans fin, Sean RUSSELL (critique de Claude ECKEN)
La Mémoire de la lumière, Kim Stanley ROBINSON (critique de Claude ECKEN)
Alter Jérémy, Johan HELIOT (critique de Claude ECKEN)
Regards sur Philip K. Dick. Le Kalédickoscope, COLLECTIF (critique de Claude ECKEN)
Fantastique, Fantasy, Science-Fiction / Mondes imaginaires, étranges réalités, COLLECTIF (critique de Claude ECKEN)
Sauveurs d'âmes, James STEVENS-ARCE (critique de Noé GAILLARD)
L'Appel des Abîmes, Danielle MARTINIGOL (critique de Noé GAILLARD)
Le Journal interdit de Pelly D., Lucy J. ADLINGTON (critique de Noé GAILLARD)
Fiction - tome 2, ANTHOLOGIE (critique de Jonas LENN)
La Forteresse de coton, Philippe CURVAL (critique de Jonas LENN)
La Guerre des mondes a-t-elle eu lieu ?, Pierre LAGRANGE (critique de Jonas LENN)
Cosmos Incorporated, Maurice G. DANTEC (critique de Sam LERMITE)
Crépuscule d'acier, Charles STROSS (critique de Sam LERMITE)
Maître de l'espace et du temps, Rudy RUCKER (critique de Sam LERMITE)
Car je suis légion, Xavier MAUMÉJEAN (critique de Stéphane MANFREDO)
La Vitesse de l'obscurité, Elizabeth MOON (critique de Stéphane MANFREDO)
La Maison du scorpion, Nancy FARMER (critique de Stéphane MANFREDO)
Sur les pistes de Scar, Jean-Pierre HUBERT (critique de Stéphane MANFREDO)
Le Monde enfin, Jean-Pierre ANDREVON (critique de Gilbert MILLET)
Les Jeux du Capricorne, Robert SILVERBERG (critique de Gilbert MILLET)
La Cité du gouffre, Alastair REYNOLDS (critique de Gilbert MILLET)
Les Machines de Dieu, Jack McDEVITT (critique de Gilbert MILLET)
49302, Nathalie LE GENDRE (critique de Olivier NOËL)
Les Noctivores, Stéphane BEAUVERGER (critique de Olivier NOËL)
La Possibilité d'une île, Michel HOUELLEBECQ (critique de Olivier NOËL)
Aztechs, Lucius SHEPARD (critique de Bruno PARA)
Futur intérieur, Christopher PRIEST (critique de Pascal PATOZ)
Radix, Alfred Angelo ATTANASIO (critique de Pascal PATOZ)
Invisible, Fabrice COLIN (critique de Pascal PATOZ)
Science-fiction 2006, ANTHOLOGIE (critique de Jean-François THOMAS)
Romans et nouvelles, Theodore STURGEON (critique de Jean-François THOMAS)
Catastrophes, ANTHOLOGIE (critique de Jean-François THOMAS)
Les Continents perdus, ANTHOLOGIE (critique de Éric VIAL)
Les Îles du soleil, Ian R. MacLEOD (critique de Éric VIAL)
Le Vaisseau des voyageurs, Robert Charles WILSON (critique de Éric VIAL)
 
    Critiques    
     Il n'y a pas que Bifrost qui fêtait ses dix ans au printemps dernier, Galaxies aussi avec un numéro plus gros que d'habitude, 256 pp., et un dossier Norman Spinrad. On passera vite sur l'éditorial de Stéphanie Nicot où, fidèle à son habitude, la courageuse rédactrice en chef/directrice de publication s'en prend à une revue sans la nommer. Extraits : « Là où certains confondent revue et pamphlet haineux », « Indice des tendances actuelles à la barbarie sociale », « Salut, les nouveaux réactionnaires ! ». La dénonciation manquant d'indices, je n'ai pas compris qui était visé (Khimaira, Science-Fiction Magazine, Faeries ?), et quel dommage, parce que décrits comme ça les barbares sociaux mis à l'index avaient l'air plutôt rigolos... Mais inutile d'épiloguer, car réduire Galaxies au fiel de ses éditos ce serait un peu comme réduire Bifrost aux Razzies, l'essentiel est forcément ailleurs. Dans les textes publiés et le volet critique, me semble-t-il...

     D'ailleurs parlons-en de ces textes. Tout commence... mal... avec « Ils arrivent » une nouvelle de Raymond Iss, certes écrite en français, mais ne présentant pas le moindre intérêt, un texte court de simili-SF régionale sans tension, sans images ou idées. Vient ensuite l'un des deux meilleurs textes de la sélection « La grande muraille de Mars » d'Alastair Reynolds, une novella datant de l'an 2000 qui n'est pas aussi maîtrisé que « Turquoise days » (in Diamond Dogs, Turquoise days, critiqué dans Bifrost n°42), mais m'a semblé plus percutante, plus nerveuse. C'est une histoire de guerre (sur Mars) et aussi un formidable hommage à la nouvelle de Philip K. Dick « Nouveau modèle » qui servit de base au scénario du film Planète hurlante). Suit un texte très décevant de Robert Reed, pourtant illuminé par une idée formidable (le passé comme le futur, est soumis aux principes d'incertitude de la théorie du chaos, donc plus on va loin dans le passé, plus celui-ci se modifie). Après Robert Reed, vient le tour de Kathleen Ann Goonan, avec « Les ossements de Kamehameha » qui est à mes yeux le meilleur texte traduit en français de cette autrice étasunienne. Il s'agit d'une novella mélangeant allégrement science-fiction (voyage dans le temps) et fantasy (mythes hawaïens), un texte de toute beauté (on signalera la belle traduction de Lionel Davoust gâchée par quelques davousteries savoureuses : stomach systématiquement traduit par estomac ; et puis apparaît, page 77, un parasol qui dans le contexte a toutes les chances d'être une ombrelle — vous en connaissez beaucoup vous des princesses hawaïennes du XIXe qui se promènent avec un parasol à la main). La seconde fiction francophone du volume « Un Fabuleux projet » de Nathalie Le Gendre est tellement falote, niaise et hors-propos que je me suis surpris à la relire pour voir si je n'avais pas manqué un truc, une subtilité. Hé bien non, il n'y a rien dans le tout de ce non-texte. Un « rien » phénoménal qui, ajouté à la nouvelle sans intérêt aucun de Raymond Iss, dessine un drôle de polaroïd de la SF d'expression française, une espèce de masque mortuaire figé et poussiéreux. Il est clair que ce cliché, complètement invalidé par le sommaire 100% francophone du numéro anniversaire des dix ans de Bifrost, démontre l'incapacité de Galaxies à séduire massivement les bons auteurs francophones.

     Quand au dossier Spinrad, il est plutôt bon, un chouia trop court. La nouvelle est plutôt d'un bon niveau, même si Spinrad nous a, à de nombreuses reprises, habitué à mieux (on notera en passant une magnifique erreur de traduction page 130 où le grand Jean-Daniel Brèque a traduit inhabited (habité) par inhabité ; quand on parle d'une planète, ça fait une sacrée différence) 1.

     Outre l'habituel et si comique courrier des lecteurs, la revue se clôt sur une partie critique plus grosse que d'habitude (courant de la page 183 à 250) qui contient plus de cinquante ( !) recensions. Les plus intéressantes sont dues à Xavier Bruce, Pascal Patoz, Eric Vial, Sam Lermite, Bruno Para et Bruno Della Chiesa (incroyablement en verve quand il s'agit d'écrire sur Philip K. Dick !) ; la plus grotesque est l'œuvre de Stéphanie Nicot qui tente de prouver que l'anthologie Moissons Futures n'était pas aussi pourrie qu'on a bien voulu l'écrire et qui, au final, ne fait qu'enfoncer davantage l'antho en question. Globalement, j'ai trouvé ce volet critique meilleur que dans les numéros précédents, en tout cas plus intéressant.

     Au final ce numéro anniversaire ne se distingue pas vraiment des numéros publiés en 2005 ; il est plus gros, encore moins enclin que d'habitude à l'autodérision, on y trouve un excellent texte (Goonan) et deux bons (Spinrad, Reynolds), un volet critique impressionnant, mais aucun manifeste, aucune ligne directrice. Aucune âme.

Notes :

1. Un erratum publié p. 189 du numéro suivant (n° 40) de Galaxies précise que le traducteur avait bien écrit « planète habitée » et que l'erreur dans le texte imprimé (« planète inhabitée ») est due à l'intervention intempestive d'un correcteur. [note de nooSFere]


Thomas DAY
Première parution : 1/7/2006 dans Bifrost 43
Mise en ligne le : 5/3/2009


 

Dans la nooSFere : 62443 livres, 58474 photos de couvertures, 56924 quatrièmes.
7958 critiques, 34227 intervenant·e·s, 1310 photographies, 3653 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.